Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 sept. 2011

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

1, 2, 3,... 29999, 30000!

On nous parle de politique migratoire, de quotas, etc. Tout cela pèse sur le destin individuel de personnes qui ont choisi la France, même si elle ne les a pas choisies. Ces bribes d'alertes diffusées sur une seule semaine nous rappellent que 30000 expulsions dans l'année, c'est fait de toutes ces vies mises en miettes.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On nous parle de politique migratoire, de quotas, etc. Tout cela pèse sur le destin individuel de personnes qui ont choisi la France, même si elle ne les a pas choisies. Ces bribes d'alertes diffusées sur une seule semaine nous rappellent que 30000 expulsions dans l'année, c'est fait de toutes ces vies mises en miettes.

Ghislain, vivant en france depuis 12 ans, en route vers l'expulsion

Monsieur le Préfet de Police de Paris,

Je m'adresse à vous à propos de monsieur Ghislain ..., de nationalité congolaise, actuellement au centre de rétention de Vincennes et dont l'expulsion vers Brazaville est prévue demain. Il vit en France depuis 1999. Il a été étudiant, puis marié à une française pendant trois ans et est maintenant pacsé avec une dame en situation régulière qui a un bébé de 16 mois. Il assure les ressources financières de la famille et contribue largement à l'éducation de son beau-fils. Il est parfaitement intégré à Fontenay sous Bois. Son expulsion plongerait une famille dans la détresse morale et matérielle.

(Exemple de lettre de soutien adressée au préfet pour tenter de faire libérer Ghislain.)

Guéret-Roissy pour madame T. et ses trois enfants

Madame T. et ses enfants ont eu le (triste) privilège d'être la première famille enfermée au nouveau centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot. Ils ont été interpellés à leur domicile à Guéret. Le père n'a pas été arrêté car il n'était pas au domicile lors de l'arrestation. Apparemment, ils ont ensuite été emmenés au commissariat pendant une trentaine de minutes et sont arrivés au Mesnil à 18h50.

C'est une famille de nationalité géorgienne avec trois enfants de 1, 2, et 5 ans (Alicia, Nicole, Lucas) tous nés en France. Le père est arrivé en France en 2004 et la mère en 2005, tous deux déboutés du droit d'asile. Ils ont déposé une demande de titre de séjour en 2009 pour vie privée et familiale à la préfecture de la Creuse qui a conduit à l'OQTF du 28 Juillet 2011 qui fonde actuellement leur placement en rétention et contre laquelle ils ont un recours pendant au TA de Limoges. C'est aussi la préfecture de la Creuse qui est à l'origine du placement en rétention.

Les intervenants du Mesnil ont pu rencontrer la famille ce matin, contacter l'avocat etc. La famille a ensuite été emmenée à l'hôpital vers 10h30 pour une consultation médicale notamment pour la petite fille qui est malade depuis quelques jours d'après ce que nous a dit la mère.

La famille est suivie par un avocat qui gère les recours. Elle passe au TA de Melun 77 demain vendredi, il y aura un certain nombre de soutiens et des journalistes.

Ghislain n'est pas parti!

La deuxième tentative d'expulsion de Ghislain a échoué, grâce à l'intervention des passagers. Une passagère a été débarquée de l'avion. Elle a pris le numéro de téléphone d'une personne qui était venue à l'aéroport pour prévenir les passagers qu'ils risquaient de voyager avec un expulsé (un "déporté", dans le jargon de la Police aux frontières).

- Allo, bonsoir, je suis la sœur de la dame qui a été débarquée de l'avion ce matin quand elle a protesté contre l'expulsion de Ghislain. On voudrait avoir des nouvelles.

- Ah, c'est super que vous appeliez, on se faisait du soucis pour votre soeur, on a su par un passager qu'elle avait été débarquée suite à son intervention, et on se demandait si elle avait été embêtée par la police, si elle avait pu se faire échanger son billet... Je vous rassure pour Ghislain, il n'a pas été expulsé, ils l'ont remis au CRA. Vous pouvez remercier votre soeur, elle a été courageuse et ça a marché. C'est vraiment super, ce qu'elle a fait.

- Oui, mais elle n'était pas toute seule. Il y avait aussi trois messieurs qui sont intervenus, et qui ont été débarqués aussi, et même qui ont été gardés au poste de police plus longtemps qu'elle, pour des vérifications. Elle, elle a eu de la chance, le commandant de police était vraiment gentil. Il était désolé qu'elle n'ait pas pu prendre l'avion, et trouvait que ça aurait été mieux que tous les passagers se lèvent, ils n'auraient pas pu être tous débarqués. Après, Air France lui a fait des difficultés pour lui donner un nouveau billet, mais le commandant a tout arrangé.

- ...!!!....

- Bon mais qu'est-ce qui va se passer pour Ghislain maintenant ? Il a un avocat ? Vous allez le voir au centre de rétention ? Il faut lui remonter le moral !

- On fait tout ce qu'on peut pour faire intervenir beaucoup de monde auprès du ministre, y compris des élus, on ne se décourage pas et on soutient Ghislain comme on peut, mais c'est très dur pour lui et pour sa compagne Elysée. Il est aussi suivi par une autre association, dans le centre. Il est possible qu'il soit à nouveau emmené à Roissy, mercredi ou vendredi. Dans ce cas-là, on sera là pour parler aux passagers, comme ce matin.

- Ma soeur repart mercredi, je serai là pour l'accompagner, si jamais Ghislain est dans l'avion, je pourrai vous aider à distribuer les papiers et à parler aux passagers. Gardez mon numéro et appelez-moi si vous avez besoin d'aide et pour me donner des nouvelles.

- Je vous remercie beaucoup, vous et votre soeur pour votre soutien, je transmettrai votre appel à Ghislain, je suis sure que ça lui fera super-plaisir. Merci encore. On se tient au courant.

Aube

Selon France 3 Champagne-Ardennes, huit personnes en situation irrégulière ont été interpellées ce vendredi soir dans un hôtel de Barberey-St-Sulpice (10). Sur les huit personnes raflées, cinq vont partir en rétention, les trois autres sont en garde à vue pour défaut de papiers (encore un préfet qui ne sait pas que c'est illégal depuis une décision de la Cour de Justice Européenne du 28 avril 2011)

25 ans en France et expulsable?

Hervé, 28 ans est en rétention. Arrivé en France à l'âge de 3 ans avec parents, frères et sœurs, soit 25 années sur le territoire français !! Il a obtenu un titre de séjour à l'âge de 18 ans. Pendant des années, il a été en situation parfaitement régulière comme ses sœurs et ses parents qui le sont toujours ! Scolarisé de la maternelle au collège. Tout ça pour dire que la place de ce jeune homme est ici et pas à Kinshasa. Hervé a commis quelques erreurs mais a payé sa dette à la société. alors pourquoi lui faire subir la double peine ? Il vit à Clichy (92) avec sa compagne française et est connu de l'établissement scolaire de la fille de sa copine. Il est inscrit comme personne autorisée à récupérer l'enfant. Sa mère très angoissée par la rétention de son fils, demande notre soutien...

Commerçante installée à Poitiers mais son passeport était faux: dehors!

Madame C. a été interpellée dans son restaurant hier matin à Poitiers et placée au CRA de Rennes. Madame C. est depuis 11 ans en France. Elle a été scolarisée pendant trois ans au collège de Besançon, puis elle a travaillé dans un restaurant chinois avant de créer sa propre affaire en 2010 à Poitiers. Elle a bénéficié de 2006 à 2010 d'un titre de séjour d'un an renouvelable. En 2010 elle a fait la demande d'une carte de 10 ans; c'est alors que la Préfecture s'est rendu compte que son passeport était faux d'où Obligation de quitter le territoire (OQTF) confirmé par le tribunal Administratif (TA) en avril 2011. Madame C. a deux filles, l'une née en 1995 et l'autre née en France en 2008. Son compagnon chinois a un TS italien. Madame C. a donc été arrêtée hier matin. Son domicile a été perquisitionné et la police a trouvé son passeport ainsi que ceux de son compagnon et de ses deux filles. Ils ont été assignés à résidence et doivent aller signer au commissariat toutes les matins à 10 h ! Un vol est prévu dès demain matin pour madame C.

Mme T. et ses trois adorables enfants ont été libérés au Tribunal Administratif de Melun.

Madame T. et ses trois enfants qui étaient enfermés au au CRA du Mesnil-Amelot, défendus par des avocats des barreaux de Bordeaux et de Paris,et soutenus par une quinzaine de militants de la LDH, RESF, Cercle de silence et Observatoire Citoyen de la Rétention 77, ont été libérés par le TA de Melun.

Hervé est libre

La juge qui présidait ce samedi matin l'audience JLD reconduite à la frontière, a déclaré la procédure irrégulière.

Ghislain a été expulsé

On ne sait pas trop ce qui s'est passé dans l'avion.

Le contact avec les passagers avant l'embarquement, dont nombre de notables congolais (femme de ministre, diplomates, militaire, avocats....) avait été excellent. Tous nous promettaient à Elysée et nous de réagir.

On avait des contacts tél. dans l'avion jusqu'à l'embarquement. Il semblerait qu'ils aient embarqué Ghislain tout à la fin, par l'arrière, discrètement, mais on n'en sait pas plus pour le moment. Brusquement, tous les contacts ont été coupés.

L'avion est parti, Ghislain est à Brazzaville. Désespéré, tout comme Elysée que nous allons continuer de soutenir.

Mais le ministre en charge de l'immigration (sic) trouve que la purge est trop légère. Il est mécontent du peu d'empressement de certains pays à autoriser le retour des expulsés.

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Deux clics: pour les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Et un troisième pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère