Festival Ciné-Palestine
Association du Festival du film Palestinien à Paris
Abonné·e de Mediapart

66 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 avr. 2016

3000 Nuits de Mai Masri à l'ouverture de la 2ème édition du Festival Ciné-Palestine

Déjà primé dans de nombreux festivals en Europe et aux Etats-Unis, 3000 Nuits raconte l’histoire d’une jeune institutrice palestinienne qui donne naissance à un garçon dans une prison israélienne. A travers sa lutte pour protéger son enfant, elle trouve la force de survivre et de résister.

Festival Ciné-Palestine
Association du Festival du film Palestinien à Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En partenariat avec l’IMA, le Festival Ciné-Palestine ouvrira son édition 2016 avec l’avant-première parisienne du nouveau film de Mai Masri, 3000 Nuits, le lundi 23 mai, dans la salle de cinéma de l’Institut.

Le film raconte l'histoire de Layal, une jeune institutrice palestinienne récemment mariée, arrêtée après avoir été accusée à tort, et condamnée à huit ans de prison. Elle est transférée vers une prison israélienne de haute sécurité pour femmes, où elle découvre un monde terrifiant dans lequel les prisonnières politiques palestiniennes sont incarcérées aux côtés de criminelles de droit commun israéliennes. Quand Layal découvre qu’elle est enceinte, la directrice de la prison fait pression sur elle pour qu’elle avorte et qu’elle espionne les détenues palestiniennes. Malgré cela, et déterminée, bien que toujours en prison, Layal donne naissance à un garçon. A travers son combat pour élever son fils derrière les barreaux, et sa relation avec les autres détenues, elle réussit à trouver une lueur d’espoir et à donner un sens à sa vie. Cependant, les conditions d’emprisonnement se détériorent et les prisonnières palestiniennes décident d’entamer une grève. La directrice de la prison menace Layal de lui enlever son fils, si elle se joint à la rébellion. Dans un moment de vérité, Layal est obligée de faire un choix, qui changera sa vie pour toujours.

Inspiré de l'histoire vraie d'une jeune mère palestinienne qui a donné naissance à son enfant dans une prison israélienne, 3000 Nuits est une histoire sur la résistance, la lutte pour la dignité mais surtout sur les moyens d’évasion créés lorsque les espaces de liberté n’existent plus. Il s’inscrit dans un genre -- Le film prison -- qui a rarement traité de l’expérience des femmes,  sans parler des femmes palestiniennes.

Le film est réalisé par Mai Masri, qui signe ici sa première fiction.

Mai Masri est une réalisatrice palestinienne qui a à son actif de nombreux films documentaires dont, "Chroniques de Beirut" réalisé pendant la guerre civil au Liban ou "les enfants de Chatila" qui donne la parole à des enfants palestiniens du camp de réfugiés de Chatila à Beyrouth . Ses films sont diffusés internationalement et ont reçu plus de 60 prix, dont le prix Luchino Visconti en Italie, en 2003, le Asia Pacific Screen Award en 2007 et le prix Mipdoc Trailblazer à Cannes en 2011.Elle a fondé la société de production Nour Productions en 1995 avec son mari, le réalisateur Jean Chamoun.

 Le film est produit par Les Films d'Ici et distribué en France par JHR films.

Sa sortie dans les salles françaises est prévue pour le mois de Janvier 2017.

Bande annonce

trailer "3000 Nuits" de Mai Masri © TIFF Trailers

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Débat : augmenter les salaires, oui, mais comment ?
Faut-il augmenter les salaires ou baisser le temps de travail ? Bloquer les prix ou agir sur la TVA ? Débat entre Aurélie Trouvé (pour Jean-Luc Mélenchon), Marine Tondelier (pour Yannick Jadot) et Alexandra Dublanche (pour Valérie Pécresse).
par à l’air libre
Journal
Corruption : un nouveau front potentiellement dévastateur pour Netanyahou
Jugé depuis deux ans pour « corruption », « fraude » et « abus de confiance » par un tribunal de Jérusalem, l’ancien premier ministre israélien devra aussi affronter une commission d’enquête chargée d’établir ses responsabilités dans la plus dévastatrice affaire de corruption de l’histoire d’Israël.
par René Backmann
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française