Etoile66
Indépendante
Abonné·e de Mediapart

155 Billets

2 Éditions

Billet de blog 15 févr. 2009

Actions citoyennes, interpellation de tous les élus, entrepreneurs sociaux innovants

Le Nouvel Obs publie un article Le Parti pirate ou l'avènement de la "démocratie liquide"  Il parle du Parti Pirate en Allemagne qui entre en force dans tous les parlements régionaux.Depuis 2004,  les "élus" répondent en public aux questions des citoyens qui les ont élus et leur demandent ce qu'il en est de leurs promesses au cours de leur mandat.  Il suffit d'y mettre son code postal pour interpeller son représentant au parlement régional, national, européen, municipal, etc... et voir leur réponse en ligne.

Etoile66
Indépendante
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Nouvel Obs publie un article Le Parti pirate ou l'avènement de la "démocratie liquide"  Il parle du Parti Pirate en Allemagne qui entre en force dans tous les parlements régionaux.

Depuis 2004,  les "élus" répondent en public aux questions des citoyens qui les ont élus et leur demandent ce qu'il en est de leurs promesses au cours de leur mandat.  Il suffit d'y mettre son code postal pour interpeller son représentant au parlement régional, national, européen, municipal, etc... et voir leur réponse en ligne.

Ce site a été lancé par deux jeunes Hambourgeois en 2004,  Gregor Hackmack

et Boris Hekele

Cette action citoyenne a été soutenue lors de son lancement par l'organisation BONVENTURE qui se définit ainsi:

"Fund and Foundation for Social Responsibility, Commitments to companies and organizations with a social and/or ecological purpose in German-speaking countries".  Tiens, une Fondation (j'en avais longuement parlé sur mon blog).

Mais il est surtout soutenu par des citoyens de base qui envoient leurs dons à l'association, Les dons vont de  de 5 à 150 €...

Il est possible non seulement d'interroger ses "élus", mais aussi de voir toutes les commissions, tous les votes sur les différents sujets de débats, les commissions d'enquêtes et commissions spéciales, et des informations de base sur le droit électoral pour élire le parlement.

90% de tous les élus répondent online.

Il y a une revue de presse et surtout son fondateur a été déclaré entrepreneur social de l'année en novembre 2008 par l'organisme international ASHOA organisation internationale qui soutient les entrepreneurs sociaux innovants. Voici d'ailleurs la page française de cette organisation et quelques infos sur son origine:.

"Bill Drayton a fondé Ashoka en 1980 en Inde en partant de 2 idées

1. "Il n’y a rien de plus puissant au monde qu’une idée nouvelle dans les mains d’un véritable entrepreneur"

2. Il faut doter le secteur social d’une structure équivalente aux "fonds de capital-risque", càd capable d’identifier et d’accompagner les Entrepreneurs innovants pendant la phase de développement de leur activité.

L’approche choisie est donc celle du "capital-risque philanthropique" : Ashoka "investit" dans les Entrepreneurs Sociaux, qu’elle sélectionne pour leur projet innovant et leurs qualités entrepreneuriales, tout en attendant un "retour sur investissement" qui est social et non pas financier. Ce "retour" se cacule en fonction de l’augmentation de l’impact que les Entrepreneurs Sociaux ont sur la société."

En voici l'historique et le fonctionnement en anglais : Democracy in the times of the internet

Cette action citoyenne de transparence dans la société civile est dans le cadre de Transparency International.

Elle est aussi soutenue par certains médias, comme le Spiegel et autres qui reprennent leur site sur les medias online. Ils sont justement  très cités dans les medias.

Ils ont aussi un partenariat au Luxembourg, en Irlande,  en Autriche, ont débuté en Malaysie où il est maintenant possible d'interroger tous les représentants élus et de lire leurs réponses en temps réel en ligne.

Ils sont prêts à mettre leur logiciel au service de la démocratie - aussi en France - à condition de trouver des partenaires fiables et non partisans.

En France, il n'existe qu'un groupe qui "surveille" l'activité des élus, leur présence et activités au parlement, mais sans les questions officielles par les citoyens ni les réponses des "élus" en public sur des questions bien précises. http://www.nosdeputes.fr organisés par Regards Citoyens.

Contactés en 2009, ils n'ont pas souhaité le partenariat proposé, voulant rester à leur système de "surveillance" sans dialogue, avec leur propre logiciel, ce que j'avais trouvé fort dommage...


Peut-être que Mediapart pourrait s'engager pour faire connaître ces activités citoyennes avec interrogation des élus et réponses online pour les développer en France ?

C'est en tout cas le but de cet fil.

Qu'en pensez-vous ?

------

Article actualisé le 25 mai 2012, certains liens hypertextes n'étant plus actuels.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk