Pacifique, roman, paru le 16 mars 2012

 

Pacifique+-+Couv+HD.jpg

 

 

Pacifique+-+Couv+HD.jpg

 

Algérie. 1871. La révolte gronde dans les tribus sous la pression des injustices aveugles du système colonial.

Quand éclate l’insurrection, Akli prend le maquis à la tête d’un groupe de combattants kabyles.

 

Paris. 1871. Le mouvement de la Commune souffle sur la capitale un vent d’utopie sociale.

Malaterre livre avec les Communards un des derniers combats au cimetière du Père-Lachaise contre l’armée gouvernementale.    

 

Ces deux insurrections écrasées Akli et Malaterre, en détention provisoire à Brest où ils lient une amitié profonde, sont embarqués pour une traversée infernale à destination de la colonie pénitentiaire de Nouméa.

 

Mais en Nouvelle-Calédonie, les Kanaks réduits à la famine fomentent un soulèvement contre l’autorité française.

Quand en 1878 le grand chef Ataï se lève, l’île s’embrase.

Surpris par l’explosion du mouvement, les coloniaux débordés en appellent alors à ceux qu’ils combattaient hier, les déportés

 

 

 

Après Algérie ! Algérie !, fresque sur la guerre coloniale d’Algérie et les massacres du 17 octobre 1961, Éric Michel joue de nouveau sur les frontières entre histoire et roman. Pacifique nous plonge dans la tourmente de trois révolutions que traversent trois hommes épris de justice et de liberté. Situé au XIXe, il interroge en filigrane une problématique actuelle et brûlante : le choc des civilisations.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.