Éditorial du numéro 84

En attendant Nadeau vous accompagne tout l’été, avec les livres que vous avez enfin le temps de lire et avec son rendez-vous spécial annuel. Comme les beaux festivals estivaux, nos numéros spéciaux reviennent à date fixe.

Après la traduction et la bêtise, nous faisons place cette année à l’enquête. Suivant les journalistes et les ethnologues, de plus en plus d’écrivains et d’artistes se revendiquent « enquêteurs ». Il semble que l’enquête soit devenue une voie importante pour dire et expliquer le monde contemporain. Notre dossier, qui passe par différentes disciplines, croise diverses approches du phénomène, tente de faire le point sur ce rapport du présent à lui-même et à son passé.

Les cinq livraisons de ce dossier, à retrouver chaque mercredi à partir d’aujourd’hui, seront accompagnées de recensions de livres parus dans les derniers mois, ainsi que d’un dossier d’hommage à La Librairie du XXIe siècle, anciennement Librairie du XXe siècle, collection fondée il y a trente ans par Maurice Olender et dont nous fêtons donc l’anniversaire. Nos collaborateurs ont choisi dans les rayonnages de leur bibliothèque personnelle un livre qui les a marqués, accompagnés et qu’ils n’ont jamais oublié : façon de rendre un hommage personnel à un très beau lieu de l’édition française, libre car faisant fi de la barrière des disciplines, comme En attendant Nadeau souhaite le faire.

Parmi les textes marquants dont vous pourrez lire le compte-rendu dans ce gros numéro 84 d’En attendant Nadeau, vous découvrirez avec Linda Lê un écrivain tchèque majeur, Ferdinand Peroutka. Quelques jours plus tôt, ce sera l'Inde de Modi que vous visiterez grâce à Christophe Jaffrelot. Au mitan de l’été, le livre important de François Déroche vous éclairera sur la formation du texte coranique. Une semaine auparavant, Nietzsche poète sera à la Une, peu après la traduction française (presque) intégrale des légendaires Considérations sur le homard de David Foster Wallace. Et dès aujourd'hui, le mouvement Harlem Renaissance et une critique claire et nette par Paul Bernard-Nouraud du manifeste douteux d'Isabelle Barbéris.

Dès le 17 août, nous vous proposerons nos préférences de la rentrée, avant le numéro spécial consacré à la rentrée littéraire qui paraîtra, lui, le 28 août. Nous vous souhaitons ainsi de vraies vacances, accompagnées de grands livres.

T.S., 17 juillet 2019

www.en-attendant-nadeau.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.