Le concours de court métrages du Festival Ciné Palestine aura lieu... en ligne

Depuis quatre ans, le FCP organise son concours de courts métrages dédié aux jeunes réalisateurs palestiniens. Cette année, le programme se maintient en ligne ! Cinq films seront postés du 10 au 15 novembre sur Mediapart. Le vote du public sera ouvert le 10 novembre uniquement pour permettre le décompte des votes et la remise des prix le même jour.

Le cinéma palestinien vit aujourd’hui des ressources sans cesse renouvelées de sa jeunesse. Alors que ses conditions d’existence se montrent chaque jour plus fragiles et plus incertaines, la création cinématographique palestinienne continue de s’épanouir et d’être reconnue dans le monde entier.

C’est pour encourager ce mouvement que le Festival Ciné-Palestine a décidé de proposer un concours de courts-métrages valorisant les premières oeuvres des réalisateurs palestiniens. Cette initiative dédiée à la jeune création cinématographique, veut offrir une scène et une caisse de résonance pour les nouveaux cinéastes palestiniens, pour ainsi leur permettre de venir à la rencontre de professionnels du cinéma européen et international.

Cette année, nous avons reçu de nombreuses participations malgré les difficultés supplémentaires rencontrées par les Palestiniens de l’exil, de Gaza ou de Cisjordanie en raison du contexte sanitaire lié au COVID-19. La sélection représente toute la diversité des oeuvres reçues : documentaires, fictions, animation, thriller psychologique… Chaque année, nous constatons non seulement la résilience de la scène cinématographique palestinienne mais aussi sa capacité à se réinventer et à proposer un corpus riche qui transcende son héritage. 

Dans ce contexte plus éprouvant que jamais pour les cinéastes palestiniens, la mission du Festival Ciné-Palestine, au-delà de promouvoir et de valoriser le cinéma palestinien, est aussi d’ouvrir la voie pour les cinéastes palestiniens de demain.

La sélection finale de 5 films sera départagée en un Prix du jury et un Prix du public, le 10 Novembre, en ligne sur Mediapart.

La sélection 

Son of the Streets de Mohammed Almughanni

Liban - 2020 - 33 min - documentaire

Un jeune Palestinien, né dans un camp de réfugiés au Liban, n’arrive pas à obtenir une carte d’identité prouvant son existence. 

Mohammed Almughanni est un réalisateur et scénariste palestinien né à Gaza en 1994. Il obtient son diplôme en réalisation de l’École de cinéma de Łódź en Pologne. Parmi ses films, le documentaire Shujayya (2015, 20 min) a remporté plusieurs prix internationaux. 

Him and I d’Ibrahim Handal 

Palestine - 2018 - 13 min - fiction 

Menant une vie ordinaire entre son travail et sa maison, une jeune femme plonge dans un monde imaginaire qu'elle a créé pour tolérer son destin.

Ibrahim Handal est un cinéaste palestinien diplômé en production cinématographique de l’Université de Dar Al-Kalima à Bethléem. Parmi de nombreux projets, il a participé au court métrage Ambiance (2019) en tant que directeur de la photographie, et au long métrage The Reports on Sarah and Saleem (2018) en tant qu’assistant d'éclairage.

The Bomb de Dima Hamdan

Allemagne - 2019 - 21 min - fiction

Wassim et sa mère ne s'entendent plus depuis un moment. Lorsque la police leur demande d'évacuer leur maison à Berlin pour extraire une bombe de la Seconde Guerre mondiale, des sentiments de colère et de douleur remontent à la surface.

Dima Hamdan est une journaliste et réalisatrice palestinienne. Après 10 ans passés à la BBC, elle s’inspire des histoires qu’elle a couvertes pour ses films.

J for Jihad d’Amer Jamhour

Royaume Uni - 2019 - 13 min - fiction

C'est Noël à Londres. Jihad, un jeune immigrant arabe, doit affronter ses traumatismes pour reprendre en main sa vie professionnelle et personnelle afin d’éviter son expulsion vers une terre d’origine frappée par la guerre.

Amer Jamhour est un réalisateur et animateur palestinien basé à Londres. Il est titulaire d'un diplôme en développement de scénario obtenu à la National Film and Television School et d'une maîtrise en cinéma de l'Université des Arts de Londres. Outre la réalisation de films, il travaille sur le développement de scénarios et collabore avec des scénaristes du Moyen-Orient. 

Freedom is mine de Mahmoud Salameh

France - 2020 - 3 min - animation 

Perdu en mer sur un radeau de fortune, un homme qui tente de s'échapper de son pays est enfin sauvé par une patrouille côtière.

Mahmoud Salameh est un dessinateur, illustrateur et animateur palestinien né à Yarmouk à Damas et résidant actuellement en Australie. Ses dessins ont été publiés dans différents journaux arabes et australiens et son travail a fait l’objet de plusieurs expositions à Damas, Beyrouth, Sydney, Melbourne et Berlin.

Le Festival Ciné-Palestine reste en ligne!

En plus du concours de courts métrages, une partie de la programmation de la 6ème édition du FCP sera proposée en ligne les 13, 14 et 15 novembre. Pendant cette période particulièrement compliquée, le FCP souhaite s'engager davantage pour continuer à proposer à son public des films palestiniens. C'est pour cette raison que l'équipe du festival a choisi de proposer en ligne et en accès libre une sélection de la programmation de cette année : quatre séances de long métrages seront accessibles depuis un lien publié sur notre site et la page FB. Les projections seront suivies par une table ronde avec les réalisateurs. 

Afin de vous donner un avant-goût du programme initialement prévu cette année, voici le teaser de cette 6ème édition en attendant de vous retrouver en salles :

TRAILER_MASTER_CORRIGE_FCP2020 © festival Ciné-Palestine

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.