Sommaire du numéro 60

Au fil de l’été, on trouvera aussi des articles sur l’actualité, à commencer par le chef-d’œuvre de Paul Auster. Un matin sur deux, vous retrouverez ainsi un nouvel article sur notre site. Et le 22 août, notre pré-sélection de romans français de la rentrée, pour un vrai numéro de rentrée, le 29. Bel été !

Littérature française

Silvia Baron Supervielle, Un autre loin, Gallimard
Un autre loin de Silvia Baron Supervielle considère l’exil, le cycle de l’existence, la nostalgie, la langue et les langues… Une fois encore, le passage est le motif majeur de son œuvre.

Abdelkader Djemaï, Le Jour où Pelé, Le Castor Astral
Oran est la ville de l’écrivain algérien Abdelkader Djemaï, partout présente dans son œuvre. Dans Le Jour où Pelé, c’est à partir d’un célèbre match de football qui opposa l’Algérie au Brésil qu’il ressuscite une adolescence perdue.

Dominique Fourcade, Improvisations et arrangements, POL
Improvisations et arrangements rassemble des entretiens donnés par Dominique Fourcade de 1971 à 2014. On pénètre dans « un atelier d’écriture à ciel ouvert », on entend une voix, en lisant un parcours, des questions théoriques, une vulnérabilité.

Alexis Gloaguen, Écrits de nature, entre Écosse et Bretagne
Le deuxième volume des Écrits de nature d’Alexis Gloaguen, dans le fil de ses textes précédents, associe travail de philosophe, de poète et de naturaliste.

Bernard Hœpffner, Portrait du traducteur en escroc, Tristram
Bernard Hoepffner a consacré sa vie à la traduction. Jusqu’à en faire le moteur d’une fiction. Dans Portrait du traducteur en escroc qui paraît à titre posthume, il fait du traducteur et de l’auteur des figures qui se confondent sans jamais coïncider vraiment.

Sven Hansen-Løve, Un emploi sur mesure, Seuil
Premier roman intrigant, Un emploi sur mesure raconte les pérégrinations d’un jeune employé d’une agence de détectives privés. L’écriture transparente de Sven Hansen-Løve fait de cette situation un peu incongrue une sorte de puzzle existentiel dont les pièces ne coïncident pas.

Yambo Ouologuem, Le devoir de violence, Seuil
Récompensé par le Renaudot en 1968, le livre majeur de Yambo Ouloguem était pourtant sous le coup d’accusation de plagiat. Cette nouvelle édition qui marque l’anniversaire de sa parution, accompagnée, recontextualisée, réhabilite Le devoir de violence.

Jean Mattern, Le bleu du lac, Sabine Wespieser
“Que peut-on bien devoir à un mort?” Viviane Craig, assise dans le métro, à Londres, égrenant toutes les stations de la Piccadilly Line entre son quartier de Wimbledon et l’église Sainte-Cécile, où elle va interpréter au piano l’intermezzo N°2 de Brahms pour les funérailles de son amant James, se pose la question. Elle a le temps, durant ce trajet, de se poser toutes les questions.

Yves et Ada Rémy, La Maison du Cygne, Dystopia Workshop
La Maison du Cygne (Grand Prix de l'Imaginaire 1979) prend les accents du conte et de la fable, lie puissance d'invention, finesse dans l'évocation du quotidien et spéculation sociopolitique. Il marque aussi un changement d'époque : la fin de la croyance à la force du collectif.

Littérature étrangère

Paul Auster, 4 3 2 1, Actes Sud
Il fallait de longues journées d’été pour plonger à corps perdu dans l’énorme roman de Paul Auster. Mais quand on prend ce temps, quelle énergie, quel bonheur de lecture, quelle invention, quel roman !

Yorgos Ioànnou, Douleur du Vendredi Saint, Publie.net
Douleur du Vendredi Saint, l’œuvre de la maturité de Yorgos Ioànnou, est enfin traduite en français. Une dizaine de nouvelles diffractent des obsessions récurrentes qui se dissimulent derrière un apparent prosaïsme : érotisme, mystères et non-dits.

Nuala O’Faolain, L’histoire de Chicago May, Sabine Wespieser
Avec ce récit de l’exil d’une jeune irlandaise aux Etats-Unis, Nuala O’Faolain se raconte elle-même. La réédition en poche de L’histoire de Chicago May permet de revenir à une œuvre qui réinvente l’autobiographie.

Alain Claude Sulzer, La jeunesse est un pays étranger, Jacqueline Chambon
En revenant sur son adolescence, l’écrivain suisse Alain Claude Sulzer, dont EaN a déjà parlé, dépasse le strict cadre du récit autobiographique pour en saisir les enjeux.

Poésie

Françoise Clédat, Ils s’avancèrent vers les villes, Tarabuste, Anne Malaprade, L’Hypothèse Tanger, Isabelle Sauvage, Seyhmus Dagtekin, À la source, la nuit, Le Castor astral
Après Le Marché de la poésie qui s’est achevé il y a quelques semaines à Paris, Marie Étienne propose un journal de lectures et fait le portrait de quelques poètes.

Michel Deguy : une réserve illimitée de possibles
La poésie mesure l’ampleur des problèmes de l’humanité contemporaine à une autre aune. Pour Stéphane Michaud, l’œuvre poétique de Michel Deguy marque des repères dans le vacillement du sens et, avec l’aide de la philosophie, protège des simplifications ambiantes

Saleh Diab, Poésie syrienne contemporaine, Le Castor Astral
Alors que la violence ravage la Syrie, on pourra lire, pour se rappeler la vivacité intellectuelle et artistique de ce pays, l’anthologie composée par Saleh Diab, qui joue un rôle essentiel dans la modernité poétique arabe. Il rassemble et nous fait découvrir de nombreux poètes passionnants.

Brigitte Gautier, La poésie contre le chaos. Une biographie de Zbigniew Herbert & Combat et création. Zbigniew Herbert et le cercle de la revue Kultura (1958-1998), Noir sur blanc
L’œuvre de Zbigniew Herbert est ancrée dans l’existence et la mémoire des Polonais. Elle fait partie de leur identité. Longtemps méconnue et récemment traduite on pourra lire désormais sa biographie et des correspondances proposées par sa traductrice.

Natalia Ginzburg, Les Petites Vertus, Ypsilon & Sandra Petrignani, La Corsara : Ritratto di Natalia Ginzburg, Neri Pozza
Les petites vertus donne l’occasion de découvrir ou redécouvrir une voix poétique d’une clarté exceptionnelle. Et pour mieux connaître Natalia Ginzburg, on pourra lire une récente biographie en italien.

Charles Reznikoff, inscriptions, Nous & Jacques Roubaud, Traduire, Journal, Nous
Dans Traduire, Journal, Jacques Roubaud nous fait suivre pas à pas ses travaux de traductions sur une période de trente ans et y exprime sa passion pour la poésie américaine. On lira, en parallèle, la première édition d’Inscriptions, magnifique recueil de l’un de ses phares poétique américains, Charles Reznikoff.

Essais

Jean-Christophe Bailly, Le Versant animal, Bayard
À partir d’une scène banale, le débuché d’un chevreuil à la campagne, Jean-Christophe Bailly entreprend une réflexion sur notre rapport aux animaux, sur la présence troublante, et menacée, de la libre animalité.

Nancy Cunard, Negro Anthology, Nouvelles éditions Place
Pour la première fois depuis sa parution en 1934, la Negro Anthology éditée par la formidable figure d’avant-garde Nancy Cunard reparaît en version originale : un livre monumental qui documente sur près de 1000 pages et sur tous les supports les violences contre les Noirs, mais qui célèbre aussi les cultures héritées d’Afrique à travers le monde.

Jacques Kébadian & Jean-Louis Comolli, Les fantômes de mai 68, Yellow Now
Mai 68 a imposé des images iconiques. En cette année-anniversaire, Jacques Kébadian et Jean-Louis Comolli partent de Le droit à la parole, un film tourné par Michel Andrieu et Jacques Kebadian, avec des images du collectif ARC, le détournant, le retournant sans fin.

Michel Thévoz, L’art suisse n’existe pas, Buchet Chastel
Dans la continuité du Syndrome vaudois, Michel Thévoz, historien d’art et ancien directeur de la Collection de l'Art brut de Lausanne, applique aux artistes figuratifs suisses les mêmes critiques féroces, les considèrant à l’aune d’un terrible rétrécissement, du neutre, d’une certaine pulsion de négation et de mort.

Paul Auster © Jean-Luc Bertini Paul Auster © Jean-Luc Bertini

Histoire

Marc Bernard, Faire Front, les journées ouvrières des 9 et 12 février 1934, La Fabrique
Marc Bernard revient sur les journées ouvrières des 9 et 12 février 1934, réplique antifasciste au coup de force des ligues d’extrême-droite. La belle réédition de ce texte rappelle à la fois un événement passionnant, les positions d’un jeune intellectuel engagé et la complexité de son écriture.

Christelle Dormoy-Rajramaman, Boris Gobille, Erik Neveu (Coord.), Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu. Les Éditions de l’Atelier / Mediapart, Oliver Fillieule, Sophie Béroud, Camille Masclet et Isabelle Sommier (Dir.). Changer le monde, changer sa vie. Enquête sur les militantes et les militants des années 1968 en France. Actes Sud & Ludivine Bantigny, 1968. De grands soirs en petits matins, Seuil
Comment a-t-on commémoré le cinquantième anniversaire de Mai 68 ? Quel succès les livres, les expositions, les conférences sur le sujet ont-ils rencontrés ? Jean-Yves Potel propose un bilan provisoire, tant sur le plan médiatique qu’académique, de cet anniversaire.

Edhem Eldem, L’Empire ottoman et la Turquie face à l’Occident, Fayard
Edhem Eldem est professeur invité au Collège de France. Dans sa leçon inaugurale sur l’Histoire turque et ottomane, il repense de manière critique le rapport de son pays à son passé, à la manière problématique dont il l’envisage et à comment il nourrit un sentiment national très fort.

Henri Weber, Rebelle jeunesse, Robert Laffont & Hans Magnus Enzensberger, Tumulte, Gallimard
Jean-Yves Potel poursuit sa réflexion personnelle sur Mai 68 en lisant les livres d’Henri Weber et de de Hans Magnus Enzensberger, qui tranchent avec la conventionnelle auto-célébration, et nous livrent deux sons de cloches distincts sur les états d’esprit du moment.

Philosophie

Julien Deonna & Emma Tieffenbach (dir.), Petit traité des valeurs, Ithaque
La simple évocation d’un Petit traité des valeurs ne relève-t-elle pas d’un discours rétrograde voire réactionnaire ? Avant de répondre il faut, comme le fait ce livre, interroger sérieusement la position réaliste accordant une certaine objectivité et une certaine consistance aux valeurs.

Clément Rosset, L’endroit du paradis, Les Belles Lettres
Publié quinze jours après sa mort, le dernier livre de Clément Rosset, L’endroit du paradis, est présenté comme « une dernière tentative d’analyse et de description de la joie de vivre et de la joie d’exister ». Le lecteur ne peut manquer d’y voir un adieu lucide et émouvant.

Jay F. Rosenberg, Philosopher. Kit de démarrage, Éditions Markus Haller
Paru il y a quarante en anglais, Philosopher. Kit de démarrage, est enfin publié dans une version française. On pourra y découvrir une introduction à la philosophie qui n’est ni notionnelle ni historique mais argumentative, c’est-à-dire qui propose « d’introduire à la philosophie par l’usage de l’argument et de la critique en acte ».

Danny Trom, Persévérance du fait juif. Une théorie politique de la survie, EHESS/Gallimard/Seuil
Danny Trom pense l’existence politique des Juifs en l’abstrayant de la pensée théologique. En faisant appel à tous les outils des sciences sociales, il analyse les textes rabbiniques pour mieux penser la question politique de l’existence d’Israël.

Psychanalyse

Laura Pigozzi, Mon enfant m’adore. Enfants otages et parents modèles, Érès
Psychanalyste italienne de renom, Laura Pigozzi poursuit, avec Mon enfant m’adore, ses interrogations sur la parentalité et la manière dont se construit. Son livre réfute la conception innée des liens entre enfants et parents et engage un combat pour de nouvelles formes éducatives.

Chroniques

Sebastian Rotella, Trafiquants & Associés, Liana Levi
Le dernier roman de Sebastian Rotella, Trafiquants & associés, superpose au thème du trafic des clandestins une réflexion sur la délinquance économique de grande échelle. Un polar virtuose parfaitement synchrone avec l’époque.

Perpetual Night. 17th Century Ayres and Songs, Lucile Richardot, mezzo-soprano, Ensemble Correspondances, Sébastien Daucé, direction, Harmonia Mundi
Perpetual Night nous transporte dans l’Angleterre musicale du XVIIe siècle et donne à entendre des airs d’une beauté puissante. C’est également l’occasion de découvrir des compositeurs passés dans l’ombre de Henry Purcell.

www.en-attendant-nadeau.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.