La langue permet de se mettre soi-même en scène. C'est à travers l'écrit, que le sujet parlant réalise l'histoire individuelle ou collective. La possibilité de la subjectivité mise en fiction, mise en scène sous le chapiteau de l'écrit favorise  la construction d'une conscience historique, politique, sociale. L'écrit permet de mettre de la temporalité et de l'explicatif dans la parole.

 

 

Ce que l'écrit © Christiane Morinet

"Qu’est-ce qu’apprendre à écrire à l’école quand on parle déjà dans sa famille ? Qu’est-ce que cela change ? Les habitudes de parler, de penser, de concevoir, ou rien ?

L’anthropologie de l’écrit, par la notion de « littératie », permet de faire du « rapport au langage » de chaque sujet énonciateur le lieu de la lutte contre les inégalités scolaires. Né dans la parole, ce rapport est réinterrogé par l’écrit, ce qui ne va pas de soi. Or, la réussite scolaire dépend de la transformation des pratiques langagières quotidiennes en pratiques littératiées, ce qui transforme le rapport au moi, au savoir et au monde.

L’observation des situations d’enseignement et l’analyse des productions écrites de lycéens montrent que la nature de cette transformation est énonciative dès un oral fondé sur l’écrit (Morinet, 2012), mais invisible à qui n’y est pas sensibilisé. Le défi à relever, à la fois intellectuel et empirique, n’est pensable que par une élaboration théorique tenant compte de l’hétérogénéité des interactions langagières dans les situations d’enseignement et des particularités énonciatives de la socialisation scolaire dont dépend le développement intellectuel. Le traitement de ces points montre que les sujets parlant acquièrent une flexibilité énonciative, induite par les pratiques écrites, dans l’appropriation, puis dans la construction des connaissances qui est une ouverture à un autre rapport à soi. L’enjeu démocratique de ce « jeu » dans le « je » est central à une époque où la tentation du communautariste augmente".

Ce que l'écrit fait au sujet parlant, Editions l'Harmattan, 2016

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

En effet, "le sujet parlant acquiert une flexibilité énonciative" même dans l'expression écrite. Après le "Ce que parler veut dire" (Bourdieu), il manquait jusque-là un "ce que... écrire veut dire"...