Loto du Patrimoine : simple impôt culturel ou vraie bonne idée ?

Au mois de mai dernier, Stéphane Bern, parrain de la "Mission Patrimoine" et Stéphane Pallez, PDG de la Française des jeux annonçait conjointement la tenue d'une "Mission Patrimoine" par le jeu avec le lancement d'un Super Loto et d'un jeu de grattage. Si beaucoup y voient un impôt sur la culture, l'idée en est-elle pour autant aussi mauvaise qu'il n'y parait ?

Prenons quelques lignes pour remettre les choses dans leur contexte afin de pouvoir analyser cela correctement. D'un côté, Stéphane Bern, personnalité de choix dans le domaine du divertissement historique et culturel a été "missionné" par l'Etat pour mettre en avant - et si possible trouver des financements pour la restauration de sites classés - le patrimoine français via sa Mission Bern. De l'autre côté, Stéphane Pallez et l'entreprise FDJ, opérateur monopolistique de jeux de tirage et de grattage dans l'hexagone et dont la loterie phare, le Loto a fêté ses 40 ans l'année dernière et cumul plus de 20 millions de joueurs chaque année. Un Homme de la société civile d'un côté et une entreprise gigantesque de l'autre, voici le mariage insolite mais peut-être gagnant de cette "Mission Patrimoine" par le jeu proposé par la FDJ à partir du 3 septembre prochain dans les kiosques et sur internet.

De quoi parle-t-on ? D'un jeu de grattage et d'un Super Loto du Patrimoine

Lancée le lundi 3 septembre, l’opération durera 4 mois en ce qui concerne la vente des tickets à gratter et 11 jours en ce qui concerne les prises de jeux enregistrées pour le tirage du Super Loto du Patrimoine (cf. comment jouer pour le Loto du Patrimoine, sur Tirage-Gagnant.com).

Ce sont donc par deux jeux, et donc deux sources de revenus distinctes que la « Mission Patrimoine » souhaitent acquérir des financements pour un montant total estimé entre 15 et 20 millions d’euros, le tout payé par les joueurs, plutôt pratique.

Cette somme sera reversée à la Fondation du Patrimoine selon un barème déjà connu que voici (cf. détails de la « Mission Patrimoine, sur GroupeFDJ.com:

  • Pour chaque ticket à gratter « Mission Patrimoine » acheté d’une valeur de 15€, 1,52€ sera reversé à la Fondation du Patrimoine tandis que 10,78€ seront injectés dans les gains pour les joueurs.
  • Pour chaque grille Super Loto du Patrimoine acheté par les joueurs, 0,75€ seront reversé à la Fondation du Patrimoine, soit un gain estimé à 6 millions d’euros rien que sur ce tirage.

Comme souvent, des voix pour et des voix contre y vont de leur arguments, souvent tranchés et peu nuancés qui en font des données trop souvent partielles pour être totalement valide. En tant que joueur mais avec un recul sur les pratiques des jeux d’argent, je livre ici ce que j’espère être un autre avis, ni totalement pour, ni totalement contre.

Loto du Patrimoine : quelles sont les bonnes choses à y voir

La Française des jeux, détenue pour encore quelques mois majoritairement par l’Etat français avec 72% des parts est une véritable manne financière pour les caisses publiques. Chaque année en France, plusieurs milliards d’euros sont ainsi misés et des centaines de millions atterrisse dans le budget étatique.

Oui mais que devienne ces millions gracieusement « donné » par les joueurs ? Nous n’en savons pour ainsi dire pas grand-chose, il entre dans le budget commun sans réellement de transparence sur la destination de leur utilisation.

Avec ce Loto du Patrimoine, la destination d’une partie des recettes est claire, elle va directement pour la préservation de sites classés dont la liste a été communiquée est clairement identifiée.

Voici la répartition (annoncée par la Française des jeux) d’une mise enjeu de 3€pour le Super Loto du Patrimoine :

  • 1,65€, soit 55% de la mise revient aux joueurs par l’intermédiaire du jackpot et des gains annexes remportés.
  • 0,75€, soit 25% de la mise en jeu est distribué à la Fondation du Patrimoine.
  • 0,22€, soit ~7,3% du prix de la grille revient à l’Etat sous forme de taxe.
  • 0,22€, soit ~7,3% là aussi de la mise en jeu revient à la Française des jeux pour les frais de fonctionnement et de développement (salariés, recherche, …)
  • Enfin, les 0,16€ (~5,3%) restant sont reversés au réseau de détaillant en France Métropolitaine et dans l’Outre-Mer. Pour chaque grille jouée au Super Loto du Patrimoine, votre buraliste touchera donc 0,16€.

Ensuite, au-delà même de l’aspect purement financier, cette opération « Mission Patrimoine » donnera un coup de projecteur neuf sur l’événement des Journées du Patrimoine et permettrait peut-être à une large frange de la population éloignée des questions culturelles de se les approprier, ne serait-ce le temps de quelques jours, et ça, c’est déjà positif !

Pour ainsi dire, les pamphlétaires énonçant   ne sont pas moins que des anti-loterie pur et dur. On peut être contre cette opération de communication et financière à destination de la sauvegarde du patrimoine, mais pour cela, il faut être contre l’entièreté du jeu Loto, l’un n’allant pas sans l’autre, sauf pour marquer une incohérence malvenue.

Lire plus d’avis pour le principe de la Mission Patrimoine ?

Vous souhaitez lire d’autres avis que le mien qui prône le « pour » cette opération dédiée au Patrimoine français par l’intermédiaire de mises en jeu de hasard ?

Loto du Patrimoine : l’impôt des « pauvres » une nouvelle fois utilisé

Derrière la « bonne cause » de la sauvegarde du Patrimoine se cache également un fait indéniable, la dangerosité du jeu d’argent et son addiction pour les populations les plus faibles, autant financièrement que psychologiquement.

La thématique récurrente de l’impôt des pauvres a le vent en poupe à chaque fois que l’on parle de jeux de grattage ou de jeux de tirage comme le Loto. S’il peut être considéré comme un impôt détourné (bien que les personnes aient une réelle chance de gagner, contrairement au versement de l’impôt sur le revenu ou à la TVA sur nos produits quotidiens), c’est surtout les risques sociétaux qui devraient être au cœur du débat et pour le coup, cette « Mission Patrimoine » soulève une polémique, celle du prix du ticket à gratter de 15€ !

 Si les règles du tirage Super Loto du Patrimoine (cf. détails des règles du Super Loto du Patrimoine, sur Loterie-Facile.com) sont identiques à celles d’un Super Loto classique du Vendredi 13, avec 13 millions d’euros et une super tombola, la nouveauté est quant à elle présente en ce qui concerne le ticket à gratter « Mission Patrimoine » avec sa mise en jeu record de 15€.

Jeu « Mission Patrimoine » : 15€ pour un jeu à gratter, du jamais vu et du danger en vue !

La Française des jeux amorce une large offensive dans le secteur des jeux à gratter cher avec cette création « Mission Patrimoine » qui affiche pour la première fois une mise de 15€ pour UN seul ticket. Jusqu’à maintenant, seul le Millionnaire faisait figure d’exception avec sa mise en jeu de 10, il faudra désormais compter provisoirement sur un petit frère encore plus gourmand.

Du côté de la FDJ, on se défend de faire « moins cher » que pour les autres pays où des tickets sont déjà mise en vente pour 20€ et même jusqu’à 50€, surtout dans les pays anglo-saxons, habitués des grosses mises en jeu et jouissant d’un pouvoir d’achat souvent supérieur aux joueurs français.

La réalité est tout autre, derrière cette mise de 15€ et ce gain record affiché à 1'500’000€ se cache un réel problème social à venir lorsque l’on doit débourser plus cher qu’une place de cinéma pour jouer à un jeu de hasard dont les probabilités sont plutôt de perdre la mise en jeu plutôt que l’a remporté.

Comme pour l’ensemble des jeux de la Française des jeux, il y aura des gagnants, et certainement des millionnaires avec ce jeu « Mission Patrimoine », mais les perdants eux, perdront plus gros encore…

Lire plus d’avis contre le principe de la Mission Patrimoine ?

Vous souhaitez lire d’autres avis que le mien qui prône le « contre » cette opération dédiée au Patrimoine français par l’intermédiaire de mises en jeu de hasard ?

Vous l’aurez compris, en tant que joueur et en comprenant les mathématiques, je préfère me fendre de 3€pour tenter malchance au Super Loto du Patrimoine plutôt que de dépenser 15€ dans un ticket à gratter. Dans les deux cas votre chance de rafler le gros lot ne dépend pas de vous mais de la chance, avec des probabilités infinies, autant prendre ce qui vous coûtera le moins cher…

Bon jeu à ceux qui tenteront leur chance et pour les autres, j’espère que ce récit personnel saura vous pondérez dans votre critique de cette « Mission Patrimoine ».

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.