Éditorial du numéro 98 : Transmission

C’est autour de la transmission du passé que semble s’organiser la Une de ce nouveau numéro d’En attendant Nadeau.

Un article de Pierre Benetti initie à l’univers « post-exotique » et apocalyptique que l’on doit à l’imagination puissante d’Antoine Volodine, alias Manuela Draeger, l’auteur de l’opus 44 d’un ouvrage qui devrait en compter 49. « Un monde sans filiation » ni transmission, où le passé n’est qu’un « autrefois sans repère ».

Transmission fragile : c’est son fils Iegor Gran qui, dans l’ironique roman Les services compétents, retrace la vie de l’écrivain et dissident Andreï Siniavski. David Novarina rappelle que ce dernier avait publié en 1959 dans la revue Esprit, un pamphlet sur le réalisme socialiste. Son arrestation a provoqué une vague de protestations. Il fut condamné à sept ans de détention dans un camp de travail.

Autre attitude face l’oppression totalitaire avec Sándor Márai dont on commence à publier le journal, « une partie absolument majeure de l’œuvre » selon Gabrielle Napoli. Le premier volume (l’édition hongroise en comporte dix-huit) couvre les années 1943 à 1948, de la guerre à l’exil. C’est la décision de l’exil qui l’emportera pour Márai, contrairement à Kertész : « Plutôt s’étioler quelque part, sourd et muet, que rester ici et discuter avec ce peuple immoral, voleur, lâche, rapace et cruel. » L’attachement à la langue, le désir de la transmettre l’emportent sur toute autre considération pour l’écrivain, au demeurant grand connaisseur de toute la tradition littéraire française.

Sur un autre plan de la transmission, la philosophie se confond-elle avec son histoire, avec le passé de la pensée, ou bien offre-t-elle des problématiques et des concepts toujours actuels ? Selon Pascal Engel, Claude Panaccio présente la meilleure défense d’un style d’histoire de la philosophie qui soit à la fois récit historique et reconstruction rationnelle.

La question de la transmission et de la langue est capitale dans la condition juive. Ce numéro apporte quelques éléments de compréhension, et d’abord avec Jean-Yves Potel qui ouvre le dossier délicat du rôle de la Pologne dans la Shoah

Dans des articles qui seront publiés par la suite « en différé » (outre la curieuse histoire par Dominique Goy-Blanquet d’un pseudo-traité de Galilée), Elsa Grugeon consacrera un article à 31° Nord 35° Est, de Khalil Tafakji, cartographie minutieuse de la colonisation israélienne. Claire Paulian s’interrogera sur la persistance de l’antisémitisme en France à propos du livre de Cloé Korman, Tu ressembles à une juive.

Une exposition consacrée à l’Arte Povera au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne, le MAMC, est pour Ulysse Baratin l’occasion de saluer l’action de Maurice Allemand qui en fut le directeur de 1947 à 1966 : comment transmettre la nouveauté ?

J. L., 26 février 2020

www.en-attendant-nadeau.fr

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.