Fabien Franco
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 mars 2019

Fabien Franco
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Le petit terroriste d’Omar Youssef Souleimane

C’est le livre d’une enfance passée entre la Syrie et l’Arabie saoudite. L’adulte qui se souvient est un poète syrien, aujourd’hui exilé en France. Le petit terroriste c’est lui, Omar, qui prétend à l’époque partager avec Ben Laden plus qu’un prénom.

Fabien Franco
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le garçon découvre le pays où ses parents ont immigré. Tous deux travaillent dans un centre de santé à Riyad. Lui se partage entre l’école et le foyer familial. Son père, Youssef, sa mère, Siba, sont salafistes et son frère, Selim, adepte de la Playstation. La vie telle qu’elle est, en somme, à ceci près qu’aux péripéties intimes et personnelles vient se greffer le fait historique. Le World Trade center s’écroule sur les écrans du monde entier. Chez Omar, l’heure est aux réjouissances. Les USA payent pour leurs crimes, enfin. Le garçon pose un regard singulier sur le monde, prompt à en révéler les paradoxes et l’absurdité, et aussi, la beauté et l’étonnement. Il aura tenté de croire mais son acuité intellectuelle, sa sensibilité, toute cette poésie en cours de gestation qui fera l’homme qu’il est devenu, lui évitèrent la violence et l’aveuglement. L’enfant aimait la vie, l’amour et puis un poète porte la plume, pas les armes.

 Sa voix décrit avec sincérité. Le lecteur occidental plonge dans un univers exotique et apprend à comprendre. Ce Petit terroriste donne l’occasion de se mettre à la place de l’autre, sans tromperie ni manichéisme. C’est un livre qui puise son authenticité dans sa forme et son économie. Pas de thèse, pas d’idéologies revendicatives, pas de pathos, mais un réalisme fin et expérimenté. Après quatre ans passés en Arabie saoudite, c’est le moment du départ. Omar a vécu : « Mes yeux étaient limpides, vides de croyances et prêts à accueillir le monde tel qu’il était. »

Omar Youssef Souleimane est né en 1987 en Syrie. Auteur chez Flammarion de Le petit terroriste (janvier 2018) écrit en français. La version poche a paru en janvier 2019 chez J’ai lu.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome