Les limites de l'anarchisme

Tout leur argumentaire repose sur le syllogisme voulant, que nous déclarions les manifestations précédentes, ors il y eut violence policière, donc continuer à les déclarer nous ferait complice du pouvoir !

Le mouvement ouvrier révolutionnaire des gilets jaunes peut souffler : enfin au bout de presque trois mois de mobilisation tous azimuts, il semblerait depuis ce 08 février, que notre mouvement puisse jouir d'une direction politique.

Pauvre mouvement des gilets jaunes, qui depuis le 17 novembre courrait comme un canard sans tête, du simple fait qu'aucune organisation ouvrière, ne voulait de près ou de loin, en assumer la direction, bien plus ne cherchait à aider les travailleurs à se structurer démocratiquement, comme spontanément ils tentent de le faire depuis l'Assemblée des Assemblées de Commercy.

Enfin ! Notre mouvement a une direction politique. Elle nous dit cette direction dans un communiqué intitulé "communiqué collectif gilets jaunes sur l'organisation des manifestations parisiennes " et daté du 08 février:

"...Etant donné les violences constantes constatées lors des manifestations des gilets jaunes à Paris le samedi, il ne nous sera plus possible d'engager notre responsabilité morale et de nous rendre complice d'envoyer les gilets jaunes se faire mutiler par le gouvernement, par le biais des forces de l'ordre ..."

Responsabilité morale ? Comme ils y vont les protagonistes de ce communiqué ! Ces quelques porte-paroles auto-proclamés des gilets jaunes, sur-médiatisés, qui sur leur page Facebook, semblent vouloir devenir, sinon les maîtres du monde, à tous le moins les maîtres de la manière d'organiser la contestation dans le pays. 

Qui y a -t-il de morale à fuir, comme ils le font, leur responsabilité ? A ne plus vouloir déclarer les manifestations ?

Voilà des bon gars, après avoir pris soin de se cacher derrière les visiteurs de leurs sites ( archétype de la fausse démocratie à la mode Mélenchon ): "... nous avons pris l'initiative de les questionner ...", qui nous disent, qu'il faut "... destituer Macron et la V République ...", pour cela se donner rendez vous "...le samedi 08 février, dans la matinée proche de l'Arc de Triomphe ...", bref un état major nous fixant le but de notre guerre, la raison d'être de nos mobilisations, mais dans le même temps nous disant : "... chacun comprendra qu'il est libre d'aller et venir, de circuler et d'agir comme bon lui semble ..." ! "... Nous ne déclarerons plus les manifestations parisiennes ..." !

Arrêtons nous un instant sur ce postulat, il est d'une grande importance, pour que nous puissions porter un premier jugement sur cette drôle de direction politique à tendance anarchiste.

Tout leur argumentaire repose sur le syllogisme voulant, que nous déclarions les manifestations précédentes, ors il y eut violence policière, donc continuer à les déclarer nous ferait complice du pouvoir !

"...Nous ne serons jamais les complices de la violence gouvernementale ! ..." 

Permettons nous de douter de ce postulat de base, et pour nous faire comprendre, partons de la métaphore voulant qu'un groupe de gentils animateurs dans une station de sport d'hiver, décident d'amener le chalet faire du ski. Le matin au moment du briefing, les voilà ces professionnels de la glisse, expliquer aux vacanciers béotiens : " Bon les amis, il vous faut savoir que le ski est un sport dangereux. Sur les pistes il y a souvent des accidents. Alors nous vous proposons de nous éloigner de celles ci, et partir ensemble faire du hors pistes !".

Voilà exactement ce que nous disent les Drouet et Rodrigues : " Bon les copains, il vous faut savoir que la manif est un acte politique dangereux de nos jours. Dans les cortèges organisée, déclarés et protégés par un service d'ordre, il y a des blessés. Alors samedi en 08, nous vous proposons de partir en "live", nous ne chercherons pas à déclarer ou à organiser quoi que ce soit, libre à chaque gilet jaune, d'aller et venir, de circuler et d'agir comme bon lui semble ! "

Le résultat de cette fine stratégie ? Hier à Paris, moitié moins de participants. Sans doute l'ensemble de ces skieurs débutants, pas plus convaincus que cela , d'aller goûter aux joies qu'ils pourraient retirer d'une petite virée hors pistes avec les moniteurs chevronnés ! On peut les comprendre !

De là, à croire qu'en sabotant les manifestations de masse, déclarées et organisées, les Drouet et Rodrigues, ces personnalités politiques et médiatiques, tant prisés et même adulés, par les populistes type Mélenchon et les anarchistes type Besancenot, travaillent plus ou moins consciemment, pour le camp d'en face ? on peut être circonspecte !

On peut être d'autant plus songeur, vis à vis du rôle joué par ces loulous, à la lecture de ce passage de leur communiqué :

"... Rappelons à NOTRE (sic) gouvernement qui nous accuse de vouloir mener à mal NOS (resic) institutions, qu'au contraire, le mouvement des gilets jaunes les respecte ( ??? ) et que par dessus tout nous tentons de les PROTÉGER ( reresic )..."

On veut bien croire, qu'ils sont entrain de se donner beaucoup de mal, en défense des institutions, à protéger à leur niveau, leur V République. 

https://www.anti-k.org/2019/02/08/communique-des-gilets-jaunes-pour-les-manifestations-parisiennes/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.