eninel
Machiniste Receveur Retraité ( RATP ). Communiste ( Trotskyste ).
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 déc. 2019

ON ACHÈVE BIEN LES CHEMINOTS !

une bureaucratie syndicale traître et corrompue, offre comme seule option aux grévistes de la SNCF et de la RATP, de danser devant leurs dépôts de Bus et leurs stations de Métro …  jusqu’à la mort.

eninel
Machiniste Receveur Retraité ( RATP ). Communiste ( Trotskyste ).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

FRONDE SYNDICALE A LA BASE
ON ACHÈVE BIEN LES CHEMINOTS !

« Les Fédérations CGT des Cheminots, des Transports, des Mines et de l’Énergie, et des Industries Chimiques affirment que le Gouvernement dispose d’une semaine pour annoncer le retrait de son projet »  annonce de manière scandaleuse un communiqué CGT daté du 15 décembre.
Mais de qui se moque cette bureaucratie CGT, assez représentative de l’état d’esprit pusillanime,  de la quasi totalité des directions petites bourgeoises des partis et syndicats ouvriers ?
Alors que les salariés de la SNCF et de la RATP sont engagés depuis le  05 décembre dans un bras de fer total, la grève illimitée la plus puissante et la plus importante de leur histoire, la bureaucratie fixe cet ultimatum ridicule au gouvernement Macron Philippe Delevoyou ?
Chercherait-elle cette bureaucratie, en l’isolant, à étrangler la grève des agents de la RATP et des CHEMINOTS, elle ne s’y prendrait pas autrement !
Comment ? Les directions syndicales promettent de commencer à déposer des préavis de grève  dans leurs secteurs, seulement lorsque les grévistes de la SNCF et de la RATP entameront leur vingtième jour de grève ?
Pour les plus anciens d’entres nous, ils se souviendront d’un vieux film américain de 1969 réalisé par Sydney Pollack, et inspiré du roman du même nom de Horace McCoy, publié en 1935, qui s’appelait « on achève bien les chevaux ».
Objectivement, tout démontre de la volonté de la bureaucratie de refaire ce film et de nous achever !  En pleine dépression économique, des marathons de danse attirent jeunes et vieux accablés par la misère. Robert et sa partenaire Gloria dansent a en perdre la raison. Il faut tenir coûte que coûte, jusqu’à la mort, pour espérer pouvoir toucher une misérable prime, des médias bourgeois cynique en quête d’audimat, au dernier couple qui restera sur la piste de danse.
De la même manière ce mois de décembre 2019, en pleine dépression économique, une bureaucratie syndicale traître et corrompue, offre comme seule option aux grévistes de la SNCF et de la RATP, de danser devant leurs dépôts et leurs stations de Métro …  jusqu’à la mort.  
Il faut grèver et tenir coûte que coûte seuls à la SNCF et à la RATP, danser jusqu’à épuisement, pour espérer pouvoir obtenir de leur part, dans une semaine, à la fin d’un l’ultimatum insensé, l’élargissement de la grève à d’autre secteurs de travailleurs, des secteurs objectivement aussi motivés que les autres, à obtenir le retrait d’un projet honni, mais des secteurs privés eux d’appels à la grève illimitée ?
C’est du dynamitage en règle du mouvement,  à la solde de Macron !
La grève doit rester cantonnée à la SNCF et à la RATP, cantonnement permettant à un premier ministre aux abois, opportunément, de lancer à la volée dans les médias, tout heureux d’avoir un tel argument pour tenter de casser la grève avant Noël :
«... Il faut une trêve, il est juste impensable que deux professions puissent empêcher les français de partager des moments en famille dont tout le monde à besoin … »
Il est juste impensable répondons nous, qu’une bureaucratie traîtresse puisse réussir à maintenir le mécontentement populaire à deux entreprises. Et c’est pourtant ce qu’elle arrive à faire. Lui faut-elle de solide soutien du côté des directions des partis politique de la gauche et de l’extrême gauche pour arriver à cela !  
Camarades, l’heure est venue pour nous d’agir.
Une troisième Rencontre interpro des grévistes Ile De France a lieu cette après midi à Saint Lazare à 15h00. Avec notamment des élus mandatés des assemblées Générales Souveraines grévistes de la  RATP, de la SNCF et des profs. Venez de tous les bahuts,  dépôts, attachements, gares, lignes, pour que la grève appartienne aux grévistes, nous coordonner à la base, pour mettre en place une direction alternative à cette bureaucratie. On ne lâche rien jusqu'au Retrait total!
La duplicité et la ruse la mieux ourdie peut nuire à son auteur !


Les Frondeurs CGT de la RATP                                                                                                                      le lundi 16 décembre 2019

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB