En attendant Nadeau: sommaire du n°19

Le sommaire complet d'En attendant Nadeau, dix-neuvième livraison. 27 articles dont 4 seront publiés au cours de la quinzaine à venir, littérature française et étrangère, un regard sur la poésie serbe, l'amour en philosophie et les luttes noires en Amérique, et un défi réussi : celui de transférer Les Damnés de la cour d'honneur du Palais des Papes à la salle Richelieu de la Comédie-Française.

Littérature française

Nathacha Appanah, Tropique de la violence et Petit éloge des fantômes, Gallimard, 
En un enchevêtrement de voix narratives qui se répondent, s’interpellent, se rejoignent ou s’éloignent, Tropique de la violence donne à voir une certaine apocalypse sociale, métaphysique, et sa possible résolution.

Gaël Faye, Petit pays, Grasset
Cette année, un livre largement diffusé, encensé par tous les médias généralistes, visible sur quantité d’espaces publicitaires et déjà fort d’un énorme succès public, figure sur la liste finale de six prix, en particulier du plus célèbre, décerné par les jurés Goncourt : Petit pays, le premier roman du chanteur Gaël Faye. Il n’est pas dans notre habitude de parler d’un livre parce qu’il figure sur une liste de prix. Mais le succès public et la réception d’un tel texte posent d’intéressantes questions sur le cheminement littéraire de cette partie du monde nommée, il y a un peu plus d’un siècle, « Afrique des Grands Lacs » par une poignée d’explorateurs européens.

Jacques Henric, Boxe, Seuil
Il y a du corps là-dedans, puisque, dès les premières pages, il s’agit de boxe, de poids, de taille, de torse, de mains, de champions aux « trognes cabossées » qui, tout au long des deux derniers siècles, se succèdent sur les rings. Boxe (et non « la boxe ») a tout à nous apprendre

Marie NDiaye, La Cheffe, roman d’une cuisinière, Gallimard
Le nouveau roman de Marie Ndiaye, récit d'une vie dans une langue charmante, témoigne de celle d'une femme qui "voulait être quelqu'un, mais à sa manière".

Alexandre Seurat, L’administrateur provisoire, Le Rouergue
Alexandre Seurat retrace l’histoire de son arrière-grand-père, Raoul H, chargé pendant la Seconde Guerre mondiale de la spoliation des biens des juifs. Son écriture, précise et maîtrisée, instille un contraste saisissant avec le bouleversement du narrateur. Avec nuances et pudeur il évoque, pour mieux s’en affranchir, la vie d’un père de (sa) famille, « administrateur provisoire », mais aussi inventeur, dont tout est tu. Une belle réflexion sur les secrets familiaux.

Michel Surya, Le mort-né suivi de Eux, Al Dante
Biographe de Bataille, essayiste, animateur de la revue Lignes et des éditions éponymes, Michel Surya est également l’auteur trop méconnu de sept récits parus depuis 1988. Après Olivet paru il y a vingt ans, il revient sur les figures de ses parents, à la honte et au dégoût de son enfance.

Littérature étrangère

Budapest 1956 – La révolution vue par les écrivains hongrois (anthologie), Éditions du Félin
Au moment où l’on s’apprête à célébrer les soixante ans de la révolution en Hongrie, les éditions du Félin font paraître une anthologie, Budapest 1956, dirigée par Guillaume Métayer, chercheur au CNRS et traducteur du hongrois et de l’allemand.

Carlo Bonini et Giancarlo de Cataldo, Rome brûle, Métailié
Rome brûle clôt – après Romanzo criminale et Suburra –  la désormais célèbre trilogie écrite par un juge et un journaliste.  S’y dévoile, une fois encore, la violence terrible du banditisme moderne et l’on souhaiterait que la fiction dépasse la réalité : ce n’est pas le cas.

Jim Harrison, Le vieux saltimbanque, Flammarion
Le vieux Saltimbanque est l’autobiographie resserrée, décantée, écrite à la troisième personne que Jim Harrison laisse en codicille littéraire. Publiée moins d’un mois avant sa mort en mars 2016,  elle conserve intactes l’indépendance de ton, la puissance narrative et la sincérité abrupte d’un écrivain fécond et attachant.

Entretien avec Ben Lerner
Ben Lerner évoque, en parallèle de l’article que Steven Sampson a consacré à son dernier roman,  la manière dont il conçoit l’écriture, les relations entre images et littérature, poésie et prose, réalité et virtualité. Cet article a été publié en avant-première sur notre blog.

Entretien avec Sam Lipsyte
Demande, et tu recevras de Sam Lipsyte connaît un beau succès. Liliane Kerjan a rencontré cet écrivain qui enseigne l’écriture à l’université et affirme avec force qu’il faut travailler sérieusement, mais sans se prendre au sérieux. Cet article a été publié en avant-première sur notre blog.

Entretien avec Stewart O’Nan
Le quinzième roman de Stewart O’Nan se penche sur la fin de la vie de Scott Fitzgerald. Lors de sa venue au festival America, il s’est entretenu avec EaN, évoquant sa lecture singulière de l’écrivain et la manière dont il a conçu cette fiction biographique. Cet article a été publié en avant-première sur notre blog.

Entretien avec Virginia Reeves
Un travail comme un autre de Virginia Reeves, a obtenu en septembre le Prix Page/America 2016. Steven Sampson s’est entretenu avec l’auteure de ce premier roman qui se déroule dans l’Alabama des années vingt et y ajoute quelques réflexions personnelles sur la situation contemporaine de la littérature états-unienne. Cet article a été publié en avant-première sur notre blog.

Emily Saint-John Mandel, Station Eleven, Rivages
Emily Saint-John Mandel, en mettant en scène une troupe de shakespeariens dans un monde effondré écrit un roman post-apocalyptique qui n’en est pas vraiment un.  Avec une habileté admirable, son livre réinscrit l’importance de l’art dans notre société.

Alain Claude Sulzer, Post-Scriptum, Jacqueline Chambon
Le cinquième roman de l’écrivain suisse Alain Claude Sulzer fait se croiser, autour d’un acteur autrichien exilé à Hollywood, les destins de personnages bouleversés par l’avènement du national socialisme. Une vaste fresque qui met au cœur du tableau social la question de l’homosexualité durant la période nazie.

capture-d-e-cran-2016-10-25-a-23-35-13

Poésie

Poésie du monde (1) : la Serbie
Gérard Noiret part en voyage sur les traces de poètes du monde, du Mexique à la Russie en passant par la Serbie, l’Allemagne et l’Espagne. 1er épisode : la Serbie.

Essais

Pellegrino Artusi, La Science en cuisine et l’art de bien manger,  Actes Sud
La Science en cuisine et l’art de bien manger de Pellegrino Artusi est « la Bible » de la cuisine italienne. Écrit au XIXe siècle, le livre est présent encore aujourd’hui dans tous les foyers italiens. Plus qu’un ouvrage sur les savoirs et les techniques, il répond aux changements profonds de l’histoire de l’Italie et à la construction d’une identité gastronomique nationale. Cet article sera publié dans quelques jours.

Histoire

Saul Friedländer, Où mène le souvenir. Ma vie et Réflexions sur le nazisme : Entretiens avec Stéphane Bou, Seuil
Les mémoires de l’historien Saul Friedländer, judicieusement prolongés d’un livre d’entretiens, éclairent les controverses fameuses qu’ont provoqué ses travaux sur l’articulation entre documents d’archives et témoignages dans l’écriture de l’histoire, sur la responsabilité de l’Allemagne nazie dans la Shoah et sur la question du rapport entre l’histoire et la fiction.

Caroline Rolland-Diamond, Black America : une histoire des luttes pour l’égalité et la justice (XIXe-XXIe siècle), La Découverte
Black America propose une analyse globale des mouvements de revendications noirs de la sortie de la ségrégation dans l’ancien Sud esclavagiste à aujourd’hui. Le livre redonne toute leur place aux acteurs et aux actrices, anonymes mais essentiels, de cette histoire inachevée.

Edward P. Thompson, Les Usages de la coutume. Traditions et résistances populaires en Angleterre. XVIIe-XIXe siècle, EHESS/Gallimard/Seuil
Avec la traduction des Usages de la coutume, le lecteur français peut enfin lire l’essentiel de l’œuvre du grand historien anglais. Ses analyses semblent indispensables alors que l’on s’interroge  sur la capacité d’agir des groupes sociaux dominés, les chances de voir naître un nouveau modèle de consommation fondé sur une théorie renouvelée des besoins, et, enfin, sur les ressources encore disponibles pour le combat infini pour l’émancipation.

Philosophie

John Dewey, L’influence de Darwin sur la philosophie et autres essais de philosophie contemporaine, Gallimard, et Francis Chateauraynaud et Yves Cohen, Histoires pragmatiques, EHESS et Benoît Gaultier, Qu’est-ce que le pragmatisme ?, Vrin
Le succès du pragmatisme tient au fait qu’il ne s’agit pas seulement d’une philosophie, mais d’une méthode et d’un style de pensée, qui s’est appliqué aux sciences sociales, à la politique, à l’éducation et à la vie artistique. Mais que reste-t-il aujourd’hui de ses principes, et en eut-il jamais ? N’est-il pas pour la pensée comme du blob, cette substance molle et informe qui se répand partout ?

Francis Wolff, Il n’y a pas d’amour parfait, Fayard
 En nous promenant dans les labyrinthes de l’amour, Wolff souligne les mille manières dont les atomes amoureux entrent en collision. Ce petit livre, dense et allègre, nous en apprend plus que bien des ouvrages pesants et contournés.

Politique

Philippe Blanchet, Discriminations : Combattre la glottophobie, Textuel et Sandrine Sorlin, Convictions philosophiques et plaisirs linguistiques : entretiens avec Jean-Jacques Lecercle. Presses universitaires du Midi
Deux livres consacrés à la norme en matière linguistique, à l’assujettissement de certains locuteurs à une langue dominante, aux discriminations qui en découlent, mais aussi à la diversité des manières de résister à l’uniformisation et à la part de subjectivité qui leur reste.

Arts plastiques

Hubert Damisch, La ruse du tableau. La peinture ou ce qu’il en reste, Seuil
Les essais hétéroclites qui composent le recueil d’Hubert Damisch réfléchissent à la fois à des œuvres singulières – Mondrian, Kandisky, Rothko… – et à notre expérience  face au tableau, à notre rapport à leur temporalité paradoxale.

Christian Fossier (Vues d’ateliers), Musée de l’Hospice Saint-Roch, Issoudun,
Enigmatiques, les œuvres de Fossier fascinent et désorientent. Le Musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun les rassemblent du 8 octobre au 30 décembre 2016 pour nous faire découvrir le travail perturbant d’un graveur contemporain majeur.

Musique

Bruce Springsteen, Born to run, Albin Michel
De son enfance modeste et catholique dans un New Jersey industriel à ses engagements politiques à gauche, les mémoires de celui qu’on surnomme « The Boss », révèle un chanteur soucieux des autres, sa conception de ses textes et une nature profondément austère. Cet article a été publié sur Mediapart.

Théâtre

Les Damnés, mise en scène d’Ivo van Hove, Comédie-Française (Richelieu)
La reprise, en d’autres lieux, d’un spectacle créé, au Festival d’Avignon, dans la Cour d’honneur du Palais des Papes, constitue toujours un défi. C’est plus encore le cas pour la mise en scène d’Ivo van Hove, Les Damnés, d’après Luchino Visconti, à la salle Richelieu de la Comédie-Française.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.