Retour sur le Ciné-Club #3 du Festival Ciné-Palestine

Le 3ème ciné-club du Festival Ciné-Palestine a eu lieu le 19 janvier dernier au Lieu-Dit. Trois courts-métrages issus de la dernière édition du concours du FCP ainsi que de la programmation du festival ont été montrés.

Une sélection de trois courts a été présentée : The Pipe, prix du jury lors de la dernière édition du concours de courts métrages du FCP ; Ambiance, présenté au FCP ainsi qu’au Festival de Cannes 2019 ; et enfinArea C, gagnant du prix du public du concours du FCP. Salahadeen Abou’ Neema, réalisateur de Area C et acteur dans Ambiance était également présent pour échanger avec le public.

A l’occasion de ce cinéclub nous avons posé quelques questions à notre public. Adrien et Delphine, deux jeunes cinéphiles qui viennent pour la première fois à une projection du FCP nous ont donné leur avis sur la séance.

Connaissiez-vous le cinéma palestinien avant cette projection ou était-ce votre premier contact ?

A. : Non, moi j’ai pas mal travaillé sur la culture palestinienne, j’ai travaillé en Palestine et sur la Palestine à Paris, c’est quelque chose que j’aime beaucoup, mais, par exemple, les courts métrages de ce soir je ne les avais pas vus avant. Ça m’a permis d’avoir accès à autre chose encore !

D. : Je ne connais presque rien du cinéma palestinien mais j’ai une sensibilité au sujet. J'avais juste vu un film auparavant qui s’appelle Gaza-strophe, et qui m’avait marqué.

 

foto3

Et de ces courts-métrages, qu’est-ce que vous pensez ?

D. : J’aime bien les courts-métrages parce que ça permet d’avoir plein de points de vue. En plus, le réalisateur étant là, nous avons pu lui poser des questions et c’est fantastique.

A. : Absolument, en plus ça permet d’avoir accès à de films qui ont très peu de budget. En Palestine, il y a beaucoup de personnes qui ont envie de s’exprimer, de faire de films mais qui n’ont pas beaucoup de moyens. Les courts métrages c’est souvent une façon plus facile de le faire et les diffuser dans un bar donne un coté très accessible, très cool.

Quel film est votre préféré parmi ces trois-ci ?

D. : J’ai beaucoup aimé le dernier (Area C). Je suis sensible à la technique et d’arriver à faire passer un message si poignant tout en ayant un regard cinématographique et en une attention à la technique m’a beaucoup touché.

A. : Moi, c’est compliqué, j’ai deux amis, deux frères, qui ont travaillé sur l’un de ces film, The Pipe, mais ça n’est pas mon préféré ! Mon préféré c’est Ambiance, je connais le camp de réfugiés où l’histoire se déroule mais, surtout, j’ai beaucoup aimé le renversement, la solution que les protagonistes trouvent pour ne pas subir le bruit du camp qui c’est d’en faire autre chose, de s’en inspirer.

le réalisateur Salahadeen Abou Neema le réalisateur Salahadeen Abou Neema

Pour Maxime aussi c’était une première rencontre avec le festival. Il nous fait un retour sur la projection.

Tu connais le cinéma palestinien déjà ?

Très peu, j’y ai peu d’accès. Cette séance et ce format est intéressant parce que ça fait connaitre toute une jeune génération de réalisateurs palestiniens.

Le concours de courts métrages du FCP s’adresse exactement aux jeunes réalisateurs pour mettre à l’avance leurs premiers films ou leurs films de fin d’études. Miriam, co-organisatrice du concours nous explique le procès de sélection.

Comment vous sélectionnez les films qui vont faire partie de la shortlist du concours ?

Tout d’abord, nous faisons une sélection à partir des critères de l’appel. Nous recevons beaucoup de films, l’année passé plus de 50 courts, mais tous ne sont pas éligibles. Les films qui ne rentrent pas dans les critères, nous les passons à la programmation générale du festival, pour voir si on peut les montrer quand même pendant le festival. Pour les autres, nous sommes quatre à sélectionner une shortlist. Nous avons mis en place un système de votes qui permet une première sélection pour les films sur lesquelles nous sommes tous d’accord. Nous faisons une sélection de 8-10 films sur lesquels on discute pour en sortir les 5-6 qui vont rentrer dans la shortlist.

foto

Notre prochain ciné-club aura lieu le 5 février à l’EHESS. Toutes les informations sur la page Facebook de l’évènement.

Pour nous accompagner jusqu’à la prochaine édition du FCP, du 28 mai au 7 juin 2020, suivez-nous sur notre page !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.