fadela hebbadj
Abonné·e de Mediapart

142 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 avr. 2013

fadela hebbadj
Abonné·e de Mediapart

En avant-première, Hannah Arendt, le film de Margarethe Von Trotta qui sortira en salle le 24 avril 2013

Quelle étrange idée de faire un film sur un philosophe ! Je pensais qu’il s’agirait d’un documentaire ! Ce n’était absolument pas le cas ! Le scénario couvre la période du procès Eichmann, l'oeuvre journalistique et philosophique de Hannah Arendt concernant ce procès qui se déroula à Jérusalem en 1961, et les réactions violentes à l’égard de ses articles, qui comptent à peu près 300 pages, publiés en 1963 dans le magazine The New Yorker.

fadela hebbadj
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quelle étrange idée de faire un film sur un philosophe ! Je pensais qu’il s’agirait d’un documentaire ! Ce n’était absolument pas le cas !

Le scénario couvre la période du procès Eichmann, l'oeuvre journalistique et philosophique de Hannah Arendt concernant ce procès qui se déroula à Jérusalem en 1961, et les réactions violentes à l’égard de ses articles, qui comptent à peu près 300 pages, publiés en 1963 dans le magazine The New Yorker.

 Eichmann devait rendre des comptes sur ses actions commises sous le régime nazi. Il était chargé d’exporter des juifs de Nuremberg à Auswitch. Il s’occupait des questions logistiques. Eichmann organisait la mort. Et il racontait de façon très banale l’exportation des juifs comme s’il s’agissait de transporter des poules à l’abattoir.

 Malgré certaines craintes, j’ai trouvé ce film remarquable. Il donne à voir comment naît un concept. Socrate a eu ses accusateurs, Hannah Arendt a eu les siens en révélant les chefs de file juifs qui ont dénoncé d’autres juifs durant la guerre, et en constatant que ce Eichmann n’était en fait qu’un fonctionnaire zélé de l’Etat, c’est-à-dire un homme médiocre et ordinaire.

Le mal est banal, de fait, se manifestant à nous sous la figure de la souffrance des victimes et de la violence des bourreaux. Ces derniers voudront toujours banaliser leurs actes pour éviter d’en répondre. Quant à ceux qui ne la subissent pas, ils s’accommodent bien souvent d’une banalisation, c’est-à-dire de rendre ordinaire quelque chose qui au départ ne l’est pas.

Ainsi Eichmann est décrit par Hannah Arendt comme un individu ni diabolique, ni démoniaque, mais simplement comme un fonctionnaire  obéissant scrupuleusement au IIIème Reich. Ces actions ignobles étaient seulement devenues banales sous le régime nazi. Ce mode d’être est une simple conséquence de la banalisation du mal. Il y a dans le fait même de banaliser un crime, une réduction qui devient quelque chose d'insignifiant. Là est la terreur.

Le mal n’est pas le propre de quelques individus démoniaques ou de quelques monstres inhumains, mais il peut surgir en chacun de nous dans certaines circonstances. Telle est la leçon que Hannah Arendt tire du procès Eichmann.   Si l’on considère un être qui commet des crimes comme un monstre ou comme un démon, on lui retire aussitôt le visage d’un humain. Et en faisant cela, on fait porter tous les maux de l’humanité sur un seul homme ou sur un seul groupe d’individus. On banalise alors la violence habituelle par contraste avec une violence exceptionnelle. Dire qu’il y a une banalité du mal ne revient absolument pas à le banaliser. C’est accepter l’idée qu’il peut surgir chez tout un chacun.

Ce film impressionnant montre très clairement comment ce concept chargé d'affects est apparu.  

Hannah Arendt s’évade du camp d’internement situé en France pour se rendre au Etats-Unis en 1941. En 1951, elle publie Les origines du totalitarisme, en 1958, La condition de l’homme moderne et, le 11 avril 1961, elle assiste au début du procès Eichmann. Ce dernier sera pendu le 31 mai 1962.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB