Fabrice Rozié
Consultant auprès de la French American Foundation (New York)
Abonné·e de Mediapart

25 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juil. 2009

Passage de témoin

Temple des Lamas à Pékin : j'observe de jeunes Chinois en train de faire brûler des bâtons d'encens puis de se prosterner devant les encensoirs géants. Je m'étonne encore de surprendre si souvent l'élan religieux en Chine, dans les temples comme dans les musées - et ici tout particulièrement puisqu'il s'agit d'un temple bouddhiste tibétain en plein coeur de la capitale.

Fabrice Rozié
Consultant auprès de la French American Foundation (New York)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Temple des Lamas à Pékin : j'observe de jeunes Chinois en train de faire brûler des bâtons d'encens puis de se prosterner devant les encensoirs géants. Je m'étonne encore de surprendre si souvent l'élan religieux en Chine, dans les temples comme dans les musées - et ici tout particulièrement puisqu'il s'agit d'un temple bouddhiste tibétain en plein coeur de la capitale.

Derrière moi, je devine une présence qui veut prendre une photo : spontanément, je m'écarte ; une voix s'écrie en italien :

- Merci ! ça fera plus pittoresque...

Je tourne la tête et découvre une femme d'une petite soixantaine - bronzée, décolorée blonde, habillée serré. Elle ajoute :

- C'est comme chez nous : on allume un cierge, on s'agenouille, on fait le signe de croix...

Je réponds en français :

- On peut dire ça...

Et elle de continuer dans ma langue :

- Ah ? vous êtes français... Je pensais que nous étions dans le même groupe !

- Non, je fais la visite seul.

Du tac au tac, elle embraye :

- Comme moi, je voyage seule. Mon mari m'a quittée pour une autre, il y a deux mois, après trente ans de mariage. (Elle déplie un doigt par décade : elle me les montre, elle les regarde, comme pour se convaincre de ce qu'elle dit). C'est pour ça que je suis en Chine !

Je demande :

- La Chine vous a aidée ?

- Je ne sais pas : je suis arrivée ce matin. Ensuite, j'irai en Inde.

Légère pause, je dis :

- Moi, j'ai aimé un homme marié qui a mis un terme à l'histoire. Le temps de tout régler à Paris, je suis venu passer deux mois en Chine. Ce pays m'a fait beaucoup de bien.

Elle me regarde vraiment :

- On a vécu la même chose !

- En inversé, alors...

Elle tourne la tête et tend le cou ; elle pointe du doigt un tatouage à l'encre bleue et rouge, un coeur brisé :

- Je viens de le faire faire : encore et toujours des coeurs déchirés...

Puis elle met un doigt sur sa bouche avant de le poser sur mes lèvres :

- Je dois filer ; je ne sais pas où est passé mon guide !

Sa silhouette menue disparaît dans la pénombre des cyprès.

Le soir même, je serai dans l'avion du retour.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)

La sélection du Club

Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine