Enzo Lolo
Abonné·e de Mediapart

60 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juil. 2021

Enzo Lolo
Abonné·e de Mediapart

Covid-19 - La mauvaise science avance ses pions

Comment expliquer l'acceptation, par une revue scientifique réputée, d'une étude qui cumule les erreurs grossières et propose une conclusion incohérente avec ses propres résultats ?

Enzo Lolo
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On avait signalé la méta-analyse de Roman et al. et ses multiples erreurs, qui transformaient des résultats positifs en un résultat négatif. Un mois après, la voici pourtant publiée dans Clinical Infectious Diseases, après validation par les pairs.

La quantité d'erreurs qu'elle contient est pourtant spectaculaire. Elle prétend faire le bilan de toutes les études publiées sur l'ivermectine, en cherchant à évaluer si, mises ensembles, les données de ces études montrent un impact significatif des traitements à base d'ivermectine. Mais dans chacun des domaines étudiés (mortalité, durée d'hospitalisation, clairance virale et effets secondaires), les données des études d'origine sont en partie inversées ou tronquées, menant chaque fois à inclure des chiffres faux dans les calculs, et à aboutir à un résultat (forcément faux), défavorable à l'ivermectine.

Ces erreurs ont été signalées fin mai 2021 par divers intervenants sur la page de preprint où l'étude était consultable. Une seule des erreurs avait été corrigée dans l'étude (l'inversion des données de mortalité de l'étude de Niaee et al. — sans pour autant que la conclusion de l'étude soit modifiée pour prendre en compte la différence fondamentale qui en résultait), mais plusieurs autres erreurs du même type ont été signalées, toujours fin mai, sur la page de la nouvelle version.

Ces commentaires, pointant des erreurs manifestes conduisant à remettre en cause toutes les conclusions de l'étude, n'ont pourtant pas été pris en compte dans la version de l'étude actuellement disponible en .pdf sur la page de Clinical Infectious Diseases.

Tess Lawrie, dont le métier consiste à faire des méta-analyses, notamment pour l'OMS, avait alerté sur les graves failles de l'étude de Roman et al. avant l'acceptation par la revue. Elle vient d'adresser à l'éditeur de Clinical Infectious Diseases une lettre collective détaillant les erreurs en cause, et demandant la rétractation de l'étude.

La publication de cette méta-analyse relève manifestement de la fraude scientifique, et ne peut se comprendre que dans le contexte actuel de guerre autour de l'ivermectine : l'étude de Roman et al. possède une "qualité", rarissime parmi les études scientifiques publiées : contrairement à toutes les autres, et notamment à toutes les méta-analyses publiées, elle conclut, sans justification scientifique mais explicitement, à l'inefficacité de l'ivermectine.

Grâce à une telle conclusion, de même que l'étude de Mehra et al. publiée dans le Lancet, de même que celle de Lopez-Medina et al. publiée dans le JAMA, cette étude de Roman et al. peut être utile à de puissants intérêts privés, à commencer par les laboratoires pharmaceutiques qui commercialisent des vaccins (brevetés et lucratifs) ou qui comptent mettre sur le marché des traitements (brevetés et lucratifs) contre le Covid-19. On peut donc s'attendre à ce que cette étude soit largement promue.

Comme celles du Lancet et du JAMA, et aussi peu fiables que soient ses résultats, cette étude de Roman et al. sera-t-elle largement répercutée, à la fois par les grands médias, et par diverses agences de santé publique, pour justifier qu'on s'oppose à l'ivermectine comme traitement précoce et préventif du Covid-19 ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan