En parallèle du vote du rapport de la commission d'enquête de la Fibromyalgie, qui a été voté à l'unanimité il faut tout de même savoir que Fibromyalgie France est en train de faire capoter l'enquête, je vous laisse juger par vous même... moi ça me fait vomir !
Nous espérons simplement que le rapport ne sera pas mis au placard grâce à Carole Robert, "présidente" de Fibromyalgie France et que tout ce qui a été fait par toutes les assos ne sera pas rendu caduque par son fait !

Le communiqué de Presse de Carole Robert de ce jour diffusé aux médias :

"Communiqué

Paris, le 12 octobre 2016

 

Rapport de la Commission d’enquête de l’Assemblée Nationale sur la fibromyalgie.

Un rapport neutre respectant les malades et le code de déontologie des députés ?

Nos interventions récentes auraient-elles été prises en compte ?

Fibromyalgie France n’a pas demandé la création d’une Commission d’enquête sur la fibromyalgie par l’Assemblée Nationale et conformément à sa Lettre ouverte envoyée aux députés le 9 mai 2016 aurait préféré qu’une telle commission d’enquête parlementaire puisse avoir lieu à terme des résultats officiels de l’expertise de l’INSERM et non préalablement. En effet, ce travail d’experts de cet institut indépendant devrait être considéré comme une étape initiale nécessaire pour aboutir, à terme, aux prises de décisions. Car « les conclusions apportées par les travaux d’expertise collective contribuent au débat des professionnels concernés ou au débat de société si les questions traitées sont particulièrement complexes et sensibles ».

Fibromyalgie France, par ailleurs,  ayant eu connaissance indirectement de propos écrits en lien avec la Commission d’enquête sur la fibromyalgie (sous forme de deux documents), s’est posée la question de la neutralité du rapport de la commission.

En effet, certains éléments troublants – auxquels nous ne souhaitons pas être associés - nous sont parus suffisamment sérieux pour que nous ayons saisi la Présidente et tous les membres de la commission d’enquête, ainsi que le Directeur de Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale, afin de faire part de notre étonnement et souligner que ces informations semblent ne pas respecter le Code de déontologie des députés, ni d’ailleurs les malades.

Nous en avons informé Mme la Ministre de la Santé et M. le Directeur de la CNAMts.

Pour Fibromyalgie France, les personnes atteintes de fibromyalgie ne peuvent pas représenter un enjeu politique et méritent respect et neutralité. Par ailleurs, le « dossier fibromyalgie » est sensible et le rapport de la Commission d’enquête ne saurait souffrir aucune contestation à quelque niveau que ce soit.

Nous serons vigilants sur le contenu du rapport au regard des éléments détaillés dont nous disposons et qui font l’objet de nos remarques et c’est précisément par souci d’indépendance dans nos relations avec les institutions, avec le corps médical et le monde politique, par souci et vigilance sur la justesse de l’information,  que nous prendrons position après lecture approfondie du contenu et des recommandations issus de ce rapport d’enquête sur la fibromyalgie.

D’ailleurs à la lecture de l’intervention du rapporteur, ce jour, devant la commission d’enquête,  nous pouvons penser que nos réactions récentes ne sont pas complètement étrangères à la modération des propos tenus dans ce cadre.

Carole Robert

Présidente de Fibromyalgie France

Association loi 1901, agréée au niveau national par le Ministère de la Santé depuis 2007 et reconnue d'intérêt général"

Source : http://www.fibromyalgie-france.org/

Fibromyalgie France - une commission d'enquête rendu caduque pour le biens des patients ??? © moi Fibromyalgie France - une commission d'enquête rendu caduque pour le biens des patients ??? © moi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Mdr, je suis retourné sur le site de fibromyalgie France:

leur discours a changé (sous la pression ?), y a qu'à comparer la capture d'écran avec le site de ce matin

olivier