etienne.adam@anpag.org
Abonné·e de Mediapart

69 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2014

Le MEDEF dit n'importe quoi ...mais Valls les aime

etienne.adam@anpag.org
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le MEDEF ne connaît pas les chiffres du chômage, il ne propose de créer que 1 million voire 1 650 000 avec son plan miracle. Or le chômage touche aujourd'hui au bas mot 5 millions de personnes .

Il faudrait donc multiplier par 3 les propositions du MEDEF et on en voit encore mieux l'absurdité : prenons les mesures les unes après les autres

  • En supprimant deux jours fériés par an, le patronat espère un gain de 1 % de croissance et la création de 100.000 emplois. Pour en créer 300 00 faut'il supprimer 6 jours fériés ou plus ? Mais quelles conséquences sur les secteurs du tourisme où le MEDEF compte trouver entre 50 et 200 000emplois ? Surtout s'il y a augmentation de la durée du travail

  • un salaire inférieur au SMIC pour "les populations les plus éloignées de l'emploi et qui pourrait être complété par des allocations sociales afin de garantir un pouvoir d'achat équivalent au SMIC", 50.000 à 100.000 emplois sur cinq ans. Qui paye les allocations sociales ? Les impôts qu'il va falloir augmenter en conséquence puisqu'il ne faut pas de déficit de plus de 3%. De combien cette baisse pour atteindre ces créations d'emplois et un SMIC roumain ou bulgare pour en permettre 300 000 ?

  • Permettre aux entreprises de négocier la durée de travail "le seuil de déclenchement des heures supplémentaire", selon Gattaz, de négocier le taux des majorations horaires et l'aménagement du temps de travail fait également partie des plans du Medef pour créer entre 50 et 100 000 emplois. Pourquoi ne pas aller plus loin :40 heures payées 30 ? mais pourquoi embaucher si l'on peut faire travailler plus en payant moins ?

  • Un "lissage" des seuils sociaux sans chiffre précis sans doute à 50 salariés : 50.000 à 100.000 emplois en trois ans nous dit le MEDEF.Mais il ne compte pas s'arréter en si bon chemin puisque remonter les seuils sociaux est pour lui l’objet de la négociation interprofessionnelle de la fin du mois. Avec des seuils à 100 ou 200 combien d'emplois ? mais qui paye les exonérations sociales et fiscales ? et quels reculs pour les droits des salariés.

  • Autoriser les commerces à ouvrir le soir et le dimanche permettrait par ailleurs d'engendrer entre 50.000 et 200.000 emplois nouveaux dans le tourisme, et entre 40.000 et 100.000 dans le commerce et la distribution, disent ils . Mais pourquoi pas la nuit pour aller vers les 500 000 emplois ? C'est un vieux rêve de certains secteurs de la distribution comme si les acheteurs étaient créés par les horaires d'ouverture et non par le transfert des achats de magasin vers d'autres.

  • et puis tout le reste baisse des indemnités de licenciement, contrats encore plus précaires, baisse généralisée des cotisations au lieu d'un CICE déjà très favorable, le fin des taxes sur les salaires et des autres qui pèsent sur les entreprise …

  • ...

Avec tout ça le MEDEF, ne prévoit qu'une stabilisation de l'emploi dans l'industrie et la finance mais 190 000 et 800 000 dans les services, le tourisme et le commerce … On voit bien ainsi quel type d'emploi veut le MEDEF ) à temps partiel voire très partiel, précaires et sous qualifié et sous payé …

Et pendant ce temps là les dividendes vont continuer d'augmenter sans aucun doute

C'est la crise qu'ils disent !

Le MEDEF nous prend pour des imbéciles et pourtant il a l'oreille complaisante de Valls qui les aime .

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Macron pris au piège des symboles
Pendant cinq ans, le chef de l’État a tenté de construire le récit de son mandat par touches symboliques. Mais de l’affaire Benalla aux vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, ce sont d’autres marqueurs qui ont parlé au plus grand nombre et dessiné les contours de son exercice du pouvoir.
par Ellen Salvi
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin