En attendant Nadeau: sommaire du numéro 18

Cette quinzaine, En attendant Nadeau inaugure une série de grands entretiens, en donnant la parole, au long cours, à Christian Jambet. Ce numéro 18 rend également compte d'une biographie de Rilke par Catherine Sauvat, des romans de Leïla Slimani, Patrick Chamoiseau, et Emmanuel Venet, et évoque un surréaliste comme on les aime, Jacques B. Brunius.

Littérature française

Patrick Chamoiseau, La matière de l’absence, Seuil
Autour de sa mère Man Ninotte récemment disparue, Patrick Chamoiseau raconte une histoire splendide et vraie, mêlant la fable, les souvenirs, le livre d’histoire, l’ouvrage anthropologique et l’essai ethnographique.

Thierry Froger, Sauve qui peut (la révolution), Actes Sud
Danton, double de Jean-Luc Godard : le roman de Thierry Froger croise l’histoire du cinéma et celle de la révolution. On s’amuse à suivre des fantômes tout en se demandant où l’auteur veut en venir.

Michel Layaz, Louis Soutter, probablement, Zoé
Une biographie intime du peintre et dessinateur suisse Louis Sutter qui a passé près de vingt ans dans un asile où sa famille, exaspérée de ses frasques financières, l’avait relégué en 1923, à cinquante-deux ans.

Leïla Slimani, Chanson douce, Gallimard
En scrutant les conditions d'un meurtre commis par une nourrice insaisissable, le deuxième roman percutant de Leïla Slimani décrit en pointillés un air du temps fait d’ennui, d’inquiétude et de tristesse.

Honoré d’Urfé, L’Astrée, deuxième partie, Honoré Champion
Le second volume de l’édition remarquablement savante de L’Astrée nous rappelle que ce texte qui signe en quelque sorte la naissance de la littérature française moderne est aussi un texte d’une grande sensualité.

Emmanuel Venet, Marcher droit, tourner en rond, Verdier
Psychiatre et romancier, Emmanuel Venet emprunte la voix d’un autiste pour interroger la société contemporaine et mettre en relief les mensonges et les hypocrisies qui cimentent les relations sociales.

Littérature étrangère

Katherine Dunn, Amour monstre, Gallmeister
Amour monstre est devenu un classique de la littérature américaine. Sa retraduction est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir une saga familiale faisant de la figure du monstre un moyen d’atteindre l’amour absolu.

Ralph Dutli, Le dernier voyage de Soutine, Le Bruit du temps
Le récit biographique de Ralph Dutli est autant la recomposition de l’existence instable de Chaïm Soutine, marquée par l’exil et la menace, qu’une réflexion sur sa peinture et les troubles qu’elle suscite en nous.

John Keene, Contrenarrations, Cambourakis
Contrenarrations, dans treize histoires indépendantes qui forment cependant un ensemble cohérent, conduit le lecteur du Mannahatta d’avant l’arrivée des colons au New York des années trente, du Kentucky du XIXe siècle au Brésil esclavagiste et contemporain, du Paris des années 1870 à l’Afrique contemporaine.

Ferdinand von Schirach, Tabou, Gallimard
Placé sous le signe des couleurs, le deuxième roman de Ferdinand von Schirach, après deux recueils de nouvelles très réussis, fait se rejoindre l’art et le droit dans un jeu de miroirs fascinant.

Poésie

Catherine Sauvat, Rilke, une existence vagabonde, Fayard
Une biographie informée qui met en perspective l’œuvre de Rilke avec sa relation aux femmes, sans sacrifier à l’anecdote, en se tenant à la hauteur de la poésie.

Essais

Andreas Höfele, No Hamlets : German Shakespeare from Nietzsche to Carl Schmitt, Oxford University Press
Inédit en français, le livre d’Andreas Höfele interroge la place d’Hamlet dans l’histoire culturelle allemande et son rôle dans certains développements de la pensée de droite extrême.

David Rousset, La fraternité de nos ruines. Écrits sur la violence concentrationnaire 1945-1970, Fayard
Les textes divers réunis dans ce recueil rappellent la constitution, la profondeur et l’originalité de la pensée de David Rousset. Ses réflexions sur l’univers concentrationnaire, sa violence spécifique, la place du survivant, les débats qu’elles ont suscité et leur actualité y apparaissent avec une grande clarté. Dans le cadre de notre partenariat, cet article a été publié dans l’édition « abonnés » de Mediapart.

Histoire

Timothy Snyder, Terres noires, Gallimard
Après avoir exploré les « Terres de sang », l’historien américain s’interroge sur les mécanismes de l’Holocauste. Pour Snyder, la compréhension de ces derniers est le meilleur moyen d’éviter le renouvellement possible, et même probable, des massacres de masse.

couv

 

Philosophie

Grand entretien avec Christian Jambet
Premier des « Grands entretiens d’EaN », ce dialogue entre Christian Jambet et Édith de la Héronnière revient sur le parcours étonnant de ce grand spécialiste de l’Islam chiite, en particulier de l’œuvre de Mollâ Sadrâ.

Psychanalyse

Sigmund Freud et Eugen Bleuler, Lettres 1904-1937, Gallimard
La publication, dans l’excellente traduction de Dorian Astor, des lettres entre Freud et Bleuler est un événement qui vient enrichir notre connaissance de l’histoire de la psychanalyse, de son élaboration théorique et de ses rapports avec la psychiatrie.

Sciences

Yves Gingras, L’impossible dialogue, sciences et religions, PUF
Le livre du sociologue des sciences Yves Gingras fait l’histoire des relations conflictuelles entre sciences et religion et montre comment a émergé la thèse de la compatibilité entre elles.

Arts plastiques

Exposition Magritte : la trahison des images, Centre Pompidou
L’exposition Magritte qui se tient jusque début 2017 invite à suivre toutes les étapes de sa peinture, et pas seulement ses tableaux les plus célèbres, à repenser l’image à l’aune de la pensée, du jeu et de la fable. 

Denis Roche, La disparition des lucioles, Seuil
La réédition de cet essai majeur pour le discours sur la photographie rassemble, en dix-sept chapitres divers et enlevés, la pensée de Denis Roche et en rappelle la radicalité, le caractère prémonitoire aussi.

Cinéma

Jacques B. Brunius, Dans l’ombre où les regards se nouent, Editions du Sandre
Inventeur, cinéaste, critique, essayiste, traducteur, acteur, poète, Jacques Brunius fut un surréaliste comme on les aime. Avide de connaissances multiples et incroyablement talentueux. Ses écrits sont rassemblés par Grégory Cingal et Lucien Logette.

Théâtre

Roberto Bolaño, 2666, mise en scène de Julien Gosselin, Théâtre de l’Odéon
.
Julien Gosselin, 29 ans, enfant prodige de la nouvelle dramaturgie française contribue avec sa fable des temps post-historiques à faire grandir la légende Roberto Bolaño. Un article publié en avant-première sur notre blog.

www.en-attendant-nadeau.fr

logo-ean-rouge

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.