Sommaire du numéro 82

Dans un article de fond qui prolonge son dernier livre sur "Les vices du savoir", Pascal Engel entreprend au contraire de défendre, à propos de quelques livres récents, ce qu’il appelle une éthique intellectuelle qui reconnaisse, par-delà les affabulations, le caractère irréductible de la notion de vérité.

Littérature française

Catherine de la Clergerie, Quatre saisons en enfance, Maurice Nadeau
Quatre saisons en enfance est un drôle de livre, composé de quatre récits (dont les trois premiers ont fait l’objet de diffusions sur France-Culture) par une drôle d’autrice, Catherine de la Clergerie. Ou faut-il dire auteur, puisque la narratrice se voit tantôt en fille et tantôt en garçon ?

Marc Graciano, Embrasse l’ours et porte-le dans la montagne, José Corti
Aux lisières du roman et du conte, Marc Graciano raconte la désacralisation de l'ours en Occident, sa persécution sous l'influence de l'Église, et nous déstabilise en brouillant la frontière entre l'humain et l'animal par une écriture fervente.

Ginette Kolinka avec Marion Ruggieri, Retour à Birkenau, Grasset
Ginette Kolinka, compagne d’infortune de Simone Veil et de Marceline Loridan-Ivens, ouvre sa mémoire. Elle montre l'horreur, avec une bonne dose d'humour pour défier la mort et rappeler que la boussole reste obstinément orientée du côté de la vie.

Céline Lapertot, Ce qui est monstrueux est normal, Viviane Hamy
Un titre à coucher dehors. Une histoire à ne pas se relever. Un livre qui tient pourtant debout. Telle est la leçon de vie, et de littérature, de Céline Lapertot.

Marie-Hélène Prouteau, Le Cœur est une place forte, La part commune
Marie-Hélène Prouteau accueille « la mémoire des choses enfouies » en creusant dans les gravats, les ruines, les éboulis de la guerre et du XXe siècle.

Shoshana Rappapport, Léger mieux, Le bruit du temps
Shoshana Rappaport fait le portrait de Virginia Woolf, Sylvia Plath et Marina Tsvetaïeva. À travers une langue délicate, Léger mieux s’attache aux détails ordinaires de ces trois vies, aux instants de joie fébrile menacés par la douleur et la souffrance.

Leïla Sebbar, Dans la chambre, Bleu autour
Leïla Sebbar est une vigie, une sentinelle, un œil en faction qui ne contemple et ne reflète que la femme, maghrébine, arabe, kabyle, algérienne. Son regard se tend aujourd'hui sur le seul lieu où la femme exerce encore sa liberté : Dans la chambre.

Littérature étrangère

Rick Bass, Sur la route et en cuisine avec mes héros, Christian Bourgois
Sur la route et en cuisine avec mes héros conte le pèlerinage au long cours de Rick Bass, parti à la rencontre de ses mentors pour leur offrir, en manière de remerciement, un splendide dîner de sa façon. Une quinzaine de grands auteurs (Lorrie Moore, Joyce Carol Oates, Thomas McGuane) passe ainsi à table au cours d'un périple savoureux.

David Lodge, La chance de l’écrivain, Rivages
La chance de l’écrivain, deuxième tome des mémoires du Britannique David Lodge, couvre les années 1976-1991. Maître conteur, Lodge laisse la porte légèrement entrouverte pour faire vivre au lecteur les joies de sa célébrité grandissante, mais ne lui laisse jamais vraiment pénétrer son intimité.

Yvonne Adhiambo Owuor, The Dragonfly Sea, Knopf
The Dragonfly Sea est le nouveau roman, dont on attend avec impatience la traduction française, de l’écrivaine kenyane Yvonne Adhiambo Owuor. Entre le conte, le roman de formation et la world fiction, ce récit d’un voyage qui conduit Ayaana de Pate, son île au Kenya, invisible sur la carte du monde, vers la Chine tentaculaire a pour protagoniste la mer.

Beat Sterchi, La vache, Zoé
Beat Sterchi avait trente-quatre ans quand il publia La vache. Lui qui aurait dû être boucher y racontait le chemin qui mène les bêtes des pâturages aux abattoirs. Un roman d'une précision sidérante.

ferraris-une

Poésie

Lord Byron, Le corsaire et autres poèmes orientaux, Poésie/Gallimard
La traduction alerte et ferme par Jean Pavans du Corsaire et autres poèmes orientaux rend son propos encore plus clair : exorciser, par les voies et les moyens du vers et du mètre, l'angoisse que Byron éprouva à la vue des métropoles d’Athènes et de Venise s’enfonçant lentement dans l’oubli et la servitude.

Durs Grünbein, Presque un chant, Gallimard
Durs Grünbein est un poète majeur de l’Allemagne contemporaine. L'anthologie qu'il a lui-même établie, traduite par Jean-Louis Masson et Fedora Wesseler, offre la possibilité de découvrir une poésie puissante et ambitieuse, souvent allusive, dure dans sa vision et virtuose dans le maniement du langage, réaliste, voire nihiliste en apparence, mais tendant vers une forme d’universalité.

Essais

Florian Pennanech, Poétique de la critique littéraire, Seuil et Baptiste Morizot et Estelle Zhong Mengual, Esthétique de la rencontre, Seuil
Que veut le critique ? En quoi consiste au juste la critique ? Deux brillants essais répondent indirectement à ces questions que, par ailleurs, ils ne posent pas et qu'ils débordent largement.

Juliette Rigondet, Un village pour aliénés tranquilles, Fayard
La faillite de l’asile, surpeuplé et rétrograde, à la fin du XIXe siècle a incité à la création de « colonies familiales » loin des grandes villes pour les « aliénés tranquilles ». C’est l’histoire de celle de Dun–sur-Auron, dans le Cher, que raconte la journaliste Juliette Rigondet : un projet lancé en 1892 et qui a perduré jusqu’à nos jours.

Françoise Salvadori et Laurent-Henri Vignaud, Antivax. La résistance aux vaccins du XVIIIe  siècle à nos jours, Vendémiaire
La résistance aux vaccins augmente sensiblement. L'ouvrage de la biologiste Françoise Salvadori et de l’historien Laurent-Henri Vignaud fait l'histoire de l’opposition à une technique longtemps présentée comme un triomphe de la médecine.

Frédérique Toudoire-Surlapierre, Le fait divers et ses fictions, Minuit
Le livre de Frédérique Toudoire-Surlapierre, Le fait divers et ses fictions, montre la manière dont la littérature fait l’expérience des limites de la fiction, en prenant pour exemples des écrivains qui ont consacré une énergie considérable, non pour s’interroger sur la culpabilité ou l’innocence mais pour entrer en empathie avec la mentalité d’un assassin avéré.

Histoire

Pierre-Yves Beaurepaire, Les Lumières et le monde. Voyager, explorer, collectionner, Belin
Pierre-Yves Beaurepaire analyse les moyens et méthodes que les élites savantes de l’Occident ont mis en œuvre, des navires aux imprimeurs, pour connaître de nouveaux mondes. Les Lumières et le monde expose précisément l’enjeu de la circulation des connaissances.

Alain Hugon, La grande migration. De l’Espagne à l’Amérique, 1492-1700, Vendémiaire
De la « découverte » de l’Amérique par Colomb, on connaît l’imaginaire médiéval de conquistadors imprégnés de pensées eschatologiques et prophétiques, à la recherche de mythiques cités d’or. Mais l'historien Alain Hugon rappelle que, dès ses débuts, l’entreprise de conquête (conquistar) fut aussi un projet de peuplement (poblar).

Laurent Larcher, Rwanda. Ils parlent. Témoignages pour l’histoire, Seuil
Le 22 juin 1994, la France lançait l'opération militaire Turquoise au Rwanda, en plein génocide des Tutsi. Vingt-cinq ans après exactement, Catherine Coquio raconte pour En attendant Nadeau les commémorations auxquelles elle a assisté en avril et sa lecture de Rwanda. Ils parlent, de Laurent Larcher. Tandis que l'histoire du génocide s'écrit au Rwanda, le journaliste met à jour une "zone grise" française. La parole du deuil fait face à la parole du déni.

Alain Ruscio, Les communistes et l’Algérie. Des origines à la guerre d’indépendance, 1920-1962, La Découverte
Les contradictions des communistes français sur la question algérienne ont donné lieu à des ruptures radicales, en partie à l’origine des recompositions de la gauche française dans les années 1960-1970. Mais il manquait encore une étude systématique des politiques des deux partis communistes, français et algérien, du rôle de leurs militants et militantes, des leçons qu’ils en ont tiré. C’est ce que tente Alain Ruscio.

Voyageurs de la Renaissance. Edition de Grégoire Holz, Jean-Claude Laborie, Frank Lestringant, Gallimard, « Folio classique »
Journaux de bord anonymes, chronique à la gloire du souverain, rapport de mission d'un missionnaire, lettre d’un colon normand à son père… Voyageurs de la Renaissance rassemble 42 textes fondateurs des grandes découvertes.

Philosophie

Maurizio Ferraris, Post vérité et autres énigmes, PUF, et Manuel Cevera-Marzal, Post-vérité. Pourquoi il faut s’en réjouir, Le bord de l’eau, et Marc Bloch, Réflexions d’un historien sur les fausses nouvelles de la guerre, Allia
La « post-vérité » a été désignée « mot de l’année en 2016 ». Elle recouvrirait à la fois l’atmosphère politique qui a conduit à l’élection de Trump et au Brexit, et, à travers la diffusion massive de fake news, l’ensemble de la culture de l’internet et des réseaux sociaux, et finalement tout notre Zeitgeist, relativiste et vériphobe. Et pourtant, comme le dirait une célèbre publicité : la vérité, what else ?

Arts

Prenez garde à la peinture… et à Francis Picabia, film de Remy Ricordeau
Picabia est totalement hors norme, n’entre dans aucune catégorie, dans aucune école, n’est réductible à aucun mouvement, pas même à dada, ni au surréalisme : il les traverse. Il ne connaît que sa liberté.

Musique

Felix Denk et Sven Von Thülen, Der Klang der Familie, Berlin, la techno et la chute du mur, Allia
Échapper aux formatages de la pop culture et créer une musique où la fête serait l’amorce de nouveaux rapports sociaux. Voilà bien ce que raconte Der Klang der Familie, un ample et passionnant recueil d’entretiens des journalistes Felix Denk et Sven von Thülen avec les acteurs de la techno berlinoise naissante.

Théâtre

Britannicus, Artistic Théâtre et Le champ des possibles, Théâtre de la Reine Blanche
Britannicus de Jean Racine par Philippe Lebas et Christine Joly à l’Artistic Théâtre, Le champ des possibles de et par Élise Noiraud à la Reine Blanche : ces deux spectacles, de prime abord si dissemblables, portent d’une seule voix, à travers divers personnages, le récit d’une émancipation.

Chronique

Notre choix de revues (18)
Une livraison variée de notre chronique : deux classiques, Europe et Critique, qui remettent en lumière Dotremont et Jocelyn Benoist, la très élégante Reliefs qui se consacre aux sommets et l’anniversaire en fanfare de La Femelle du Requin.

www.en-attendant-nadeau.fr

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.