CONSTRUISONS NOTRE COORDINATION SNCF-RATP

Le mouvement de contestation , au rythme et selon les méthodes que nous imposent les directions bureaucratiques de nos syndicats, va tout droit vers une défaite politique majeure. Avec nos camarades cheminots déjà à la tâche, nous prenons la décision de jeter toutes nos forces dans la bataille pour la mise en place d'une coordination démocratique.

FRONDE SYNDICALE A LA BASE

LE 17 DÉCEMBRE, RASSEMBLEMENT DE TOUS LES GRÉVISTES
SUR LA PLACE DE LA CONCORDE JUSQU'AU RETRAIT

 

L’horloge tourne, et le mouvement de contestation contre le projet de loi sur les retraites du gouvernement Macron-Philippe, au rythme et selon les méthodes que nous imposent les directions bureaucratiques de nos syndicats, va tout droit vers une défaite politique majeure.

Suite à la déclaration sans ambiguïté du premier ministre Philippe, quant à sa volonté de détruire le système de retraite hérité du programme de la résistance de 1945, les bureaucrates syndicaux réunis dans une intersyndicale de fortune, marquent eux aussi sans ambiguïté, de leur volonté de rester à la hauteur de leur réputation et être jusqu’au bout, les fidèles et loyaux partenaires sociaux de Macron.

« …La CGT, FO, Solidaires, la FSU et les organisations de jeunesse appellent ce mardi soir à organiser « des actions de grève et de manifestation localement, le 12 décembre, puis le week-end, et de faire du 17 décembre une nouvelle journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle massive »… »

Passons sur ces appels ridicules à des grèves locales, simple aveux chez eux de leur compromission, refus net à ne pas appeler à la grève générale, et faisons un focus de leur nouvelle journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle massive pour mardi prochain.

Cette journée du mardi 17 décembre et ces velléités chez les bureaucrates d’organiser une manifestation centrale et nationale à Paris pour un Bastille-Bastille, peut être finalement la seule et bonne nouvelle qui nous vient. Il faut bondir sur cette journée et en faire tout autre chose que ce que les bureaucrates espèrent en faire !

Le groupe de militants ouvriers de la base « SNCF-RATP », aiguillonnés par des militants de Sud Rail, militent et se battent pour la mise en place d’une Coordination SNCF-RATP.

Dans leur dernier communiqué ils écrivent :

« …Le discours du premier ministre Edouard Philippe (…) n’entend rien céder (…) C’est la certitude de la centaine de participants à la deuxième rencontre interpro d’Île de France ce mercredi (…) Il s’agit d’un cadre qui a été précédé et préparé par les rencontres RATP-SNCF et qui vise non seulement la coordination de différents secteurs en grève (…) construire un cadre d’auto-organisation, avec des représentants des différentes assemblées locales, afin que les grévistes soient maîtres des destinées du mouvement et ainsi éviter que ce soient les bureaucraties syndicales qui décident ou négocient à leur place… ».

Nous sommes, nous grévistes à la base, frondeurs CGT de la RATP partant, et nous le sommes d’autant plus que nos camarades écrivent :

« …Le vote de délégations mandatées par les assemblées générales des grévistes pour participer à la coordination est fondamental pour avancer vers une vraie coordination de lutte capable de constituer une direction démocratique, appuyée sur la base de grévistes. Autrement dit, une direction alternative aux directions syndicales bureaucratiques qui négocient sur le dos des travailleurs… »

Et :

« …Ce début de coordination des grévistes, qu’il faut encore renforcer et élargir pour qu’elle devienne encore plus représentative de l’ensemble des grévistes, entend faire des pas en ce sens (…) Mais si la « mise en musique » des différentes revendications issues des assemblées locales est fondamentale, un point qui a été soulevé c’est la nécessité de renforcer justement l’auto-organisation à la base, de continuer à convaincre les collègues, à discuter et de faire en sorte que les assemblées locales soient le plus nombreuses possible… »

Avec nos camarades déjà à la tâche, nous prenons la décision de jeter toutes nos forces dans la bataille pour la mise en place de cette coordination démocratique.

« …Cette coordination n’est qu’à ses débuts et les grévistes continueront à travailler pour qu’elle devienne une vraie coordination des différents secteurs en grève en Île-de-France, appelant les travailleurs d’autres villes et régions du pays à faire de même… »

A ce titre, ce samedi une assemblée nationale de profs se tiendra à Paris, et elle ouvrira ses portes l’après-midi pour un moment de discussion en Interpro à laquelle participeront une délégation des grévistes de la RATP et la SNCF… »

Il faut aller en délégation vers eux, et si vous nous donnez mandat lundi en AG, nous irons rejoindre nos camarades le lundi 16 décembre à 15h00 participer à nos efforts communs.

Le mandat que nous voulons porter nous frondeurs CGT, c’est de donner un sens et un but à La COORDINATION des élus SNCF- RATP- EDUCATION NATIONALE :

Dirigeants syndicaux, appelez mardi 17 décembre les grévistes de tout le pays, à s’installer sur la Place de la Concorde jusqu’au retrait. Si vous ne le faites pas, nous élus de la Coordination nous le ferons.

C’est au plus étroit du défilé que la vallée commence !

Les frondeurs CGT de la RATP                                                                                                                      Le vendredi 13 décembre 2019

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.