En attendant Nadeau: sommaire du n°22

C'est une coïncidence intéressante, pour ceux qui pensent que les coïncidences existent (pas les espions, donc) : Kim Philby apparaît deux fois dans notre numéro 22. Dans l'anti-récit de soi que nous livre John le Carré ("Le tunnel aux pigeons"). Et dans le livre que Peter Stephen Jungk consacre à sa parente Edith Tudor-Hart, photographe, amoureuse impénitente, et, elle aussi, espionne soviétique.

Littérature française

Sophie Van der Linden, De terre et de mer, Buchet Chastel
Inspiré par le shanshui, la tradition chinoise de peinture de paysage sur rouleau, Sophie Van der Linden raconte le court séjour d’un jeune homme sur l’île de B. qui est aussi un parcours du regard, une proposition esthétique dans un univers étrange, entre conte et roman historique

Ling Xi, L’épaule du cavalier suivi de Je suis un chat, Maurice Nadeau
L’épaule du cavalier est un récit formé de courtes histoires, de scènes brèves, de fragments, qui tracent avec drôlerie un parcours intime dont les trois parties, encadrées par l'adieu au « cavalier », Maurice Nadeau, constituent autant d'étapes.

Jacques Yonnet, Troquets de Paris, L’Echappée
Les déambulations de Jacques Yonnet, portées pas une langue truculente et imagée, entremêlent critiques gastronomiques, anecdotes historiques et dialogues saisis sur le vif, dessine le portrait d’un Paris et d’une société qui changent à toute vitesse.

Littérature étrangère

Lawrence Block, Le voleur qui comptait les cuillères, Gallimard et Canek Sanchez Guevara, 33 révolutions, Métailié
Alain Joubert s’emploie à des lectures à contre-pied. D’un côté, il revisite ses lectures hilarantes des premiers opus de la Série Noire et du dernier roman de Lawrence Block, de l’autre, il déboulonne, à l’occasion de la parution du livre de son neveu, la figure mythique de Che Guevara.

Caterina Bonvicini, Le pays que j’aime, Gallimard
À partir du parcours d’un couple bizarrement assorti, Caterina Bonvicini fait le portrait doux-amer de l’Italie contemporaine qui, depuis l’attentat de la gare de Bologne jusqu’à la chute de Berlusconi, n’en finit pas de faire naufrage.

Desmond Hogan, Les feuilles d’ombre, Grasset
La redécouverte – dans l’ordre chronologique – de l’œuvre de Desmond Hogan, écrivain irlandais de grande importance, se poursuit, après Le Garçon aux icônes, avec un deuxième roman plus bourgeois situé dans le années 1940, qui conserve pourtant la même puissance d’évocation poétique et la même énergie subversive.

Reinhard Jirgl, Le silence, Quidam
L’écrivain allemand Reinhard Jirgl, à l’occasion de la parution en français de son roman Le silence accorde un entretien à En attendant Nadeau, dans lequel il revient sur sa volonté de faire de l’histoire allemande du vingtième siècle un roman total, et où il explique comment le travail sur la langue est seul à même de faire entendre la violence des bouleversements du siècle dernier.

Peter Stephan Jungk, La chambre noire d’Edith Tudor-Hart, Jacqueline Chambon
Edith Tudor-Hart, photographe, amoureuse impénitente, espionne soviétique, est un véritable personnage de roman. Peter Stephan Jungk se plonge dans l’existence trouble et aventureuse de sa parente, pour en tirer un récit, entre biographie et roman de genre, qui interroge l’écriture de l’histoire à l’aune d’un destin individuel.

John Le Carré, Le tunnel aux pigeons. Histoires de ma vie, Seuil
John Le Carré, ex-espion et romancier à succès, a voulu faire un pied de nez à ses biographes en publiant un livre inclassable, anti récit de soi qui rassemble, plutôt que sa vie intime, des histoires et des rencontres, qui  soulignent les ressorts contradictoires de son existence et la complexité du monde occidental de l’après-guerre.

Ernst Lothar, Mélodie de Vienne. Roman d’une maison, Liana Levi
Publié en 1944 aux Etats-Unis, Mélodie de Vienne, d’Ernst Lothar, était tombé dans l’oubli. Cette saga autrichienne est un roman habile qui questionne l’avenir de l’Autriche en tant que nation et s’interroge sur une identité culturelle problématique.

Rick Moody, Hôtels d’Amérique du Nord, L’Olivier
Comme son compatriote Jonathan Franzen dans Purity, Rick Moody s’inquiète, dans un nouveau roman fantaisiste et absurde, de l’envahissement de la communication virtuelle et du néant qui nous guette lorsque on s’y laisse prendre.

Su Tong, Le dit du loriot, Seuil
En observant le microcosme d’un quartier misérable quelques années après la mort de Mao, Su Tong, auteur du célèbre Épouses et concubines, dresse le portrait sarcastique, lucide et amer d’une Chine livrée aux égoïsmes, qui n’avance pas.

Leonard Woolf, Ma vie avec Virginia, Les Belles Lettres
Composé d’extraits du journal de Leonard Woolf, Ma vie avec Virginia évoque la vie du couple Woolf : ses activités, la société dans laquelle il évoluait, les difficultés auquel il dut faire face. Au premier plan se dessine le portrait de Virginia Woolf, l’épouse, l’écrivain de génie et la femme en proie aux désordres psychiques.

capture-d-e-cran-2016-12-07-a-00-44-09

Poésie

Sylvie Kandé, Gestuaire, Gallimard
Les poèmes de Sylvie Kandé inventorient la diversité des gestes. Une langue s’y invente pour en traduire l’intensité et la densité, pour trouver des formes qui témoignent de leur complexité.

Jacques Roubaud, Poétique. Remarques. Poésie, mémoire, nombre, temps, rythme, contrainte, forme, etc, Seuil
En publiant le recueil d’un « demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose », Jacques Roubaud revient sur ça conception chiffrée de l’écriture. Ce livre somme rassemble les mouvements d’une pensée exigeante et se conçoit comme un lieu de mémoire qui lutte contre « l’effondrement de la poésie ».

Essais

Christophe Charle et Laurent Jeanpierre, La vie intellectuelle en France, Seuil
Ces deux impressionnants volumes collectifs tranchent avec les entreprises antérieures par leur souci d’explorer tous les secteurs de la vie culturelle française sur les deux derniers siècles et par leur méthode, qui s’attache à ses conditions matérielles et sociales.

Histoire

Marie-Françoise Baslez, Les premiers bâtisseurs de l’Eglise, Fayard
En étudiant les correspondances des premiers évêques, Marie-Françoise Baslez montre que le dogme chrétien a beaucoup évolué dans les premiers siècles et que l’Eglise ne s’est pas construite d’emblée sur le mode monarchique qu’elle a adopté après avoir conquis Rome.

Politique

Ryszard Kapuściński et Hanna Krall, La mer dans une goutte d’eau. Reportages, Noir sur Blanc
Grande journaliste dans les années 1970 et, après 1989, animatrice d’un pool de jeunes reporters dans le quotidien issu des changements, Gazeta Wyborcza, Hanna Krall nous aide à comprendre ce qui s’est réellement passé et à tisser un lien avec un monde qui aujourd’hui nous échappe. Récit d’une longue conversation avec elle lorsqu’elle est venue récemment à Paris. Cet article a été publié sur Mediapart.

Gilles Kepel, La fracture, Gallimard et Olivier Roy, Le Djihad et la mort, Seuil
La parution quasi simultanée des livres d’Olivier Roy et de Gilles Kepel a provoqué une polémique. Au-delà de la simple confrontation, il semble important de comprendre les prises de position et les points de vue divergents de ces deux spécialistes de l'islamisme radical, pour mieux saisir les conséquences, plus ou moins alarmistes, de leurs conceptions respectives.

Psychanalyse

Lacan 66 : Réception des Ecrits, EPEL
Cinquante ans précisément après la publication des Ecrits de Jacques Lacan, paraît un recueil passionnant qui rassemble de nombreux textes parus dans la presse  française et étrangère, qui témoignent de la réception d’un texte majeur.

Arts plastiques

Geneviève Asse, De gris et de bleu, Galerie Antoine Laurentin
En cette fin d’année 2016, Geneviève Asse expose une série de peintures dans la galerie d'Antoine Laurentin, à Paris. Son œuvre échappe aux modes et aux conventions du temps, et même d’une partie de l’abstraction contemporaine.

Icônes de l’art moderne. La collection Chtchoukine. Fondation Vuitton, Jusqu’au 20 février 2017
À Paris, dans le vaste espace de la Fondation Louis Vuitton, cent trente œuvres (signées Cézanne, Gauguin, Matisse, Picasso, d’autres créateurs français) sont découvertes, admirées, bouleversantes. Elles constituent à peu près la moitié de la prodigieuse collection Chtchoukine.

Cinéma

Pierre Rissient, Mister Everywhere, Actes Sud
Pierre Rissient dialogue avec un autre cinéphile, Samuel Blumenfeld. Au gré des conversations, il raconte ses souvenirs, ses rencontres, ses amitiés. Mister Everywhere témoigne de ses partis-pris, de ses goûts et de ses  intuitions, et rend surtout sa vision curieuse et ouverte du cinéma.

Musique

Bob Dylan : Les enjeux d’un prix Nobel
Cette année, les réactions au choix du prix Nobel de littérature ont été nombreuses, en France particulièrement, avec des avis contrastés. L’idée n’est pas de revenir sur la réception de cette récompense, mais d’en saisir – si tant est que ce soit possible – la portée et la signification.

Théâtre

Alexandre Pouchkine, Boris Godounov (traduit du russe par André Markowicz) et Le Soleil d’Alexandre, Le cercle de Pouchkine (1802-1841), présentation d'André Markowicz, Actes Sud Babel
Boris Godounov ne doit vraiment sa gloire qu’à l’opéra de Moussorgski (1869-1872). Mais la pièce de Pouchkine est la première pièce d’un théâtre russe original, libéré de toute pesée extérieure, qui relie avec force l’histoire, les passions et la langue.

Une chambre en Inde, Création collective du Théâtre du Soleil, dirigée par Ariane Mnouchkine. Jusqu’en avril 2017.

Au Théâtre du Soleil, la nouvelle création collective Une chambre en Inde n’est pas seulement un magnifique spectacle. Ariane Mnouchnkine a pleinement réussi une entreprise des plus risquées : « Tenter d’être suffisamment courageux, intelligents, pour rire de tout ce qui nous fait peur. Et de nous-mêmes. »

Chronique

Au Palais de Justice (2)
Quelle relation la littérature entretient-elle avec le réel ? Le réel n’est-il pas à la fois son aliment et sa visée ? En attendant Nadeau lance le débat et évoque, dans ce deuxième épisode, l’affaire Wildenstein. Cet article a été publié en avant-première sur notre blog.

www.en-attendant-nadeau.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.