eninel
Machiniste Receveur Retraité ( RATP ). Communiste ( Trotskyste ).
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 févr. 2020

FAUSSE COORDINATION OUVRIÈRE : LE COUP DE PIED DE L’ÂNE

Cette coordination « nationale » est le faux nez de ceux, complices, qui ont laissé la bureaucratie ouvrière de l’intersyndicale assassiner la grève SNCF RATP.

eninel
Machiniste Receveur Retraité ( RATP ). Communiste ( Trotskyste ).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LE COUP DE PIED DE L’ÂNE

Après deux mois de contestation du projet de loi sur les retraites apparaît enfin une coordination nationale, en lieu et place d’une coordination ouvrière nationale, unitaire et démocratique espérée ici.

https://alt-rev.com/2020/02/10/appel-de-la-coordination-nationale-du-9-fevrier/

Cet ersatz de coordination est l’exacte contraire de ce que devrait être une véritable coordination ouvrière. D’une certaine manière elle est le coup de pied final, le coup de pied de l’âne, qui va liquider cette deuxième vague révolutionnaire, initiée par les travailleurs de la RATP le 13 septembre, après la première vague révolutionnaire des gilets jaunes.

Si la petite bourgeoisie en voie de déclassement et la partie de la masse du prolétariat précaire en gilets jaunes, de leurs ronds points, spontanément s’était projetés eux et leurs légitimes mécontentements vers le Palais de l’Elysée, renouant ainsi avec les grandes heures de la Révolution Française, les forces politiques derrière le simulacre de cette coordination nationale, ne représentant qu’elle même, loin d’être nationale de plus, semble elle dans les prochaines semaines vouloir diriger ses grandes manœuvres vers l’ Assemblée Nationale.

Sans doute espère-t-elle cette coordination, pouvoir convaincre les députés macronistes, de ne pas voter la loi proposée par le gouvernement du bonaparte Macron ? illusoire !

Bref comme le font actuellement les partis réformistes PS LFI PCF, couvert par les partis LO et NPA, ainsi que l’intersyndicale, cette coordination s’aligne sur une stratégie ne pouvant être que perdante.

Cette coordination ne cherche pas à s’opposer aux directions traîtres ( partis et syndicats ) ayant sur les mains, le sang de l’assassinat de la grève historique de la SNCF et RATP. Elle se pose sagement à côté de ces assassins et donne le change. Les prochaines journées d’actions qu’elle énumère comme un scribe comptable, ses incantations pour une manifestation nationale à Paris, le soin qu’elle prend à se caler sur le calendrier parlementaire qui arrive, suffise à la caractériser pour ce qu’elle est : un simulacre, un jouet des anarchistes, voulant à tout prix continuer à passer à bon compte pour des révolutionnaires.

En effet, quand bien même manquerait-il une majorité au gouvernement pour faire passer sa loi ( elle ne manquera pas ), rien n’empêcherait alors ce gouvernement d’user de toutes les ressources anti-démocratiques de la V République, et de réussir quand même son opération, en utilisant l’article 49,3 de la constitution, lui permettant de réussir à déjouer les espoirs vains de cette coordination, de cette opposition du Prince, de ces farceurs.

En conclusion, tablons sur la règle d’or voulant que dans un régime bonapartiste, toute action de l’opposition de gauche, dirigeant le mécontentement populaire en direction des assemblées parlementaires croupions (à majorité de droite), délaissant et s’éloignant donc du Palais de l’Elysée, siège lui du véritable pouvoir à abattre, tablons que cette opposition est une fausse opposition, une opposition de sa Majesté.

Pire ! C’est un pont en direction de l’extrême droite anti-parlementaire et ses funestes plans historiques.

Il ne manquerait plus que des incidents surviennent à proximité de l’Assemblée Nationale.

Nul doute que la macronie avec ses médias aux ordres sauraient exploiter l’affaire :

Après l’obstruction … la combustion !

Cette coordination « nationale » est le faux nez de ceux, complices, qui ont laissé la bureaucratie ouvrière de l’intersyndicale assassiner la grève SNCF RATP.

Toute cette gauche et cette extrême gauche subventionnées, à travers le financement des partis politiques et des syndicats, cette bureaucratie ouvrière vivant bien dans ce système capitaliste, et à ce titre, pressée d’en revenir à des temps de débats parlementaires et de dialogue social plus calmes et plus civilisés, plus démocratiques quoi, doit être combattue avec la plus grande énergie et détermination possible .

Ce sont les même, qui font des casseurs de comités des héros et des martyrs, et qui ne savent même pas reconnaître les mérites des militants, qui eux minoritaires, et avec un magnifique courage, au nez des appareils syndicaux, à la RATP ont fait voter des comités début décembre.

Cette coordination « nationale »… c’est du bidon !

Ils ne sont mandatés par personne. Il n’y a pas d’ Assemblées Générales, de comités démocratiques, ni à la RATP, ni ailleurs. Que l’on vienne me prouver le contraire, que ceux qui ont détruit les comités, où laissés détruire les premiers comités, viennent aujourd’hui m’en faire l’apologie. ridicule !

La manipulation à grande échelle des ouvriers se poursuit.

Vite un comité de liaison des groupes communistes ( non subventionnés ), une force politique assise sur les épaules solides de Marx Engels Lénine et Trotsky, pour remettre un peu d’ordre et d’honnêteté dans nos rangs, pour injecter de l’espoir dans les chaumières ouvrières, pour enfin faire mordre la poussière à Macron, lui faire bouffer sa réforme sur les retraites.

Là où il y a les communistes il y a le pain, là où il y a les anarchistes il y a la faim !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse