Sommaire du numéro 77

Gaëlle Josse revient dans sa fiction sur l’étonnante histoire de la nounou photographe Vivian Maier. Claire Richard évoque sa vie pornographique et Réjane Sénac précise les conditions de possibilité d’une vraie égalité entre les hommes et les femmes. Au cours des quinze prochains jours, on parlera aussi de Mishima, de Pavel Vilikovsky, de Lisa Ginzburg…

Littérature française

Renata Ada-Ruata, Les choix de Lara, Maurice Nadeau
Une jeune Américaine découvre dans les papiers de sa mère décédée le brouillon d'un billet de rupture, écrit bien avant sa naissance. De quelle séparation s’agit-il ? Quel était cet amour rompu ? Les personnages du roman de Renata Ada-Ruata sont emportés dans une aventure aux accents pasoliniens.

Aziz Chouaki, Baya, Bleu autour
Les éditions Bleu autour viennent de republier Baya, le premier roman d’Aziz Chouaki. C'est le long monologue intérieur d’une mère de famille algérienne qui s’exprime à la première personne, avec une liberté et un humour impensables aujourd’hui encore. Cécile Dutheil s'entretient avec son auteur.

Rochelle Fack, L'état crépusculaire, P.O.L.
Écrit entre de courtes phases de sommeil selon une méthode toute surréaliste, L’état crépusculaire, quatrième roman de Rochelle Fack, est un monologue intérieur qui se lit comme on erre en somnambule dans une ville ou dans un rêve.

Ryad Girod, Les yeux de Mansour, P.O.L
Troisième roman de l'écrivain algérien Ryad Girod, Les yeux de Mansour nous emmène en Arabie Saoudite, dans une Riyad qui évoque Babel, Byzance et Sodome, et nous fait voir le nouveau monde arabe, où « tout était devenu trop compliqué à comprendre ».

Gaëlle Josse, Une femme en contre-jour, Noir sur blanc
« Sa mort passa presque inaperçue ; on ne l’aperçut guère dans sa vie. » Ce pourrait être l’épitaphe de Vivian Maier (1926-2009), nounou-photographe dont l’œuvre fut découverte il y a peu et que Gaëlle Josse interroge avec tact dans Une femme en contre-jour. Comme un portrait qu’on effleure du regard.

Claire Richard, Les chemins de désir, Le Seuil
Les chemins de désir de Claire Richard n’est pas un livre sur la pornographie. Né de la voix ou pour la voix, jamais témoignage ou documentaire, il est surtout poétique.

Claude Simon, La séparation, Éditions du chemin de fer
Après Le cheval, Mireille Calle-Gruber exhume un deuxième inédit de Claude Simon : La séparation, sa seule pièce de théâtre, qui reprend la trame et les motifs de L'herbe, et se lit comme un roman.

Littérature étrangère

Lise Ginzburg, Au pays qui te ressemble, Verdier
Dans un roman paru en italien chez Marsilio en 2013, Lisa Ginzburg met en scène deux personnages aux prises avec les difficultés de l’éloignement géographique et linguistique. Au pays qui te ressemble témoigne avec lucidité des illusions dont se berce parfois l’amour de loin et qui peuvent conduire à la tragédie.

Yukio Mishima, Confessions d’un masque, Gallimard
La nouvelle traduction de Confessions d’un masque de Mishima donne une impression bien différente de la traduction jusqu’ici disponible faite à partir de la version en anglais. On y décèle une élégance et une délicatesse qui font relire l’œuvre inaugurale autrement et permet de relire la perspective d’un écrivain absolument majeur pour le Japon.

Marianna Salzmann, Hors de soi, Grasset
Hors de soi, de Marianna Salzmann, se déroule dans une Istanbul interlope, où se diluent lieux, temps, identités. La jeune dramaturge allemande transplante dans ce premier roman très remarqué sa pratique de la scène expérimentale et de l’écriture théâtrale contemporaine.

Pavel Vilikovsky, Neige d’été, Editions de l'aire, Autobiographie du mal, Maurice Nadeau & Un chien sur la route, Phébus
Traducteur de Conrad ou Lowry, Pavel Vilikovsky est considéré comme l’un des plus grands écrivains slovaques. Alors que Bratislava a été mis à l’honneur à « Paris Livre », trois de ses livres sont traduits simultanément. Une occasion de se plonger dans l’œuvre d’un écrivain qui fait partie de « la confrérie des maîtres du scepticisme ».

Jeanette Winterson, La faille du temps, Buchet Chastel
Entreprise originale que de commander, pour l’éditeur Harper, des romans inspirés par les pièces de Shakespeare. Une manière de célébrer le quatrième centenaire du Barde de Stratford probablement : Margaret Atwood, Anne Tyler ont répondu à la proposition. Mais c’est Jeanette Winterson qui ouvre le bal de ces adaptations en s’inspirant du Conte d’hiver.

Poésie

Emily Dickinson, Correspondance, Orizons
En partie traduite jusqu’alors, la gigantesque correspondance d’Emily Dickinson est pour la première fois éditée en entier en français. Ses lettres, indissociables de ses poèmes, élaborent une écriture vive, en mouvement. Elles éclairent aussi une vie méconnue, ses deuils, ses créations.

Fresque représentant Tahar Djaout en Kabylie © Nadir Djennat Fresque représentant Tahar Djaout en Kabylie © Nadir Djennat

Essais

Tristan Leperlier, Algérie. Les écrivains dans la décennie noire, CNRS
Comment réagit un champ littéraire face à une crise politique majeure ? L’ouvrage de Tristan Leperlier projette cette question dans le contexte algérien des années 1990.

Réjane Sénac, L’égalité sans condition. Osons nous imaginer et être semblables, Rue de l’échiquier.
Réjane Sénac poursuit un nécessaire travail de démystification de la mythologie républicaine française : l'égalité n’est envisageable qu’en se libérant de la seule “fraternité” héritée de l'histoire.

Histoire

Emmanuelle Polack, Le marché de l’art sous l’Occupation, Tallandier.
La recherche d'Emmanuelle Polack sur le marché de l’art sous l’occupation reprend un sujet traité dans les années 1990 par les journalistes en quête de scoops puis dans les décennies suivantes par des spécialistes. Il y ajoute des précisions intéressantes.

Philosophie

Ali Benmakhlouf, La force des raisons. Logique et médecine, Fayard
Le livre d’Ali Benmakhlouf applique Wittgenstein aux questions bioéthiques. La défense de ses thèses se fait dans un style plus soucieux d’édifier que d’argumenter.

Friedrich Nietzsche, Œuvres complètes et Correspondance, Gallimard
En lisant le deuxième tome de ses Œuvres complètes et le cinquième volume de sa Correspondance, ce sont deux Nietzsche qui se présentent à nous : l’auteur enthousiaste des années 1876-1882 n’est plus dans les années 1885-1886 qu’un penseur isolé qui sent qu’il n’intéresse personne.

Politique

Branko Milanovic, Inégalités mondiales. Le destin des classes moyennes, les ultra-riches et l’égalité des chances, Seuil
Branko Milanovic, ancien chef économiste à la Banque mondiale, propose une analyse internationale de l’évolution des inégalités au cours des trente dernières années.

Arts

Daniel Lefort, Affichiste ! Les aventures de Michel Bouvet, Gallimard
Célébré à la maison de l'Amérique latine par l'exposition Fiesta Gráfica, jusqu'au 7 mai 2019, le graphiste Michel Bouvet a été photographe, peintre, commissaire d’expositions et pédagogue. Il s’illustre depuis trente ans dans un genre particulier qui fait de lui, selon le terme de son biographe, exégète et ami Daniel Lefort, un affichiste.

Cinéma

Olivier Maillart, Énigmes, cinéma, Marest Editeur
L'essai d’Olivier Maillart propose une vision singulière de quelques films du XXe siècle, analysés sur le modèle de l’arroseur arrosé, où l'auteur considère le cinéma comme une mise en abyme.

www.en-attendant-nadeau.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.