En attendant Nadeau: sommaire du n°16

Deuxième numéro de « rentrée littéraire », seizième mercredi de parution : voici le sommaire complet du nouveau numéro d'En attendant Nadeau.

Littérature française

Stéphane Audeguy, Histoire du lion Personne, Seuil
Le récit de Stéphane Audeguy consacré à la vie d’un lion né au Sénégal en 1786 et mort en France en 1796, n’est pas uniquement constitué de mémoire humaine, mais aussi d’une mémoire autre, animale et sauvage. L'article sera publié dans quelques jours.

Frédéric Boyer, Yeux noirs, POL
Frédéric Boyer traite une énigme, - sur le mode d’une confession -, cherchant à saisir la temporalité enfuie, comme le sens enfoui d’une phrase, un jour hors du jour réapparu : « Tu vas me manquer quand tu seras plus grand. »

Chloé Delaume, Les sorcières de la République, Seuil
Oscillant en permanence entre dystopie et prophétie, Les sorcières de la République happe son lecteur par son originalité, sa variété de tons et de styles, et son extraordinaire vitalité.

Katrina Kalda, Le pays où les arbres n’ont pas d’ombre, Gallimard
Le pays où les arbres n’ont pas d’ombre est le troisième roman de Katrina Kalda, et sans doute le plus déconcertant et le plus bouleversant. En attendant Nadeau s’est entretenu avec son auteure. Un article publié en avant-première sur le Club de Mediapart.

Simon Liberati, California girls, Grasset
Un énième roman sur la légende noire de Charles Manson. La fascination pour le sadisme et la déchéance, pour la corporalité obscène, sale ou malodorante est parfois mauvaise conseillère.

Laurent Mauvignier, Continuer, Minuit
Les lecteurs d’Autour du monde reconnaitront dans Continuer ce goût de l’ailleurs qu’on lisait dans le roman précédent de Laurent Mauvignier. Cette fois ce sont dans les vastes espaces du Kirghizistan que les personnages traversent à cheval dans leur quête de réconciliation.

Laure Murat, Ceci n’est pas une ville, Flammarion
Que veut dire aimer une ville, tomber amoureux d’elle ? La littérature a fait un genre de l’ode à Venise. On lit des déclarations d’amour à Paris, à New York, à Tokyo… Mais que se passe-t-il quand la ville qu’on aime n’est pas vraiment une ville, qu’elle s’étire indéfiniment sur des kilomètres et des kilomètres, sans relief particulier ? Aimer Los Angeles, c’est précisément aimer ce qui ne se laisse pas saisir : une lumière, une langueur, un ruban propice à la rêverie.

Hommage à Pierre Pachet par Pascal Engel
Pierre Pachet a beaucoup écrit sur les passions, les sentiments et les humeurs (amour, peur, oubli, colère, mélancolie) mais surtout sur ses deux favoris : la curiosité et l’ennui.

Laurence Tardieu, À la fin du silence, Seuil
Après les attentats qu’a connu la France ces derniers mois, la narratrice tente de retrouver sa voix. Entre un monde intérieur symbolisé par la maison de famille et la situation extérieure qui réveille une conscience politique endormie.

Littérature étrangère

Vu des deux Corées
Huit ouvrages pour deux Corées : déambulations réflexives et poétiques sur le conséquences d’une partition dramatique. Dans le cadre de notre partenariat, cet article a été publié en avant-première sur Mediapart.

Rhéa Galanaki, L’ultime humiliation, Galaade
Cette fresque athénienne s’impose comme l’une des premières œuvres abordant frontalement la crise grecque. Aussi renseigné que bien des essais et d’une rare puissance évocatoire voilà, de bout en bout, l’épopée de la nuit tombée sur tout un peuple.

Jamaica Kincaid, Voyons voir, L’Olivier
Après un silence de près de dix ans, Jamaica Kincaid revient avec un roman qui pourrait être une autobiographie romancée, ou pas, car l’auteure a souvent mis en garde contre cette interprétation quelque peu terre à terre de ses textes. Sa prose est remarquable et ses traducteurs le sont tout autant. L'article sera publié dans quelques jours.

Antonio Moresco, Les incendiés, Verdier
Ce roman foisonnant, délirant, contient néanmoins des idées sérieuses : celui des femmes étrangères livrées à la prostitution, le pouvoir de l’argent, les horreurs de la guerre. L’au-delà existe mais il est une simple reproduction de notre triste ici-bas.

Edna O’Brien, Les petites chaises rouges, Sabine Wespieser
À travers le personnage sensible de Fidelma l’Irlandaise, O’Brien nous raconte aussi bien les milliers d’histoires des massacrés de Bosnie et des habitants de Sarajevo sous les bombes, que les trajectoires heurtées des sans logis de Londres venus de toutes les zones en conflit et de tous les territoires en désordre de par le monde.

Zofia Nalkowska, Les impatients, Circé & Médaillons, Institut d’études slave
Celle que l’on présente comme « la grande dame de la littérature polonaise » d’avant-guerre, Zofia Nałkowska (1884-1954), nous est pratiquement inconnue en France. Auteure d’un Journal fameux et d’une vingtaine de livres, nous savons qu’elle fut l’amie de Bruno Schulz. Les hasards de l’édition nous permettent enfin de découvrir en français deux de ses dernières œuvres : Les impatients ont paru en 1938 et Médaillons en 1946. Deux beaux livres au style implacable et distant, séparés par une guerre vécue à Varsovie, deux méditations sur la mort à venir ou advenue.

Joachim Zelter, Monsieur l’écrivain. Nouvelle sur la Littérature, Grasset
Dans ce court texte littéraire marqué au coin de la polémique, Joachim Zelter – que nous connaissions notamment en France par son roman L’assujetti traduit  en 2014 – tisse avec brio une intrigue où la confrontation de deux hommes permet de révéler les ressorts et les enjeux de l’écriture.

Poésie

Hommage à Michel Butor par Yves Peyré
Le chemin se termine mais l’écho de sa grande liberté ne cesse de retentir. Chaque lecteur se doit de poursuivre sa lecture, au sens propre infinie, de l’œuvre de Butor.

Guy Goffette, Petits riens pour jours absolus, Gallimard
Il a beau être le quarantième, le nouveau recueil de Guy Goffette n’en reste pas moins nécessaire. Aucun des poèmes qu’il contient, ne souffre d'une rime attendue, d'une image forcée. Tous sont des frissons de langage.

Essais

Walt Whitman, Manuel d’Amérique, Corti
Une anthologie des textes en prose de Walt Whitman qui contient, en autre, le célèbre Perspectives Démocratiques, deux lettres et une conférence donnée pour l’anniversaire de la mort de Lincoln. L'article sera publié dans quelques jours.

Histoire

Jacques Carré, La prison des pauvres, Vendémiaire
Ce panorama critique de l’institution caritative anglaise sur plus de trois siècles excède largement le seul essai d’histoire sociale et touche avec un réel bonheur le registre des mentalités, de la politique et jusqu’à l’architecture comprise comme un outil coercitif.

Philosophie

Marc Lebiez, Œdipe athée, L’Harmattan
Inspiré par les travaux de Jean Bollack et la critique du christianisme, dans l’esprit du « principe espérance » d’Ernst Bloch, notre collaborateur Marc Lebiez définit l’athéisme en interrogeant la figure d’Œdipe. Œdipe, qui est dit par Sophocle atheos qu’il faut entendre comme « abandonné des dieux ».

Cahier de l’Herne Edgar Morin, L’Herne
L’œuvre d’Edgar Morin est à son image : vaste, plurielle, ambitieuse, riche. Comme le dit Régis Debray dans l’un des nombreux hommages qui composent ce Cahier, seuls les sectaires peuvent lui reprocher d’aimer être aimé. Pourtant n’aurait-il pas gagné à être un peu plus sectaire ?

Politique

Jean-Louis Comolli, Daech, le cinéma et la mort, Verdier
Jean-Louis Comolli porte un regard théorique sur les vidéos de propagande de l’Etat Islamique, sans s’arrêter seulement à juger de « l’immoralité » supposée de cette insurrection hors-la-loi. L’abjection n’est pas que dans le fond, mais dans la forme.

Arts plastiques

Exposition Beat Generation, Centre Pompidou
En 1944, trois jeunes hommes qui souhaitaient devenir écrivains et réinventer l’existence se rencontrèrent à New York. Allen Ginsberg, Jack Kerouac et William S. Burroughs, constituèrent le premier noyau de ce qui allait s’appeler la Beat Generation. Le Centre Pompidou consacre jusqu’au 13 octobre une exposition à ce mouvement : « Beat Generation : New York, San Francisco, Paris ». Un article publié en avant-première sur le Club de Mediapart.

Chronique

Paris des philosophes (18)
Après Hegel, Weil, Descartes et Merleau-Ponty, Jean Lacoste évoque dans ce nouvel épisode la figure de Diderot. L'article sera publié dans quelques jours.

www.en-attendant-nadeau

logo-ean-rouge

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.