etienne.adam@anpag.org
Abonné·e de Mediapart

68 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 avr. 2016

Ce n'est qu'un début...

Faire converger les forces qui rompent avec ce système usé, liberticide, porteur de misères et de divisions, une belle ambition ! Signataires : Etienne Adam, Benoit Borrits ?, Danielle Carasco, Pierre Cous-Salies, Marie-Claude Herboux, Sylvie Larue, Cecile Leroux, José Tovar, Pierre Zarka, membres d'Ensemble !

etienne.adam@anpag.org
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les mouvements contre la loi travail, particulièrement les « Nuit Debout», marquent un changement de comportement politique. Même s'il n'est pas majoritaire, il s'y exprime quelque chose de largement partagé et capable d'entraîner des transformations profondes. Toutes ces initiatives, avec les grèves et les manifestations, apportent une dimension nouvelle : une force est en germe. .

Une volonté de se doter d'un pouvoir faire par soi-même, pas un soi-même individuel isolé mais avec d'autres soi-même individuels, heureux d'être ensemble, conduit à commencer à se projeter vers une demande d'un autre type de démocratie. Il affirme aussi l'aspiration à une autre conception du travail. Ses acteurs sont animés par une volonté de se dégager du système et ils le revendiquent. S'ils marquent leur volonté de ne pas se faire chapeauter par des instances, politiques ou syndicales, ce n'est pas par dépolitisation, mais pour ne pas perdre la maîtrise d'eux-mêmes. Sans embellir ce mouvement nous y trouvons une vision politique qui fait bien souvent défaut à la politique traditionnelle, même lorsqu'elle se réclame d'une alternative au capitalisme. 

«Capable d'entraîner des transformations profondes» avons-nous écrit… Il ne s'agit pas de prétendre faire la leçon à qui que ce soit. Comme tout un chacun-e, nous avons à apprendre etnous avons des contributions à apporter.

Pour que les débats en cours deviennent le creuset où se créent de nouveaux rapports entre individu et collectif, entre individus solidaires et organisation, entre citoyens et élus, entre pays réel et État...en réponse à un système représentatif archi-usé comme en témoigne la déconnexion des spéculations sur l'élection Présidentielle avec ce qui bouge. Ils peuvent devenir la matrice pour interroger le pouvoir que les «simples citoyen-ne-s» peuvent avoir sur les leviers de l'économie. Ils peuvent s'appuyer sur des expérimentations porteuses d'une autre manière de vivre ou de travailler – trop ignorées- qui peuvent devenir autant d’éléments de réflexion. Quand le capitalisme produit chômage, précarité et souffrance au travail, mettons au cœur du débat un changement de cap dans les rapports sociaux, des choix politiques pour supprimer le chômage : une réduction généralisée du temps de travail, une sécurité professionnelle et un nouveau statut du travailleur-euse qui permettraientt le droit au temps libre, à la formation et à une « flexibilité » choisie par les salarié-e-s, avec  une mobilité professionnelle redéfinie. Automatismes et informatisation auraient pu permettre depuis longtemps une réorganisation des tâches, du temps et des rythmes  de travail. Inventons-les collectivement !

Ces débats peuvent conduire à s'interroger : comment ne plus subir la domination écrasante des actionnaires et des hiérarchies d'entreprise ?Qui sont les parasites dont il faut se débarrasser ?;Sur ce que l'on appelle richesse, sur ce qu'il faut rémunérer en y englobant toutes les activités qui font réellement vivre la collectivité, même ce qui est non marchand…

Toutes les études montrent que 80% de la population refusent de s’identifier aux partis politiques ; mais que plus de 80% ont leurs propres choix et positions individuellement. Nous voilà avec un mouvement décapant qui refuse une vie politique trop absorbée par les disputes d'appareil pour conquérir l'Etat : de plus en plus déconnectée du peuple tel qu'il aspire à devenir. Que devrait être la politique, si ce n'est de favoriser comment chaque personne peut se transformer en force de pouvoir ? De pouvoir faire ?.

Ce mouvement aurait ses limites, nous dit-on. Qui connaît un mouvement ou une action qui n'aurait aucune limite ou ne porterait en lui aucune contradiction? Étrange ce rêve de la perfection et de l'unanimité lorsque l'on parle de ce qui dérange les dirigeants des institutions..

Depuis des années, nous , militant-e-s, souhaitions un  mouvement de ce genre là.  D'abord parce qu'il est autonome et qu'il se veut pouvoir d'intervention, ouvert à toute suggestion et proposition qui lui permette d'avancer comme il est fermé à toute prétention à le guider.
Tel qu’il se développe, il permet de faire progresser le projet d'une autre construction politique et de rassembler des milliers de personnes, issues de la diversité des luttes, encouragées parce que les débats sont ouverts.

Bien des organisations devraient s'interroger s'il n'y a pas là une voie pour dépasser le capitalisme. Faisons le prochain pas ! Imposer le retrait de la loi travail, c'est faire que les hommes du pouvoir soient contraints d'obéir au peuple ! Cet acte démocratique majeur ouvrirait le chemin d'une nouvelle définition des droits (au-delà du seul droit du travail) et des règles démocratiques.

Faire converger les forces qui rompent avec ce système usé, liberticide, porteur de misères et de divisions, une belle ambition !

Signataires : Etienne Adam, Benoit Borrits ?, Danielle Carasco, Pierre Cous-Salies, Marie-Claude Herboux, Sylvie Larue, Cecile Leroux, José Tovar, Pierre Zarka, membres d'Ensemble !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Leroy Merlin, des bénéfices records et des salariés en lutte pour 80 euros
Depuis le 17 novembre, une cinquantaine de salariés de Leroy Merlin bloquent l’entrepôt de Valence, dans le cadre d’une grève inédite sur plusieurs sites de l’enseigne de bricolage. Salariés des magasins et des entrepôts réclament des augmentations et un meilleur partage des bénéfices.
par Khedidja Zerouali
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes, qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah
Journal — France
Affaire Hulot : Yannick Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy