En attendant Nadeau
www.en-attendant-nadeau.fr
Abonné·e de Mediapart

231 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 avr. 2017

Sommaire du numéro 31

Au cours des quinze jours qui viennent, on pourra se distraire de l’actualité électorale en retrouvant les vers d’un poète japonais, Takuboku, en visitant avec Gilbert Lascaux l’exposition du Grand-Palais sur les jardins, en marchant avec Antoine de Baeque et ses «godillots» dont il nous raconte l’histoire, militaire et populaire, en captant avec Maryline Desbiolles les mouvements de Rodin.

En attendant Nadeau
www.en-attendant-nadeau.fr
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Littérature française

Geneviève Brisac, Vie de ma voisine, Grasset
Dans un récit polyphonique, Geneviève Brisac témoigne de la vie passionnée, passionnante et douloureuse d’Eugénie Plocki, dite Jenny, petite fille née française de parents juifs polonais.
Marilyne Desbiolles, Avec Rodin, Fayard
Rodin accompagne Maryline Desbiolles : il lui montre un chemin sur lequel la romancière vagabonde, à son ordinaire. D’où un livre léger et imprévisible, même si le cadre de la biographie tente d’imposer sa chronologie.
Christophe Levaux, La disparition de la chasse, Quidam et Pär Thörn, Le chronométreur, Quidam
Deux romans brefs et percutants du suédois Pär Thörn et du français Christophe Levaux font un même usage de l'ironie pour constater la vacuité du travail effectué par leurs personnages. Comme si l'entreprise aujourd'hui était un trou noir dévorant le sens, aussi bien celui du travail que celui du langage, rendu exsangue par un usage frauduleux. Mais le lecteur s'amuse beaucoup à suivre les aventures de ces pauvres employés. Cet article sera publié d'abord sur Mediapart, puis sur En attendant Nadeau.

Littérature étrangère

Mircea Cărtărescu, La nostalgie, POL
Entretien avec le plus grand écrivain roumain contemporain dont le livre-culte, La Nostalgie, écrit au début des années 1980, paraît pour la première fois sous sa forme intégrale en français.
Susan Glaspell, Le retour de la fugitive, Phébus
Le retour de la fugitive, de Susan Glaspell (1876-1948), fut un énorme succès lors de sa publication en 1929, avant de tomber dans l'oubli aux Etats-Unis, où il est toujours épuisé. Redécouvert par sa traductrice, il paraît pour la première fois en français. La vision tragique y tranche avec le portrait manichéen du mariage si typique du roman contemporain.
Wolfgang Hermann, Adieu sans fin, Verdier
En perdant son fils Fabius, le narrateur d’Adieu sans fin de Wolfgang Hermann sent se rompre en lui la chaîne temporelle qui relie entre elles les générations. Cet arrêt brutal, catastrophique, le met hors circuit. La pensée indienne, le taoïsme, la littérature l’aident à remettre le temps en marche.
Karen Jennings, Les oubliés du Cap, Aube
Avec Les oubliés du Cap, son premier roman, Karen Jennings, montre l’Afrique du Sud d’aujourd’hui : un pays très inégalitaire malgré la fin de l’apartheid. Fidèle aux thèmes de son recueil de nouvelles Away from the Dead (2014), elle peint la dure réalité, la pauvreté, les promesses illusoires du tourisme et livre une réflexion fine sur le rapport des hommes à leur passé.
Jacqueline Pigeot, L’âge d’or de la prose féminine au Japon (Xe-XIe siècles) et Natsume Sôseki, Poèmes, Le Bruit du temps et Jun’Ichiro Tanizaki, Éloge de l’ombre, Picquier et Haruki Murakami, Des hommes sans femmes, Belfond
Tout l’art japonais, en littérature notamment, mais aussi au théâtre, en peinture, au cinéma, est né de cette phase magnifique de civilisation, à Kyôtô à la fin du premier millénaire, dans l’étroit et étouffant creuset de la vie de cour. L’exemple des écrivaines de ces temps archaïques était « absolument moderne » et offre encore des modèles aujourd’hui.
Enrique Vila-Matas, Mac et son contretemps, Christian Bourgois
Enrique Vila-Matas, auteur barcelonais d’une vingtaine de livres, né en 1948, qui se décrit lui-même comme un « écrivain multi-polaire » vient de publier Mac et son contretemps un roman où il poursuit le jeu de prestidigitation littéraire dans lequel il s’est lancé il y a plus de quarante ans.

Poésie

Algernon Charles Swinburne, Poèmes choisis, José Corti
On ne lit plus guère Algernon Charles Swinburne, poète victorien qui débuta sa carrière par un succès de scandale et fut l’homme des conjonctions paradoxales - tour à tour maudit et conformiste, ardemment républicain et tristement réactionnaire, poète de la Nature et poète des livres.
Ishikawa Takuboku, Le jouet triste, Arfuyen
En trente-huit ans, Le jouet triste est le quatrième recueil d'Ishikawa Takuboku (1886-1912) publié aux éditions Arfuyen, après Ceux qu'on oublie difficilement, Fumées et L'amour de moi. Trente-huit ans : une durée plus longue que la vie du poète. Et pourtant, malgré ce goutte-à-goutte, on l'oublie difficilement. Une étrange persistance sur la rétine, triste et énigmatique.
Andrea Zanzotto, Vocatif suivi de Surimpressions, Maurice Nadeau
Le nouvel ouvrage posthume d’Andrea Zanzotto est un livre double, contenant deux recueils presque entièrement inédits en français et réunissant ainsi deux parts de l’œuvre du grand poète italien disparu en 2011 fort éloignées dans le temps et dans l’esprit. Deux étapes de son paysage lyrique, gouvernées par une perception tout aussi tendue et surprenante.

Essais

Antoine de Baecque, Les godillots. Manifeste pour une histoire en marche, Anamosa
Le dernier livre d’Antoine de Baecque célèbre et étudie une marque, Godillot, devenue un nom commun. Entré dans l’art et son histoire par le génie de Vincent Van Gogh, cet objet trivial devient pour l’historien un guide lui permettant d’explorer l’histoire industrielle, l’histoire militaire et politique ainsi que l’histoire du travail et du loisir.
Rodolphe Christin, Le désert des ambitions : Avec Albert Cossery. L’Échappée
Les huit livres, tous écrits en français, qu’Albert Cossery a légués à la postérité sont autant de bréviaires pour une rébellion par la dérision. À l’opposé des tristes et des besogneux, ceux qui « font carrière en suivant la commune routine », les personnages de Cossery, mendiants, poètes, chanteurs des rues, prostituées, voleurs, esthètes des bas-fonds, forment une cour des miracles où les farceurs sont rois.
Antoine Idier, Les vies de Guy Hocquenghem. Politique, sexualité, culture, Fayard et Guy Hocquenghem, Un journal de rêve, Verticales
Une remarquable biographie de Guy Hocquenghem, écrivain et militant homosexuel un peu oublié, offre l’occasion de revenir sur une époque où, dans la foulée de Mai 68, le sexe est entré dans la politique. Le travail d’Antoine Idier ne se limite pas au portrait d’un personnage, aussi attachant qu’irritant, dont il édite par ailleurs un recueil d’articles. Il restitue les enjeux et débats d’une période « folle » de notre histoire récente.

Histoire

Fabien Deshayes & Axel Pohn-Weidinger, L’amour en guerre. Sur les traces d’une correspondance pendant la guerre d’Algérie 1960-1962, Bayard
Ce livre est une enquête étonnante que proposent ces deux jeunes sociologues à partir de quatre-vingt lettres achetées sur une brocante parisienne : elle a pour objet la correspondance d’un couple formé d’une institutrice guadeloupéenne et d’un jeune enrôlé dans la guerre d’Algérie.
Vincent Milliot, « L’admirable police », Tenir Paris au siècle des Lumières, Champ Vallon
Ce livre dense et fouillé nous fait pénétrer dans les mécanismes de la police parisienne d’Ancien Régime. Dans un pays où les relations entre la société et la police sont toujours empreintes de défiance, le « compromis de l’ordre » trouvé au XVIIIe siècle invite à une réflexion historique en profondeur.

Philosophie

Ferdinand Alquié, Descartes, l’homme et l’oeuvre et Leçons sur Descartes et Leçons sur Spinoza et Malebranche et le rationalisme chrétien et La philosophie des sciences et Qu’est-ce que comprendre un philosophe ? La table ronde
Ferdinand Alquié fut pendant plus de trente ans professeur à la Sorbonne et y incarna la philosophie. La réédition de ses cours sur les grands rationalistes rappelle ce magistère limpide.
William Charlton, Metaphysics and grammar, Bloomsbury
Le philosophe britannique William Charlton, qui a notamment enseigné au Trinity College de Dublin, entreprend dans ce livre de démythifier la métaphysique.
Stathis Kouvelakis, Philosophie et révolution. De Kant à Marx, La Fabrique
Cette réédition d'un ouvrage publié par les PUF en 2003 a été enrichie d’un remarquable entretien de l'auteur avec Sebastian Budgen. Kouvelakis, intellectuel grec francophone, actuellement professeur au King's College de Londres, raconte son itinéraire intellectuel et politique, sa formation marxiste en Grèce, son rapport (critique) à Louis Althusser et à Nicos Poulantzas, et son amitié pour Georges Labica.
Marc Lebiez, Le culte du nouveau : La gnose dans la modernité, Kimé et Marcel Gauchet, L’avènement de la démocratie, Gallimard
Marc Lebiez défend une thèse qui apporte un éclairage surprenant sur notre monde contemporain : non seulement l’innovation à tout prix n’est pas à ses yeux la véritable modernité, mais ce « culte du nouveau », qui veut sans répit nous faire « effacer l’ancien », s’enracinerait dans une lointaine tradition religieuse. Inversement, dans un ouvrage monumental appelé à devenir un classique, Marcel Gauchet décrit l’émergence d’un « monde moderne » sans « hétéronomie », c’est-à-dire sans « religion » ni tradition

Politique

Éric Fassin, Populisme, le grand ressentiment, Textuel, 96 p., 11,90 €
Le sociologue analyse la notion de populisme de gauche, défendue par Jean-Luc Mélenchon, et pronostique son échec électoral.

Psychanalyse

Sigmund Freud, Abrégé de théorie analytique, Points-Seuil
Dans ce texte important, découvert dans les archives de l’Ambassadeur américain Bullitt par l’historien Paul Roazen, Freud déploie avec une grande clarté une synthèse de la théorie psychanalytique avec des précisions qui clarifient notamment la question de l’homosexualité, sa genèse et ses diverses modalités.

Arts

Jardins, Grand Palais, Galeries nationales, 15 mars - 24 juillet 2017
Passionnante, riche, complexe, précise, érudite, cette exposition s’intitule simplement Jardins. Elle comporte deux cent trente-trois œuvres : peintures, dessins, gravures, plans géographiques, sculptures, photographies, brefs extraits de films. Elle unit l’artistique et la science.

Théâtre

David Geselson, Doreen
Relisant à la fin de sa vie Le Traître, son premier livre (1958), André Gorz fut, selon son biographe, consterné. Ce roman de formation évoquait à peine Doreen, son épouse, alors qu’il considérait leur union comme le plus important de sa vie. Or c’est justement la fin unie de ce couple discret, qu’a choisi de mettre en scène David Geselson au Théâtre de la Bastille. Cet article a été publié sur notre blog.

Chronique

Notre choix de revues (4)
Pierre-Albert Birot partage ce numéro d'Europe avec l’avant-gardiste méconnu Claude Cahun. La Moitié du fourbi explore les vers d'Eugène Guillevic, Sigila poursuit un infatigable travail de recherche sur le secret.

www.en-attendant-nadeau.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Nouvelle-Calédonie : la faute d’Emmanuel Macron
En maintenant le troisième référendum d’autodétermination le 12 décembre, malgré la crise sanitaire et politique qui frappe l’archipel, le président de la République déchire un contrat signé il y a trente ans. Le processus de décolonisation va se conclure en l’absence du peuple colonisé. Une aberration politique aux lendemains dangereux.
par Ellen Salvi
Journal — France
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit
Journal — International
Paris et Rome s’accordent a minima pour peser dans l’après-Merkel européen
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila