La Commune de 1871 – Le printemps parisien

Un livre de Jean-Claude Vézinet, pour travailler avec les élèves de collège et de lycée sur la Commune de Paris.

Quel livre conseiller à des élèves de lycée ou de collège ? Dans le torrent éditorial qui accompagne le cent cinquantenaire, la publication de cet ouvrage par une maison d’édition d’Albi vient combler un manque criant. Une maquette claire et soignée, une présentation pédagogique des faits, une riche iconographie, avec de nombreuses pastilles biographiques, un prix abordable  : ce livre respecte de fait tous les canons du (bon) manuel scolaire. Mais pas que. D’abord parce qu’il peut vraiment intéresser un public plus large, et ensuite parce qu’il est sans concession dans l’exposé des faits, avec un positionnement sans ambiguïté. L’auteur choisit son camp (devinez lequel …). 

Bien sûr, on ne vient pas à bout d’un tel sujet en 115 pages. La recension des débats qui ont traversé le mouvement est plutôt rapide, la richesse et la variété des positions politiques ne sont évoquées que de façon allusive, la question du comité de salut public est traitée en dix lignes, la chronologie est assez sommaire et la bibliographie mériterait vraiment d’être étoffée. 

Mais, pour le reste, la couverture de l’évènement est plutôt complète, et l’auteur en facilite grandement la compréhension. Il reprend les prémices, avec l’état de délabrement et de pourriture du second Empire à la veille de la guerre franco-prussienne, la guerre proprement dite, le siège, la faim, les bombardements, l’action du gouvernement de la Défense nationale et la politique de l’Assemblée monarchiste. Après les pages consacrées à l’insurrection du 18 mars, aux élections et à la proclamation de la Commune, il s’attache à présenter soigneusement l’œuvre de cette dernière, à commencer par la remise en route de l’administration, et fournit un tableau assez complet des travaux de la commission du Travail et des Échanges, ainsi que de l’action et des décisions de la Commune sur l’école, la culture et la justice. Le rôle déterminant des femmes en tant que sujets politiques est traité sérieusement, et le livre s’arrête longuement sur ce qui explique son sous-titre («  Le printemps parisien  »)  : la vie quotidienne, les espoirs, l’effervescence politique et les clubs. Sans oublier la fête  !  Le dernier quart du livre est évidemment consacré à la Semaine sanglante et à la terreur tricolore.

Voilà un ouvrage riche et bien documenté qui donne envie d’en savoir plus.

Philippe Campos

Jean-Luc Vézinet
La Commune de 1871 – Le printemps parisien
Préface de Roland Foissac
Éditions Un autre regard
116 pages
Mars 2021
14 €

printemps-parisien

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.