Sommaire du numéro 28

Dans le cadre de ce numéro, nous aurons le plaisir de consacrer une Une spéciale au Maroc, invité cette année du Salon du livre qui ouvrira ses portes le 24 mars.

Littérature française

Jacques Stephen Alexis, L’étoile Absinthe, Zulma
Les éditions Zulma publient un inédit (inachevé) de l’important écrivain haïtien Jacques Stephen Alexis, assassiné en 1961

Joël Cornuault, Le sentiment des rues, Le Temps qu’il fait
En une dizaine de chapitres aussi brefs qu’intenses, Joël Cornuault revient dans le Paris des années d’après-guerre sur le mode de l’arpentage et de la flânerie. On a l’impression que la ville, sous la plume de Cornuault, est littéralement vivace, qu’elle repousse comme les fleurs de printemps dans un jardin.

Mark Greene, Comment construire une cathédrale, Plein jour
Conçue sous Franco dans une époque vouée à la construction à tout va sur la côte méditerranéenne, la cathédrale de Justo Gallego Martínez à la Mejorada se met à l’unisson de cette pulsion bâtisseuse en même temps qu’elle en constitue la critique radicale. Mark Greene revient avec finesse sur cette étonnante fable du réel.

Michel Houellebecq, 2001-2010 (Œuvres complètes, tome II), Flammarion & En présence de Schopenhauer, L’Herne & Cahier de l’Herne Michel Houellebecq, L’Herne
« Il importe qu’on m’envisage / Après m’avoir dévisagé », demandait Cocteau. La même exigence s’impose peut-être pour Michel Houellebecq, aujourd’hui sexagénaire, jadis découvert par Maurice Nadeau et devenu vingt ans plus tard l’auteur français le plus traduit dans le monde, tout en menant, presque comme Cocteau, une activité artistique tous azimuts (roman, poésie, photographie, cinéma, essai, critique).

Caroline Lamarche, Dans la maison un grand cerf, Gallimard
Le seizième livre de l’écrivaine belge Caroline Lamarche part de la célèbre comptine du cerf (« cerf, cerf, ouvre moi, ou le chasseur me tuera ») pour proposer un texte très frappant sur la violence de l’amour et le fil de la mort.

Melvil Poupaud, Voyage à Film City, Pauvert
Melvil Poupaud s’envole en 2013 vers la Chine, pour jouer le rôle d’un peintre jésuite dans le film historique The lady in the portrait, de Charles de Meaux. « Mei Er Wei Er Po Bo », comme ils l’appellent là-bas, nous raconte de façon extrêmement drôle son étonnant périple dans l’Empire du Milieu..

Pascale Roze, Lonely Child, Stock
Cinq mois de la vie d’une femme, Odile Mourtier, très âgée, musicienne avertie qui a connu le salon des Polignac, Ravel, Poulenc, riche, très riche héritière d’une entreprise de l’Aveyron en déclin qui vient d’être bien vendue.

Littérature étrangère

Lukas Bärfuss, Koala, Zoé
Lukas Bärfuss, fer de lance de la nouvelle génération d’écrivains suisses, a beaucoup écrit pour le théâtre et passe pour le digne héritier de ses grands prédécesseurs, Max Frisch ou Friedrich Dürrenmatt. Mais son œuvre ne se cantonne pas à la scène : Koala, qui s’inspire du suicide de son demi-frère, est un roman qui lui a valu en 2014 le Prix du livre suisse.

Gabriel Josipovici, Dans le jardin d’un hôtel, Quidam

Dans le jardin d’un hôtel de Gabriel Josipovici est enfin disponible en français, vingt-quatre ans après sa publication en Angleterre. Il s’agit d’un des plus beaux romans de l’auteur, toujours dans son style minimaliste, évocateur en creux de la profondeur et complexité d’un monde disparu.

Primo Levi, Moi qui vous parle (conversation avec Giovanni Tesio), Tallandier
Giovanni Tesio a rencontré Primo Levi à trois reprises, en janvier et février 1987, chez lui, à Turin. Un quatrième rendez-vous était fixé, vers Pâques. Levi s’est tué entretemps. Trente ans après, ces échanges sont publiés pour la première fois et ils sont très touchants.

Vladimir Maïakovski, Ma découverte de l’Amérique, Les éditions du sonneur
Le carnet de voyages de Maïakovski aux États-Unis, à Cuba et au Mexique de mai à octobre 1925. Un reportage passionnant, pris entre le cahier des charges soviétique et l'onirisme visionnaire d'un voyageur poète. Cet article est paru sur Mediapart.

Thomas Mann, La montagne magique (nouvelle traduction), Fayard
L'irréprochable nouvelle traduction de La Montagne magique incite à revisiter le grand classique contemporain publié en 1924 qui valut à Thomas Mann le prix Nobel de littérature en 1929.

Paula McGrath, Génération, Quai Voltaire
Roman très ambitieux qui commence dans une mine d’uranium au Canada et qui se poursuit un demi-siècle plus tard dans l’Illinois pour évoquer la vie des travailleurs migrants en Amérique du Nord.

Donal Ryan, Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe, Albin Michel
Après le succès de son roman Le cœur qui tourne, à la fois lauréat en Irlande, en Grande Bretagne et couronné par le prix de la littérature européenne de 2015, Donal Ryan sort Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe, chronique au fil des mois et des heures du tourment d’un jeune paysan des environs de Tipperary.

Miguel Torga, Contes de la montagne (éd.intégrale), Chandeigne
Captif des geôles salazaristes entre 1939 et 1940, Miguel Torga, dut attendre quinze ans avant de faire paraître une autre édition d’un des livres de La création du monde (interdit) sous le titre Contes de la montagne. En 1994, les éditions José Corti permirent de découvrir l’excellente version française de ces contes, due à Claire Cayron, et reprise aujourd’hui par les éditions Chandeigne.

Poésie

Ariane Dreyfus, Le dernier livre des enfants, Flammarion
Entretien avec une des poètes les plus lues aujourd’hui depuis Une histoire passera ici, en 1999. Elle a fait entrer dans la poésie la danse, le cinéma, le cirque et le jeu des enfants.

capture-d-e-cran-2017-03-14-a-23-19-40

Essai

Entretien avec Alexandre Laumonier, éditeur 
Entretien avec le fondateur des éditions Zones sensibles, doublement couronné l’année dernière pour un essai de Sylvain Piron sur le lettré médiéval Opicino de Canistris, La dialectique du monstre, révélateur de l’étonnant travail entrepris depuis 2011 par Alexandre Laumonier avec sa maison. Riche d’une vingtaine de titres dont de nombreux ouvrages d’anthropologie, le catalogue comporte aussi un voyage dans les musées du rock ou une enquête sur l’informatisation de la finance.

Mayotte Bollack, Démons et dragons, Fayard
Mayotte Bollack raconte, en moins de dix pages, chacune des tragédies conservées d’Euripide. En racontant ainsi en prose ses pièces, Mayotte Bollack reprend à son compte la démarche qui fut celle des mythographes de l’Antiquité.

Évelyne Grossman, Éloge de l’hypersensible, Minuit
De nombreux travaux récents montrent qu’on assiste à un retour du sensible. Pour mener à bien cette réhabilitation de la sensibilité, Évelyne Grossman ancre son propos (au croisement de la littérature, de la philosophie et de la psychanalyse) dans les années 1960-1980 en étudiant quatre œuvres – celles de Deleuze, de Barthes, de Duras et de Louise Bourgeois – qu’elle qualifie d’ « hypersensibles ».

Michel Lussault, Hyper-lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation, Seuil
La géographie part du visible et peut englober des faits de société apparemment disparates; c’est en cela que le travail de Michel Lussault est magistral ; il tente de rendre compte du besoin de visibilité qui anime ces hommes, car c’est la « spectacularisation » qui consacre des lieux autant que ces lieux spéculaires permettent des expériences qui les consacrent. 

Histoire

Gisèle Besson et Jean-Claude Schmitt, Rêver de soi : les songes autobiographiques au Moyen Âge, Anacharsis
L’homme du Moyen Âge ne rêvait pas comme nous, rappelle avec force Rêves de soi, anthologie composée par Gisèle Besson et Jean-Claude Schmitt. Nos rêves sont les vestiges d’un passé enfoui ; le rêve médiéval cherchait les clefs de l’avenir.

Gerhard R. Kaiser, Deutsche Berichte aus Paris, 1789-1933, Stadterfahrung in der Stadt der Städte, Wallstein (Göttingen)
Les “nouvelles de Paris” rassemblées par Gerhard Kaiser dans la presse, les guides de voyage ou les reportages pour la période qui va de 1789 à 1933 ont tant de fraîcheur et de nouveauté, qu’elles avivent le regard et réveillent l’intelligence. Elles focalisent l’attention sur une période qu’on ne questionne plus assez, et on espère qu’elles seront un jour traduites en français.

Sociologie

Marc Joly, La révolution sociologique. De la naissance d’un régime de pensée scientifique à la crise de la philosophie (XIX-XXe siècles), La Découverte
Porteur d’une thèse puissante, même si elle n’est pas toujours parfaitement étayée, le livre de Marc Joly, La Révolution sociologique, fait du bouleversement des savoirs qu’a connu le tournant des XIXe et XXe siècles le lieu d’une mutation accompli en grande partie par la sociologie : une façon de sortir la « discipline paria » (Bourdieu) de ses marges, aux dépens de la philosophie.

Théâtre

Tennessee Williams, Soudain l’été dernier, Mise en scène de Stéphane Braunschweig & Christine Angot, Un amour impossible, Mise en scène de Célie Pauthe
Deux spectacles hantés par des secrets de famille, interprétés par deux duos de magnifiques actrices.

Chroniques

Notre choix de revues (2)

Quatre revues importantes : Recherches et travaux avec un dossier sur les écrivains voyageurs polonais et Écrire l'histoire qui s'interroge sur l'accélération de l'histoire. La vénérable Europe nous emmène à l'opéra et la semestrielle Rehauts, continue de s’affirmer, depuis presque vingt ans, comme un lieu où se rencontrent l’écriture et la peinture.

Chronique préélectorale (4)
Laurent Delahousse croit-il à l’hypothèse du complot contre François Fillon en lui posant la question « Est-ce que vous avez une idée, aujourd’hui, sincère et profonde, de qui a orchestré tout cela… selon vous » ? On ne peut pas vraiment le dire, et on peut même supposer que non, mais ce qui est certain, c’est que sa formulation ne la remet pas en question.

www.en-attendant-nadeau.fr

logo-ean-rouge

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.