Éléments de langage pour petit macroniste qui craint un fiasco électoral

Quelques conseils aux macronistes pour survivre à la soirée du 15 mars 2020 qui s'annonce assez mauvaise pour eux

Petit macroniste,

tu dois déjà de préparer au pire: LREM va prendre dimanche soir une déculottée historique.

Lors des législatives de 2017, le résultat spectaculaire du mouvement en nombre de députés (plus de 300) fit oublier les 60 % d'électrices et d'électeurs qui avaient voté nul, blanc ou pas du tout. LREM n'avait pas même regroupé un cinquième du corps électoral mais personne n'en parla car la France Insoumise elle-même avait plafonné à un peu plus de 5 % des voix, ce qui n'était pas non plus une performance...

Lors des élections européennes, LREM était parvenu à masquer sa défaite grâce aux effets conjugués de la complaisance des médias de l'oligarchie française et de la servilité des rédactions du secteurs public qui minimisèrent sa piteuse deuxième place derrière le Front National et ignorèrent totalement la perte des 3,5 millions d'électeurs qui manquèrent au mouvement pour retrouver son score des législatives de 2017.

La débâcle va cette fois être impossible à ignorer mais, grâce à Dieu (comme dirait le cardinal Barbarin), il y a une très sérieuse épidémie en cours. Cette épidémie n'est malheureusement pas encore assez étendue pour imposer l'annulation des élections mais elle est assez sévère pour que l'on puisse ne parler que d'elle... et c'est bien ce que le gouvernement va faire.

Il convient donc, cher petit macroniste :

  • de dramatiser, de dramatiser et de dramatiser encore d'ici à dimanche. Peu importe si cela terrorise les électrices et les électeurs. Le navire de LREM risque de prendre l'eau de toute part et c'est tout ce qui compte. Tu as bien vu, petit macroniste, que malgré cette épidémie (effectivement très inquiétante), la ministre de la santé à été changée pour tenter de sauver le parti présidentiel à Paris. Tu dois donc comprendre qu'il faut profiter de l'opportune calamité virale pour que le public parle le moins possible des déboires du parti présidentiel.

  • Et puis dimanche soir, si le nombre des votants est faible, tu pourras mettre en doute la représentativité des résultats. Mais il te faudra surtout valoriser le travail fait pas les leaders du parti, les premiers de cordée de LREM, qui passeront brièvement à la télévision pour afficher leur souci de ne se préoccuper que de la pandémie. Les ministres les plus en vue pourraient même manquer à l'appel des chaînes télévisées en prétendant être submergés de travail par les mesures à prendre. Le maître mot de la soirée sera : l'ancien monde ne se préoccupe que de tripatouillage électoral quand la maladie du siècle mobilise toute l'énergie du Président-père de la Nation, de son fidèle collaborateur Édouard Philippe (qui pourra toujours prétendre avoir dû interrompre sa campagne pour cause de pandémie s'il est battu au Havre), des exécutants que sont les ministres (qui feraient d'ailleurs mieux de le fermer pour ne plus être désavoués par leur chef), de la servile piétaille des élus et de LREM dans son ensemble.

Bonne soirée de dimanche, petit macroniste.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.