Ces étrangers sont indésirables ? Et pourtant ils prennent racine

À Nantes encore et encore, et comme un peu partout en France, des familles exilé-e-s à l'abandon, des Roms pourchassés et empêchés de travailler. Dans dix ans, dans vingt ans, ils seront encore là, leurs enfants seront encore nos voisins. Qu'a à gagner la société à les harceler, à les fragiliser ainsi sans fin ?

Communiqué d'associations nantaises à propos des familles au gymnase du lycée de Jeanne Bernard :

Nous sommes plusieurs associations à nous rendre régulièrement au gymnase pour distribuer à manger, des vêtements et aider les familles sur place. Le procès qui doit se tenir le 7 mars en vue d’une expulsion du gymnase nous inquiète particulièrement pour ces familles :

  • un couple dont la femme est enceinte - un papa et ses deux filles adolescentes - une maman et sa fille ;

  • une maman et ses enfants en bas âge - une maman et ses deux enfants dont l’un est scolarisé dans un collège ;

  • une maman enceinte ;

  • une maman et ses deux enfants, jeunes adultes, dont l’un souffre de troubles psychologiques ;

  • une maman et ses 4 enfants dont deux avec des handicaps - deux femmes enceintes.

De nouvelles familles et femmes seules, souvent enceintes, arrivent régulièrement à Nantes et malgré leurs appels auprès du 115, se retrouvent à dormir au gymnase.

Nous, associations et collectifs, alertons sur ces situations, afin qu’elles soient visibles et que cela alerte les pouvoirs publics.

***

Pourquoi empêche-t-on les Roms de travailler ?

par Collectif Romeurope Nantes agglo (2 mars 2019)

banniere-romeurope-nantes.png?w=560

Expulsées de la Beaujoire, commune de Nantes, puis de la Porte des Sorinières, où elles n'ont séjourné que quelques jours, des familles de migrants roumains, travaillant pour la plupart dans des entreprises de maraîchage, se sont installées sur la commune de Vertou, plus proche de leur lieu de travail.

La réponse de la loi par l'intermédiaire de la gendarmerie, a été la confiscation du véhicule d’un père de famille, véhicule qui lui est indispensable pour se rendre au travail et covoiturer ses collègues. La plupart sont en contrat à durée indéterminée.

La même procédure a déjà été utilisée les 11 et 18 janvier dernier, toujours sur la commune de Vertou : confiscation de véhicule en attendant le jugement, des mois plus tard, en application du décret n° 322-4-1, innovation utilisée de façon « adéquate » en vue du départ de la commune de ces familles, les privant ainsi à la fois d'un lieu de résidence et d'un moyen de se rendre à leur travail.

Ces migrants roumains sont ainsi dans l’impossibilité de subvenir à leurs besoins, ce que l’État et les institutions ne cessent, à juste titre, de leur réclamer !

Malgré le dispositif MOUS de Nantes Métropole, chargé de rechercher des solutions innovantes, malgré la volonté des familles à s’installer au plus près de leurs lieux de travail, les institutions continuent la politique du harcèlement, de la patate chaude (pas ici mais pas là-bas non plus !!!) contre ces familles qui participent pour une partie à l’économie de notre territoire (maraîchage, viticulture, nettoyage industriel..).

Le Collectif Nantais Romeurope demande que cessent la stigmatisation et la pénalisation abusive à l’encontre de ce groupe installé à Vertou, tout comme pour les nombreuses autres familles migrantes, principalement roumaines, habitant les quelque quarante bidonvilles de l’agglomération nantaise.

Dernière minute : le Collectif apprend que les familles harcelées par la gendarmerie et stressées par l'enclenchement de toutes les procédures judiciaires ont quitté ce jeudi le parc de Loiry pour s'installer sur l'Ile de Nantes

Le Collectif Romeurope de l’agglomération nantaise est composé :

- d’associations de défense des Droits de l’Homme : LDH, MRAP, GASPROM-ASTI
- d’associations humanitaires : Médecins du Monde, CIMADE, CCFD-Terre Solidaire
- d’associations d’éducation populaire : Ligue de l’Enseignement-FAL 44,CEMEA
- d’associations de solidarité locale : Soleil Rom Sainte-Luce, ROMSI Indre, Sol'Rom Saint-Herblain, Ame Sam Rezé, Solidaroms Vigneux, Treillières Solidaire, Avec Carquefou, Action Solidaire Orvault, Droujba Clisson, Solida-Roms-Bouguenais, Association Solidaire Roms Nantes Est, Citoyens Solidaires Montaigu, Solidarité Nantes centre, Cell’Accueil, ADIS Sautron, Fraternité couëronnaise, Roata Nantes.
- ainsi que de citoyens.

 

Informations recueillies par Martine et Jean-Claude Vernier
--
Voir le sommaire complet du blog. Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.