Fabrice Rozié

Consultant auprès de la French American Foundation (New York)

Beijing - Chine

Sa biographie
Fabrice Rozié a été Attaché du Livre auprès de l’ambassade de France aux Etats-Unis de 2004 à 2007. Auparavant, il avait enseigné à l’université de Saint-Etienne et à Sciences Po Paris ; il avait été aussi Attaché linguistique à New York et Chef de cabinet de la mission France 2000. Sa première pièce, Liaisons transatlantiques a été créée au Théâtre Marigny à Paris en 2002, puis au Théâtre Harold Clurman à New York en 2006. Courant 2009, il organise une série de programmes croisés entre les communautés universitaires en France et aux Etats-Unis, dans le cadre du projet French Campus de la French American Foundation, en partenariat avec le magazine L’Etudiant. Spécialiste des politiques de traduction et des enjeux de coopération universitaire, il siège à diverses commissions du Centre National du Livre (Paris) et du Center for Literary Translation de Columbia University (New York). Il écrit pour le Monde des Livres.
Voir tous
  • Dernière question

    Par
    La veille de mon départ, Eugène me pose une question qui m'a souvent été posée au cours de mon séjour (il est debout et sert : soupe au lait de coco, salade de chou, riz à l'ananas, beignets de crabes) :- Quel est ton endroit préféré en Chine ?
  • Passage de témoin

    Par
    Temple des Lamas à Pékin : j'observe de jeunes Chinois en train de faire brûler des bâtons d'encens puis de se prosterner devant les encensoirs géants. Je m'étonne encore de surprendre si souvent l'élan religieux en Chine, dans les temples comme dans les musées - et ici tout particulièrement puisqu'il s'agit d'un temple bouddhiste tibétain en plein coeur de la capitale.
  • Traditional Massage

    Par
    Nous sommes à l'étroit : le salon individuel forme un rectangle, deux tables de massage et deux gros fauteuils l'encombrent ; un jeu de guéridons et de poufs condamne à l'immobilité. Grâce à des commandes, on peut varier la luminosité, allumer la télé, éteindre la musique. Une jeune femme entre avec un plateau : elle sert des rafraîchissements ; j'ai pris un jus de pastèque. 
  • 3 heures du matin

    Par
    Le club est presque tout à fait vide : nous voilà assis au bar d'une salle dont nous sommes les uniques clients. La lumière est tamisée : Jian me tend sa main, paume ouverte, pour que j'en lise les lignes. Il est tout chose, c'est son anniversaire lunaire ce soir, et l'homme marié qu'il a aimé jadis l'a appelé dans la journée.
  • Projection

    Par
    Juste avant de claquer la portière de mon taxi, Ken avait résumé les choses :- J'appartiens à la génération qui suit le mouvement : j'ai tiré un trait sur la France. J'ai bien fait : ils sont tous en train de rappliquer. Même Dior, le symbole de la France, produit ici maintenant : tu ne peux pas être Dior, incarner la France, et produire ailleurs ! La Chine tient le monde entier. Elle poursuit une politique d'accueil, elle invite toutes les marques. Si tu vas dans le Jiangsu, tu traverseras des villes qui ne sont faites que d'usines dans lesquelles on produit absolument tout. La Chine va bientôt contrôler le monde sans sortir de chez elle.