Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 déc. 2017

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Le premier accueil des demandeurs d'asile est un marché, pas un service public

À Nantes, le 1er janvier 2018, la gestion de la plateforme de premier accueil des demandeurs d'asile change d'opérateur. À un mois du basculement, les organismes et associations qui accompagnent dans leurs démarches les dizaines de demandeurs d'asile arrivant chaque jour sont indignés : ils n'ont pour toute information que le nom du nouvel opérateur. Quelle transmission des services?

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nantes, le 30 novembre 2017

à Madame la Préfète de la Loire-Atlantique
   Madame la Directrice territoriale de l’OFII

LETTRE OUVERTE

Objet : Fortes inquiétudes quant au transfert d’opérateur pour la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile entre ASBL et FTDA (ndlr. Respectivement Association Saint Benoît Labre et France Terre d'Asile)

Madame la Préfète, Madame la Directrice,

Nous avons appris qu’il y aura un changement d’opérateur pour la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile à Nantes à partir du 1er janvier 2018, ce qui pose des questions importantes aux associations que nous sommes.

Nous tenons à vous faire part de ces inquiétudes. Nous souhaitons obtenir de votre part la garantie que ne seront pas interrompues les demandes suivantes concernant les personnes étrangères primo-arrivantes et en demande d’asile :

  • Le pré-accueil (prise de rendez-vous GUDA) (ndlr: Guichet unique d'accueil des demandeurs d'asile - préfecture et OFII)

  • La domiciliation et le suivi du courrier

  • L’ouverture des droits à l’allocation pour demandeur d’asile

  • L’accompagnement à la constitution du dossier de demande d’asile dans les délais impartis

  • L’ouverture des droits sociaux et l’accès à la santé

  • La continuité du suivi des dossiers de demande d’asile durant le transfert de compétence entre les opérateurs.

Qu'en sera-t-il des liens administratifs entre les personnes que nous accueillons et les services officiels traitant de leur demande de protection internationale (OFPRA, CNDA) ?

Nous constatons déjà une augmentation des demandes de personnes étrangères auprès de nos associations. La période de flottement qui s’ouvre dès maintenant en raison de ce transfert va amener des difficultés pratiquement insupportables, faute de pouvoir réorienter les personnes vers l’interlocuteur non identifié à ce jour.

Nous sommes indignés par le manque de transparence et d’anticipation apparente de la part des services de l’État et des opérateurs en sachant que la nouvelle plateforme d’accueil pour les demandeurs d’asile s’ouvrira au 1er janvier 2018, soit dans moins d’un mois.

Nous sollicitons une mise au point rapide avec vous dans le cadre d’une réunion à laquelle seront conviées toutes les associations impliquées dans l’accueil de ces personnes étrangères.

Il s’agit du respect des droits fondamentaux sur lequel nous serons vigilants et intransigeants.

Nous vous prions de croire, Madame la Préfète, Madame la Directrice territoriale, à l’assurance de nos respectueuses salutations

Les signataires
La Cimade
JRS-Welcome
La Maison diocésaine de la Pastorale des migrants
MRAP
Le Secours Catholique
La PASS-CHU
CADA des 3 Rivières

Informations recueillies par Martine et Jean-Claude Vernier

--

Voir le sommaire complet du blog.

Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez