Vin Bio : la viticulture bio embauche bien plus que le domaine traditionnel !

Que le vin biologique soit meilleur pour la santé et surtout qu'il ne soit pas bourré de sulfites comme la plupart des autres vins dans l'hexagone, nous le savions déjà. En revanche, cette semaine, une étude nous apprend que l'agriculture biologique viticole contribue également à une génération d'emploi 50% supérieur en comparaison d'une exploitation traditionnelle.

L'information est tombée la semaine dernière par le biais du site internet du Parisien.fr, le vignoble biologique est bon pour l'emploi, en tout cas, meilleur que son homologue de la filière traditionnelle, et pas qu'un peu !

Une étude sérieuse de l’INRA/Sup-Agro de Montpellier révèle que le vin bio génère 50% d’emploi en plus !

Dans une étude publiée par l’INRA/Sup Agro pour l’association SudVinBio, nous pouvons constater que l’agriculture biologique dans le domaine du vin est salvatrice au niveau de l’emploi avec une promesse d’embauche supérieur de 50% au domaine traditionnel pour un même domaine de vignoble. Cet écart, considérable, n’est pas le fruit du hasard.

Moins de mécaniques pour plus de besoins humains = plus d’emplois et à temps plein !

L’équation est assez vite réalisée, pour un domaine qui emploie 1,2 personne en moyenne dans le secteur traditionnel, l’agriculture du vin bio en emploie environ 1,8, soit une différence de 50% au bout du compte.

En jeu, le retour aux vendanges manuelles et à l’entretien plus rigoureux et long que demande la viticulture biologique. En clair, là où les exploitations traditionnelles ont très largement industrialisé et automatisé certaines tâches, l’agriculture bio quant à elle a besoin de bras d’hommes et de femmes dans les champs et pendant tout le cycle de production et de fermentation du vin, créant ainsi plus d’emplois.

De plus, selon un article paru sur un blog du Monde.fr, ce cercle vertueux dans l’emploi va encore plus loin puisque là où 66% des contrats sont à temps plein dans le secteur traditionnel, la part des emplois à temps complet grimpe à 75% dans la filière biologique, réduisant ainsi la part des contrats précaires de 9pts entre les deux types de productions du vin.

Ces chiffres ont un impact réel sur le marché de l’emploi et vous tendre à augmenter encore plus cet impact dans les années à venir…

En 2016, la viticulture bio emploie 60'000 personnes pour seulement 5% du marché du vin, allons-nous connaître une ruée vers le secteur du bio ?

Les chiffres parlent d’eux même. Toujours selon cette étude, le monde viticole biologique emploierait quel que 60'000 personnes dans des emplois très qualifiés comme dans le domaine de l’œnologie ou encore la maitrise de chaix, autant de poste qui cherchent actuellement preneur dans un marché du travail qui peine à recruter au sein d’un secteur en plein boom et dont les formations spécialisées dans l’agriculture biologique sont peu nombreuses.

Ces 60'000 emplois représentent 11% du marché du travail global dans le domaine du vin en France alors que la production des vins bio ne représente « que » 5% des exploitations du secteur en France avec quelque 5186 exploitations dans tout l’hexagone.

Il est inutile d’en dire plus, le constat est frappant, si le rythme des certifications bio continue sur leur lancée (4,6 en 15 ans), alors le nombre d’emplois créés sera substantiel.

 

Et si nous soutenions la viticulture bio en buvant un petit verre ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.