Felix Bankounda Mpele
Enseignant-Chercheur, Juriste et Politologue, consultant, Constitutionnaliste
Abonné·e de Mediapart

72 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 juil. 2022

LÉGISLATIVES AU CONGO: DU COUBERTINISME ÉLECTORAL À LA MÉDIOCRITÉ ET LA PERVERSION

Felix Bankounda Mpele
Enseignant-Chercheur, Juriste et Politologue, consultant, Constitutionnaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LEGISLATIVES CONGOLAISES : DU COUBERTINISME ELECTORAL A LA MEDIOCRITE ET LA PERVERSION EXHIBEES © #TLR-TV CHANNEL

LÉGISLATIVES CONGOLAISES : DU COUBERTINISME ÉLECTORAL À LA MÉDIOCRITÉ ET LA PERVERSION EXHIBÉES ! 

           Des précédentes législatives congolaises de l’été 2017, nous avions consacré une réflexion intitulée : " Congo : au paroxysme du coubertinisme électoral " https://blogs.mediapart.fr/felix-bankounda-mpele/blog/170917/congo-au-paroxysme-du-coubertinisme-electoral

          Cela, par le biais d’un cocktail de stratagèmes, rivalisant entre eux d’obscénité, mis en place par le pouvoir despotique pour se pérenniser au pouvoir. Ces stratagèmes, autour d’une dizaine, vont de lapartheid territorial et ethnique à l’ineptocratie, en passant par une assiette électorale élastique, le décompte électoral monopolisé, le cens électoral, l’abstention exploitée, la corruption ouverte à souhait et quasi officialisée, l’entretien des dynasties autocratiques, une opposition choisie voire créée de toutes pièces et donc entretenue, la Commission électorale dite indépendante et la juridiction constitutionnelle, authentiques ‘garçons de course’ du pouvoir comme elles l’ont déjà brillamment démontré lors des présidentielles de 2016 et 2021 notamment, mais aussi lors du changement de la Constitution en automne 2015 où, pour sauver le soldat Sassou Nguesso, ladite juridiction constitutionnelle était allée jusqu’à se faire euthanasier ! Étranglant au passage le semblant de droit constitutionnel qui y restait !

https://blogs.mediapart.fr/felix-bankounda-mpele/blog/170920/comment-des-juristes-ont-etrangle-le-droit-constitutionnel-au-congo

Autant de mécanismes ici rappelés, qui expliquent pourquoi, depuis quatre présidentielles et quatre législatives, Sassou Nguesso, réinstallé criminellement au pouvoir par des forces armées et financières étrangères sous l’instigation de la France de Jacques Chirac en octobre 1997, est toujours ‘élu’ au premier tour, ainsi que son éternelle ‘chambre introuvable’. Surtout, notera t-on, avec ce suffrage restreint sous la forme du suffrage censitaire, c'est-à-dire financier, 97% des Congolais sont clairement exclus de la députation, les frais de participation ayant été multipliés par quinze, passant de 100 000 fcfa (soit 154 euros) à 1,5 millions de fcfa (soit 2.250 euros). Tandis que la fonction présidentielle, elle, n'est plus à la portée que de moins de 1% des Congolais, avec l'exigence, entre autres, de 25 millions de fcfa (soit 38.000 euros) comme condition de participation, dans un pays où l'écrasante majorité de la population a été volontairement appauvrie et...tire le diable par la queue! Ainsi procédèrent les révolutionnaires français au lendemain de 1789, pour écarter délibérément les pauvres du système électoral, ainsi le pouvoir despotique congolais a décidé de disqualifier désormais le commun des Congolais de la députation et de la fonction présidentielle.

S’explique ainsi la longévité au pouvoir de Sassou Nguesso, qui va tout de même, tout compte fait, vers ses quarante ans d’exercice du pouvoir, ponctués de temps en temps de séquences de crimes massifs, de la corruption et du pillage dégoulinants.

À moins d’une semaine, le 10 juillet précisément, date des prochaines législatives, le constat est clair a priori : outre le maintien de ces techniques du coubertinisme électoral évidemment, l’on s’enfonce un peu plus dans la médiocrité et les perversions politiques exhibées.

C’est de cela dont il est fait état dans cette interview.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan