fadela hebbadj
Abonné·e de Mediapart

143 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 oct. 2021

fadela hebbadj
Abonné·e de Mediapart

Massacre du 17 octobre 1961

"L'histoire est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux seuls historiens". Vidal-Naquet.

fadela hebbadj
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A partir d'un article sur le massacre du 17 octobre 1961, Maurice Papon, préfet de Paris, à l'époque, intente un procès en diffamation en 1999 contre Jean-luc Einaudi. Ce procès aura permis de révéler l'ampleur des massacres commis par des forces de l'ordre françaises. Confronté aux témoignages, Papon perd son procès. Des témoins directs du massacre sont là, à la barre. Les témoignages et des documents sont si poignants, que le représentant du parquet reconnaît, en 1999,  la réalité d'un massacre commis par des fonctionnaires de police. Une première !

Un processus de commémoration est enclenché. Depuis, un rassemblement a lieu au Pont Saint-Michel à 18 heures chaque 17 octobre.

Jean-Luc Einaudi, l'historien qui révéla le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 à Paris © Berbère Télévision

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte