Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 11 sept. 2009

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

"Rouge arménien", un roman de jeunes vies exilées

Soumis à une campagne permanente d’instrumentalisation des migrants, et d’abord de ceux qui vivent ici avec ou sans l’aval de l’administration, il faut un effort d’imagination pour se souvenir que ce sont êtres de projets, d’attentes, de réalisation. Il faut un effort d’information pour voir que la pompeuse gestion des migrations n’est qu’illusion de réponse à un fantasme. Voici que deux intellectuelles tordues, enseignantes dans la Drôme et aidantes d’étrangers en souffrance, prenant la voie du roman, nous invitent dans les rêves et les angoisses de deux jeunes, dont l’une est sans papiers.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Soumis à une campagne permanente d’instrumentalisation des migrants, et d’abord de ceux qui vivent ici avec ou sans l’aval de l’administration, il faut un effort d’imagination pour se souvenir que ce sont êtres de projets, d’attentes, de réalisation. Il faut un effort d’information pour voir que la pompeuse gestion des migrations n’est qu’illusion de réponse à un fantasme. Voici que deux intellectuelles tordues, enseignantes dans la Drôme et aidantes d’étrangers en souffrance, prenant la voie du roman, nous invitent dans les rêves et les angoisses de deux jeunes, dont l’une est sans papiers.

La compréhension à la fois distante et attendrie de profs pour les débats intérieurs de leurs élèves de 17-18 ans irrigue le roman. Une histoire qui serait charmante s’il n’y avait la menace pesant sur la vie d’une famille, déboutée du droit d’asile malgré les dangers mortels encourus là-bas, au pays. Une fiction tissée de faits réels, tels que les connaissent ceux qui n’acceptent pas que des humains soient ainsi martyrisés en détail par l’administration, pour des objectifs politiques incompréhensibles. La tragédie antique n’est pas loin.

Extrait de la préface de Miguel Benasayag : "Dans la société d’aujourd’hui, ouvrir un enclos à l’autre, ouvrir une fenêtre vers le monde, comprendre que l’autre n’est pas seul au monde, s’avèrent comme une prise de risque et même une ligne de résistance."

Rouge arménien, de Sonia Colin et Françoise Estival, est édité par L’Harmattan. Il est en vente en librairie, chez l'éditeur, ou par Internet, au prix de 18 euros.

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Pour consulter la liste des billets de Fini de rire, c’est ici.

Pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets, on peut envoyer son adresse électronique .

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop