À Amiens, ensemble pour une politique d’accueil et de fraternité avec les étrangers

Le RESF de la Somme, créé par la LDH et Sud-Éducation en 2004, rassemble aujourd'hui plus de 53 associations, syndicats, organisations culturelles - environ 10% de la population du département est concernée - rassemblés pour la préservation du droit d’asile, mais aussi pour la lutte contre les xénophobies et le racisme et créer une politique d’accueil et de fraternité. Avec quelques beaux succès.

Début 2019, ils ont été 4275 signataires, plus de 50 associations, syndicats, partis politiques, médias et élu(e)s à soutenir les familles H. et S., ainsi que Bertille et Marcel D. qui les avaient hébergées et domiciliées. Ces deux familles étaient en effet menacées d’expulsion, ne bénéficiaient plus d’un hébergement ni d’une domiciliation officiels.

Il aura aussi fallu une décision de justice pour que la préfète de la Somme accepte de revoir la situation en vue de leur régularisation de leur séjour. Régularisation obtenue le 27 septembre 2019, lors d'une audience du Tribunal administratif qui a duré plus de 2h30 sur les 27 situations exposées pour une possible régularisation, après des mois d’actions et d’attente…

Pour mémoire :

1) Margarita et Gagik H. et Hamlet, leur fils majeur avaient fui l’Arménie en 2011 suite au conflit avec un dignitaire commercial et politique. Leur régularisation respective, avec le droit de travailler, a été obtenue, au titre de « salariée » pour Margarita, « vie privée et familiale » pour Gagik et « étudiant » pour Hamlet. (ndlr. Une seule famille, trois titres de séjour relevant de conditions différentes de renouvellement!)

2) Anahit et Sevak S. avaient fui l’Arménie en 2013 avec leurs enfants suite à la violente censure exercée sur Anahit, journaliste. Elle voulait témoigner de l’accident de son grand-père, tué par le chauffeur du fils d’un haut-dignitaire d’Arménie. Leur régularisation, avec le droit de travailler, a été accordée au titre de parents d’enfants mineurs scolarisés, présents en France depuis cinq ans.

3) Bertille et Marcel D. espèrent maintenant ne pas voir de suites judiciaires aux menaces préfectorales qui mettaient en avant un délit de solidarité pour avoir hébergé et domicilié ces deux familles.

Si la famille H. a trouvé une adresse pour se loger, la famille S. reste encore, à cet instant, hébergée et domiciliée chez Bertille et Marcel D.

C'est l’outil que constitue le Réseau Éducation Sans Frontière au plan du département de la Somme, rassemblant plus de cinquante organisations, syndicats, associations1 qui a permis :
a) de mutualiser ces forces y compris au plan national,
b) de remettre « debout » des personnes étrangères,
c) de construire une dynamique unitaire et solidaire pour faire prendre en compte une logique humaine et fraternelle en ces temps de régression vers la xénophobie.

Il est plus que temps qu’un dialogue républicain puisse s’établir entre les citoyens ouverts à l’accueil des étrangers demandant l’asile et les responsables du gouvernement et des préfectures, à l’exemple de ce que font certains élu(e)s des mairies, des Conseils Départementaux et Régionaux qui appliquent la devise « fraternité », lors de parrainages républicains de familles et personnes étrangères, voire se substituent aux carences de l’État.

Bien à vous, le RESF de la Somme

1 Réseau Education Sans Frontières de la Somme: LDH, SUD-Education, FCPE, Léo-Lagrange, FSU, CGT-Educ, SGEN-CFDT, UNSA Éducation, Union départementale CGT, Union syndicale "Solidaires", UNEF, l'ASMA,, l’Union pour la Dignité des Chômeurs, ATTAC, Confédération Paysanne, Ligue de l'Enseignement, Mouvement de la Paix, Théâtre «Charnière», Femmes Solidaires, Association «Vie Brisée», Association de lutte contre l’illettrisme «CARDAN», Espéranto 80, Théâtre "les BEN'ARTS", Coordination des Intermittents et Précaires en Picardie, les CEMEA, EMF, Fédération Syndicale Etudiante, Journal «Ch’Fakir», CIMADE, SUD-Santé, Asso «Faites de la Résistance», Asso d’Ethno-Psychanalyse, Nouvelle Afrique, Théâtre «La Roue Libre», Association Générale des Etudiants de Picardie », Asso « Culture, Animation, Prévention, Sports », Asso «Défense Enfants International», Asso «CAP-VERT d’Amiens, Association «Bulles de Théâtre», Groupe Musical «Bordel de Mel et Boris PELOSOF-TRIO», Groupe de Jazz Manouche «All-Off-Swing», Association «Boite Sans Projet», Association de Solidarité aux Yézides «Mala-Ezdîye-Amiens ou la Maison des Yézidis d’Amiens», Association des Russophones «Bouledeneige», Syndicat Amiens-Métropole-SUD, Université Populaire d’Amiens, Les Amis du Réseau Education Sans Frontières de la Somme, Artistes Clowns « RAFISTOL et Cie », Concordia, Asso UNICEF-Picardie, Artisans du Monde, Association « Abbeville-Solidaires », Association « Accompagnement Vers l’Autonomie », Mouvement Rural de la Jeunesse Chrétienne, Union des retraités de la CGT de la Somme, Syndicat SUD-PTT de la Somme.

 

Informations recueillies par Martine et Jean-Claude Vernier
--
Voir le sommaire complet du blog. Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.