C'est encore l'Europe du Nord qui mêne la liste des pays où règne la liberté d'expression et la liberté de la presse en 2010, selon RFS. C'était la même région du monde en 2009. C'est aussi une région où le terme "éthique" a une valeur dans la société très bien informée.

 

La France, qui y était en 43ème position, derrière le Surinam et le Guatémala, est cette année en 44ème position, derrière la Tanzanie, la Corée du Sud, la Papouasie Nouvelle Guinée...

 

Observatrice de la presse internationale depuis des années, je ne cesse d'avertir et d'écrire que les Français sont manipulés dans tous les domaines de leur vie par leurs médias et la manière dont le pouvoir instrumentalise l'Ecole et l'Histoire depuis des décennies. Ce qui est évident pour tout observateur extérieur. Voici donc la liste des pays respectant la liberté d'expression et la liberté de la presse et les critères d'appréciation. Tout d'abord en 2009, les 20 premiers où n'apparaît pas la France:

 

Les 20 premiers pays respectant la liberté d'expression © RSF Les 20 premiers pays respectant la liberté d'expression © RSF

 

 

Voici maintenant la France et les pays en compagnie desquels elle se trouve. Le Mali, le Ghana, la Namibie, le Surinam et la Guyane sont devant elle:

 

Liberté d'expression - La France en 43ème position en 2009 © RSF Liberté d'expression - La France en 43ème position en 2009 © RSF

 

 

Et voici l'étude de 2010, les 20 premiers pays, ceux qui respectent la liberté d'expression et de la presse:

 

Les 20 premiers pays respectant la liberté d'expression en 2010 © RSF Les 20 premiers pays respectant la liberté d'expression en 2010 © RSF

 

 

La France a encore reculé d'une place et se trouve toujours derrière le Ghana, le Mali (auquel elle fait souvent la morale)... la Tanzanie, la Corée du Sud et la Papouasie Nouvelle Guinée...

 

Liberté d'expression - La France en 44ème position en 2010 © RSF Liberté d'expression - La France en 44ème position en 2010 © RSF

 

 

Il se trouve que ces pays d'Europe du Nord qui respectent la liberté d'expression sont aussi des pays où la presse écrite est très vivante et variée et où l'éthique et les valeurs humaines sont ont encore un prix. Deux exemples de pays différents.

 

En Norvège (4 millions d'habitants) le nombre de quotidiens et autre presse d'actualité est de 273.

 

Certains répliqueront que la Norvège n'est pas la France, que c'est un tout petit pays, riche de surcroît. 273 médias d'actualités pour 4 millions d'habitants, toutes les villes et les villages ont autant de lecteurs abonnés que d'habitants...

 

Un pays informé en toute liberté ne peut être manipulé.

 

Et en France ? Il y a 127 quotidiens et autre presse d'actualité pour un pays de 64,5 millions d'habitants, deux fois moins d'information qu'en Norvège pour 16 fois plus d'habitants... En outre, il suffit d'aller sur le site et de cliquer sur les titres de presse en France, on voit tout de suite qu'ils appartiennent aux mêmes groupes, souvent clients de l'Etat ou des collectivités territoriales. Tout y est muselé, de droite comme de gauche, car il faut "bien" penser.

 

Certains m'ont déjà rétorqué que la Norvège était une exception. Mais la situation est la même dans toute la Scandinavie:

 

Finlande 138 parutions d'actualité (plus qu'en France) pour 5,3 millions d'habitants.

Suède 139 parutions d'actualité (plus qu'en France) pour 9,2 millions d'habitants.

Danemark 113 parutions d'actualité pour 5 millions d'habitants...

 

D'autres m'ont rétorqué que ce n'était que parce que ces pays étaient petits et que cela ne valait pas pour les "grands" pays où tout est plus "dilué"...

 

L'Allemagne a cependant 431 parutions d'actualité pour 81 millions d'habitants.

 

Et dans tous ces pays, le terme "éthique" veut encore dire quelque chose. Les gens sont informés à différentes sources et peuvent croiser leur information.

En France, le mot "éthique" fait rire tout le monde et la corruption fait partie de la vie de tous les jours, les médias détournant le regard et la plume.

 

Comme lors de l'émission où Edwy Plénel était face à des "élites" journalistiques. Je cite l'article : "Tout le monde sur le plateau s’accorde à reconnaitre au pouvoir actuel le droit à mentir, escroquer, abuser, tromper… puisque de toute manière, tout le monde ment, escroque, abuse, trompe."

 

Je souhaiterais qu'au moins les lecteurs de mediapart prennent conscience de la terrible situation d'enfumage mental dans laquelle se trouve le pays, un enfermement voulu dans une pensée unique, soutenue par ceux que les "élites" (qui s'autoproclament comme telles) appellent les "intellectuels".

 

Ce dressage à se coucher devant le "cerveau pensant" "d'élites" qui éliminent toute autre pensée, c'est une catastrophe pour un pays démocratique. A tous les niveaux, éducatif, économique, social, intellectuel, culturel, etc...

 

"L'échec scolaire" (mot inconnu dans d'autres pays) est devenu LA sélection de "l'élite".

 

Un élève sur cinq quitte l'Education nationale sans aucune formation et se sent "inférieur" à ceux que le pouvoir érige en "élite" que les médias épargnent bien entendu, puisque tout ce petit monde se cotoie à Paris...

 

Il ne faut pas trop se plaindre, le pays a donc ce qu'il souhaite comme gouvernants et comme médias, comme liberté d'expression. A son image.


Y aura-t-il un jour, une prise de conscience ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.