Mineurs en Moselle, lettre ouverte au président du Conseil Départemental

Dans le cadre de son enquête sur les traitements dégradants subis par les mineurs non accompagnés accueillis au Centre Départemental de l'Enfance à Metz, le Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère adresse une lettre publique en recommandé au président du Conseil Départemental de Moselle.

Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère

A

Monsieur Patrick Weiten

Président du Conseil Départemental de la Moselle

 

Metz, le 24 juin 2019

Objet : les mineurs non accompagnés pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE)

Monsieur le Président

Le Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère a été alerté à plusieurs reprises par différentes personnes inquiètes de la situation des mineurs non accompagnés pris en charge par le Centre Départemental de l’Enfance (CDE). Nous avons mené nos enquêtes et constaté que les services agissant sous votre responsabilité font subir à ces jeunes des traitements dégradants.

Des enfants risquant leur vie pour venir en France se voient contester leur minorité aux termes de procédures illégales, puis chassés du CDE. Ils en sont réduits à dormir à la rue avant d’être réhabilités dans leurs droits grâce à l’intervention de bénévoles, sans que personne ne leur présente d’excuses pour le préjudice subi.

Nous parlons ici de ceux dont les papiers sont en règle. Il y a aussi ceux qui pour s’extraire d’un camp ou fuir une zone de non-droit n’ont d’autre choix que de produire de faux papiers. Cette réalité, connue de quiconque lit les journaux, semble échapper aux professionnels auxquels est confiée la responsabilité de démêler le vrai du faux. Est-ce un manque de formation ou le choix d’une suspicion envers tout jeune venant chercher refuge en Moselle ?

Est-ce dans cet esprit qu’au lieu de leur donner simplement une chambre et un lit, on leur inflige la brimade de dormir à cinquante dans des draps sales sur des pièces de mousse posées à même le carrelage d’un réfectoire vétuste ? Faut-il considérer comme un choix politique cette promiscuité, cette saleté, cette mesquinerie contre des enfants ?

Comme pour aggraver les épreuves qu’ils traversent, ces jeunes se voient privés de tout accompagnement dans leurs démarches en préfecture. Selon nos informations, les éducateurs auraient ordre de les y envoyer seuls, munis d’un simple plan de la ville. S’ils se perdent en route et ratent leur rendez-vous, ils sont rayés des effectifs et privés de toute prise en charge.

Nous apprenons également que vos services réclament à ces enfants le remboursement des cinq premières journées passées au CDE, alors qu’elles sont normalement prises en charge par l’État. Si cette information devait se vérifier, il s’agirait d’un délit de concussion, voire d’une escroquerie.

On peut se demander quelle est la priorité de vos services : la protection de l’enfance ou celle des frontières nationales contre l’immigration clandestine ? D’autres départements, comme celui des Bouches-du-Rhône, de la Franche-Comté ou de la Haute-Garonne, respectent la présomption d’innocence des jeunes qui leur sont confiés. Ils sont considérés, par défaut et jusqu’à preuve du contraire, comme mineurs s’ils se déclarent tels, et pris en charge soigneusement jusqu’à leur majorité, voire au-delà. Chaque département a sa façon de placer son honneur.

Quoi qu’il en soit, les informations que nous avons recueillies devraient mériter votre attention. Nous serons vigilants face aux décisions que vous prendrez. En attendant, nous poursuivons la publication des témoignages recueillis[1] : ils sont le signe d’une réalité qui vous a peut-être échappé. Il vous reste à l’assumer ou à la corriger.

Recevez, Monsieur le Président, l’assurance de notre considération distinguée.

Éric Graff

porte-parole du Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère

Lire ICI la réponse que nous adressera M. Philippe Weiten, président du conseil départemental de Moselle 39 jours plus tard, puis la nôtre.

[1] https://blogs.mediapart.fr/eric111/blog/180619/comment-l-traite-les-enfants-en-moselle-premier-episode-david-dort-par-terre

https://blogs.mediapart.fr/eric111/blog/200619/comment-l-traite-les-enfants-en-moselle-2-arthur-mourir-ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.