Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 7 août 2009

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

La chasse à l’enfant étranger: l'expulsion de trop?

Zandale, une fillette de 8 ans qui était en centre de rétention à Metz avec ses deux parents a été "reconduite" en Albanie avec son père. Sa mère est "soignée" à l’hôpital psychiatrique de Metz. Les messages échangés sur le réseau RESF (Education Sans Frontières) retracent la tragédie pas à pas.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Zandale, une fillette de 8 ans qui était en centre de rétention à Metz avec ses deux parents a été "reconduite" en Albanie avec son père. Sa mère est "soignée" à l’hôpital psychiatrique de Metz. Les messages échangés sur le réseau RESF (Education Sans Frontières) retracent la tragédie pas à pas.

Jeudi 30 juillet 2009 18:43

Zandale, 8 ans et ses parents, toujours retenus. Osman et Hatixhe ISUFI, albanais, sont aujourd’hui enfermés dans la prison pour étrangers de Metz. Arrivés en France il y a un an et demi, ils se sont vus refuser l'asile politique par l'OFPRA [Office de Protection des Réfugiés et Apatrides], leur dossier a ensuite été rejeté par la CNDA [Cour Nationale du Droit d’Asile].

Par trois fois ensuite, l'administration leur a proposé l'Aide au Retour : mais la vie ne s'achète pas, et les risques dans leur pays (toujours classé « non sûr ») pèsent trop lourd... Ils ont refusé, et reçu une Obligation de Quitter la France.

Zandale , arrivée en classe de CP à Nice il y a un an et demi, est aujourd'hui admise à passer au CE2. Entre deux et quatre ans, elle a subi de lourdes opérations, hospitalisations et immobilisation ; son état exige, pour se stabiliser et espérer une amélioration, de suivre une rééducation régulière pour sa jambe. En Albanie, Osman est recherché, des menaces précises pèsent sur sa famille, et Zandale sait dire avec force le risque qui la guette en cas de retour en Albanie.

Harcelés par l’administration, contraints à changer de résidence (Nice, Fumay et Charleville Mézières), les parents ont régulièrement suivi les cours de français et passé le DILF [Diplôme Initial de Langue Française] avec succès en juin à Charleville Mézières.

Mardi 4 août 2009 13:40

APPEL Une Carte pour soutenir une petite fille de 8 ans enfermée (retenue pour les Autorités!)

Zandale est toujours "RETENUE" au CRA de Metz avec ses parents, chaque jour une couche de stress supplémentaire, d'autant que la famille TATLI a été libérée par le TA de Strasbourg hier... Du coup la famille ISUFI se sent carrément seule...

Hier Zandale a reçu trois coups de fil qui lui ont fait beaucoup de bien, je suggère donc de renouveler ces appels pour soutenir la famille en espérant une issue heureuse (ils vont repasser au JLD [Juge des Libertés et de la Détention, passage imposé par la loi après 15 jours de détention] très bientôt).

Un envoi de cartes postales à Zandale serait également une bonne chose pour cette petite fille de 8 ans : Zandale ISUFI, Centre de Rétention Administrative de Metz, 2 rue du Chemin Vert, 57070 METZ. Cabine téléphonique de la zone famille du CRA de Metz : 03.87.18.16.55

Mardi 4 août 2009 16:35

Je viens d'avoir la petite Zandale au téléphone. Elle parle le Français beaucoup mieux que moi, c’est une fille très intelligente. Elle m'a dit qu'elle a été arrêtée dans un hôtel à Charleville-Mézières. Ca fait 15 jours qu'elle est au CRA [Centre de Rétention Administrative]. Je lui ai dit que RESF Marseille pensait à elle et qu'on veut qu'elle et sa famille restent en France. J'ai appelé la préfecture des Ardennes pour dire mon indignation.

Mardi 4 août 2009 22:19

Merci de votre appel, depuis que Zandale reçoit des coups de fil, la famille retrouve un brin de moral, c'est super ! Rien qu'aujourd'hui j'ai eu huit appels de personnes qui m'informaient du même sujet que votre mail.

Et pour couronner le tout, un journaliste de la presse locale qui a été très touché par l'article d'Emmanuel TERRAY (Rebonds) paru dans Libération aujourd'hui, nous a appelé et va sortir un papier demain dans le canard du coin en appelant les lecteurs à continuer la chaîne de solidarité pour cette petite fille ! (…)

Il est trop intolérable de faire peser une telle pression sur des enfants. Les nôtres et ceux de nos gouvernants passent en ce moment des séjours d'une bien autre nature, et ce n'est pas une histoire d' "avoir vocation à"...et gna gna gna..., mais de simple humanité.

On continue !

Jeudi 6 août 2009 10:59

Ce matin, Zandale ISUFI, 8 ans, et ses parents ont été "reconduits" en Albanie : je n'ai pas plus d'info à cette heure, sinon, qu'on a dû leur faire croire qu'on les conduisait chez le Juge des " libertés" et de la Détention...

On n'avait entendu parler de rien, ni consulat [qui délivre – ou pas – le laissez-passer consulaire nécessaire à la réadmission dans le pays d’origine, donc à l’expulsion], ni JLD, ils n'étaient pas sur les listes, jour après jour l'angoisse montait... Les 15 jours [délai pour un nouveau passage devant le JLD]... c'était en fait, AUJOURD'HUI ....

Scandaleux !

Merci à tous ceux qui ont téléphoné à la petite, qui ont déjà envoyé une carte postale...qui arrivera malheureusement aux gendarmes !

Je lance un communiqué de presse dès que j'ai un moment.

Jeudi 6 août 2009 18:30

Le démembrement des familles se poursuit ! Zandale est en Albanie avec son père, la mère est aux URGENCES PSYCHIATRIQUES de l'hôpital de METZ !!

Jeudi 6 août 2009 20:53.

Les dernières infos ... La mère aurait été rapatriée depuis Roissy (à vérifier : on a un fort doute, l'aéroport Nancy-Lorraine ayant été noté sur les listes et c'est plus plausible) vers midi. Ce soir les médecins ont jugé qu'elle devait être transportée à l'hôpital psychiatrique de Jury (Metz), il était question de l'aiguiller ensuite sur Charleville Mézières puisqu'elle dépend de cette préfecture.

Mme ISUFI est donc à Jury, en France, sous tranquillisants. Zandale et son papa ont bien été mis dans un avion à destination de l'Albanie. A cette heure, ils n'ont donné aucun signe de vie à personne...

Isabelle Mire, qui s'est battue pour tenter d'empêcher ce désastre, publie une lettre ouverte au ministre de l'immigration, que l'on trouvera en fichier attaché. [Ajout du 10 août] Elle donne le détail du drame ici.

--

Pour consulter la liste des billets de Fini de rire, c’est ici.

Pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets, on peut envoyer son adresse électronique .

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar