Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 déc. 2008

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Les étrangers en France : sortir des idées reçues

La situation juridique actuelle des étrangers en France est le résultat d’une évolution, lente ou rapide selon les époques, à partir de l’ordonnance du 2 novembre1945, qui tentait de réglementer l’entrée et le séjour des étrangers en France. A partir de 1974, les gouvernements (de gauche comme de droite) ont à plusieurs reprises renforcé leur contrôle, rendant de plus en plus difficile une installation sereine des étrangers et de leur famille. Cependant, les publications proposant une autre analyse et d’autres approches des migrations se multiplient.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La situation juridique actuelle des étrangers en France est le résultat d’une évolution, lente ou rapide selon les époques, à partir de l’ordonnance du 2 novembre1945, qui tentait de réglementer l’entrée et le séjour des étrangers en France. A partir de 1974, les gouvernements (de gauche comme de droite) ont à plusieurs reprises renforcé leur contrôle, rendant de plus en plus difficile une installation sereine des étrangers et de leur famille. Cependant, les publications proposant une autre analyse et d’autres approches des migrations se multiplient. > Danièle Lochak et Carine Fouteau ont publié en octobre 2008 aux Editions Le Cavalier Bleu (www.lecavalierbleu.com) une description simple et complète de la complexité de la situation faite à nos hôtes, qu’ils soient en séjour régulier ou irrégulier : Immigrés sous contrôle - Les droits des étrangers : un état des lieux (170 pages, 21€). Le rétrécissement progressif des possibilités d’installation laissées aux étrangers a pu se faire sans une véritable prise de conscience par le reste de la population car, en même temps, on lui serinait de tous bords les mêmes idées reçues : le fantasme de l’invasion de notre riche pays par les miséreux du monde, le ‘’droit’’ d’un pays de choisir les immigrants qui lui sont utiles, la rapine sur les prestations sociales, etc.Mais les réalités sont mal mesurées et mal connues. Ce qui laisse le champ libre à toutes sortes d’affirmations infondées, mais qui font mouche en faisant appel à la peur.

Le récit de l’immigration est à reconstruire. Pour contribuer à établir de nouvelles bases de connaissance pour une vision plus réaliste des flux de migrations dans lesquelles se trouvent pris la France et l’Union Européenne, et des conséquences des politiques actuelles, une salve de petits livres (130 à 150 pages, 10€) a été publiée par les Editions La Découverte (www.editionsladecouverte.fr). > Miguel Benasayag, Angélique de Rey et des militants de RESF: La chasse aux enfants - L’effet miroir de l’expulsion des sans-papiers (avril 2008). > Bertrand Badie, Rony Brauman, Emmanuel Decaux, Guillaume Devin, Catherine Wihtol de Wenden: Un autre regard sur les migrations - Construire une gouvernance mondiale (mai 2008). > Sous la direction de Claire Rodier et Emmanuel Terray: Immigration : fantasmes et réalités -Pour une alternative à la fermeture de frontières (octobre 2008).

Au-delà de l’analyse critique de la situation actuelle, le Collectif Uni(e)s contre une immigration jetable (UCIJ) a diffusé sur la toile en avril 2007 une Déclaration commune pour une autre politique d’immigration (www.contreimmigrationjetable.org/spip.php?article796). Pour aider les citoyens et les élus dans une réflexion créatrice, la Cimade a publié ‘’75 propositions pour une politique de l’immigration lucide et réfléchie’’ (www.cimade.org/publications/6).

Martine et Jean-Claude Vernier

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre