Eric LOUIS 69
Ouvrier en lutte.
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 oct. 2022

Eric LOUIS 69
Ouvrier en lutte.
Abonné·e de Mediapart

Alerte accident du travail : encore un mort chez Cristal Union

Ce mercredi 19 octobre 2022, une nouvelle fois, un ouvrier a été victime d’un très grave accident du travail dans la sucrerie d’Erstein, dans le Bas Rhin. Une fois de plus, Cristal Union, fabricant de la marque Daddy Sucre a failli à son devoir de préservation de la santé et de la sécurité d'un de ses travailleurs.

Eric LOUIS 69
Ouvrier en lutte.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On en sait peu sur les circonstances du drame. Comme d’habitude lorsqu’il s’agit d’un accident du travail. La vie des ouvriers dans ce pays ne vaut pas grand-chose.

Quand l’accident survient pour l’un d’entre eux, il a droit à quelques lignes dans la presse régionale. Encore les informations y sont-elles floues.

On ne connait pas le nom du gars. Son âge ? 45 ans pour certains médias, 51 selon France 3 Grand Est. Tous reprennent les quelques lignes disponibles : Un employé de la sucrerie Cristal Union d’Erstein (Bas-Rhin) a été grièvement blessé dans un accident du travail, mercredi 19 octobre 2022 en début d’après-midi. Selon France Bleu Alsace , le mécanicien se serait retrouvé coincé sous un tapis roulant qui apporte des pierres au four à chaux. Ce sont des collègues qui l’ont découvert, inanimé. La victime a d’abord été prise en charge par l’équipe de secours de l’entreprise. Les pompiers ont pris le relais et sont parvenus à la réanimer, explique le média local. L’employé a ensuite été héliporté vers un hôpital à Strasbourg.

Et ça se termine sur l’inévitable enquête de la gendarmerie et de l’inspection du travail.

L’ouvrier serait "dans un état sérieux, mais stable. Il a été placé sous coma artificiel", aux dires d’une une porte-parole du groupe Cristal Union.

Il ne faut pas compter sur plus de loquacité de la part des communicants de cette boite. Ce sont des spécialistes de l’accident du travail, et de l’omerta qui convient de faire régner autour.

Ce dimanche, la triste nouvelle est tombée, l’ouvrier est décédé des suites de ses blessures.

Depuis un certain nombre d’années, Cristal Union peut se targuer d’un terrible palmarès.

Jusqu’à ce jour, 6 travailleurs ont trouvé la mort dans les usines de Cristal Union. Un septième vient d’allonger la liste.

   2010 : Jordan Balloir, chute d'un silo de 54 mètres.

   2012 : Vincent Dequin, enseveli au fond d'un silo de sucre.

   2012 : Arthur Bertelli, enseveli au fond d'un silo de sucre.

   2017 : Quentin Zaraoui-Bruat, enseveli au fond d'un silo de drêches.

   2018 : Pascal Cuchot, écrasé par une benne métallique.

   2019 : Eric Laurin, chute d'une passerelle de 10 mètres.

Au-delà, des accidents très graves viennent compléter ce macabre inventaire.

En 2015, Jérémy Devaux avait été grièvement brûlé sur une grande partie du corps.

En 2021, Thierry et Frédéric ont eux aussi été grièvement brûlés par un jet de vapeur sous pression.

Un mois avant, un ouvrier avait déjà subi le même type d’accident dans l’usine de Bazancourt.

Et encore, de nombreux accidents restent sous l’éteignoir, le groupe n’ayant aucun intérêt à rendre publique une situation catastrophique en termes de sécurité au travail.

Dans le même temps, le groupe sucrier se targue d’une nouvelle communication.

« Il y a de l’humain dans ce grain ». L'apogée du cynisme ! Le point de bascule de la connerie entrepreneuriale !

Il y a effectivement un paquet d’humains dans les produits Cristal Union. Des humains qui y ont laissé leur santé, leur intégrité physique. Leur vie.

L’ironie du hasard a voulu que je reçoive cette image samedi, une heure avant de recevoir un mail qui m’apprenait l’atroce accident.

En 2017, à la suite de la mort de Quentin, l'association cordistes en colère cordistes solidaires avait mené une campagne de boycott des produit Daddy.

Il y a quelques mois, je recevais, par un travailleur bien intentionné, une vidéo d’accueil destinés aux intervenants extérieurs sur les sites du groupe. Là aussi l’ironie transpire.

En introduction de la vidéo, Xavier Astolfi n’a pas l’air de croire lui-même à ce qu’il dit. Il est préoccupé de lire son prompteur et de faire bonne figure. Pas sûr que la sécurité des travailleurs soit son sacerdoce.

Olivier de Bohan, son PDG ne clame-t-il pas :  « Qu’est que vous voulez que je vous dise ? Dans la vie des entreprises, il y a ce type d’accident. » Fatalitas !

Voici les paroles que ne prononceront pas les dirigeants encravatés de Cristal Union :

sincères condoléances à la famille de cet ouvrier, à ses collègues, à ses proches. Que tous ensemble, passée l’épreuve terrible du deuil, ils trouvent la force et la ressource de se retourner contre cet employeur assassin depuis trop longtemps.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que les macronistes ont besoin de la gauche pour faire passer leur texte sur le développement de l’éolien et du solaire, Mediapart a réuni une députée insoumise et un député Renaissance pour éclaircir, de part et d’autre, les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Violences sexuelles : non, les élus mis en cause ne sont pas « comme les autres »
La majorité a octroyé la présidence du groupe d’amitié France-Liban à l’ancien ministre Damien Abad car il serait « un député comme les autres ». Comme pour le député LFI Adrien Quatennens, les partis politiques ne sont pas à la hauteur de #MeToo.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique dans une association d’aide aux migrants à Calais. Elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine

La sélection du Club

Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André