Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 12 juil. 2019

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Les sans-papiers au Panthéon!

Vendredi 12 juillet 2019, 13h. Un millier de sans-papiers occupent le Panthéon à Paris. Ils veulent rencontrer le premier ministre.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

DEPUIS 13 H 00 CE VENDREDI 12 JUILLET, UN MILLIER DE SANS-PAPIERS DE « DROITS DEVANT !! » ET DES « GILETS NOIRS », SOUTENUS PAR « LA CHAPELLE DEBOUT », OCCUPENT LE PANTHÉON.
Cette action a pour objectif d’interpeller le premier ministre afin de le rencontrer pour que des décisions politiques globales soient enfin prises afin de sortir les centaines de milliers de sans-papiers vivant et travaillant en France de l’insupportable étau du racisme, de la répression et de la surexploitation, de la chasse gardée et du cadre gestionnaire et stigmatisant du ministère de l’intérieur.

« AUX SANS-PAPIERS, LES GRANDS HOMMES RECONNAISSANTS ».
Si nous interprétons différemment l’épitaphe inscrite sur le fronton du Panthéon « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante », c’est parce qu’il est évident que beaucoup, parmi ces femmes et hommes, qui reposent en ce lieu et ont lutté leur vie durant contre l’injustice, pour l’égalité des droits, auraient sans aucun doute apporté leur soutien au combat des sans-papiers.

Victor SCHOELCHER : qui oeuvra à l’abolition de l’esclavage de 1848                                                        
Émile ZOLA : qui combattit le racisme et l’anti sémitisme en défendant Dreyfus et écrivit son « J’ACCUSE » que pourraient aujourd’hui reprendre à leur compte les migrants et les sans-papiers.      
Aimé CÉSAIRE : Poète de la négritude, infatigable pourfendeur du colonialisme.                         
Germaine TILLION : comme Pierre BROSSOLETTE et Jean MOULIN eux aussi au Panthéon, résistante contre le nazisme qui fonda avec Stéphane HESSEL, Lucie et Raymond AUBRAC … le « collège des médiateurs » qui soutint les sans-papiers dès le début de leur lutte en 1996.                                      
René CASSIN : Père de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme(DUDH) de 1948, sans cesse bafouée et notamment son article 13 sur la libre circulation et installation des personnes               
Jean JAURS : qui défendit sa vie durant les exploités et les opprimés                                                   
L’abbé GRÉGOIRE : révolutionnaire qui prit le parti du petit peuple contre la monarchie et la bourgeoisie.                                       Victor HUGO : qui fit entendre « les hauts cris des bas fonds », des misérables et des sans grade jusqu’à l’exil.

Pour honorer la vie de ces combattant(te)s de la liberté, il ne suffit pas d’organiser de pompeuses funérailles ou de clamer de vibrants discours, la respecter implique de concrétiser par les actes ce que furent leur pensée et leur engagement.

NOUS SOMMES DÉTERMINÉS A OCCUPER LE PANTHÉON JUSQU’À CE QUE NOUS SOYONS REÇUS PAR MATIGNON.

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN ET POINT PRESSE A 14 H 00
Contacts :
06.07.80.99.59  -  06 05 64 50 87  -  06 41 11 35 38

-------

Le 19 mai, ils occupaient deux terminaux de l'aéroport Charles De Gaulle, le 13 juin, c'était le siège d'ELIOR à La Défense.

-------

Informations recueillies par Martine et Jean-Claude Vernier
--
Voir le sommaire complet du blog. Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal
Immigration : le discours de Borne entre « fermeté » et « humanité » ne trompe personne
Les députés et le gouvernement ont débattu mardi soir, sans voter, des orientations du futur projet de loi sur l’asile et l’immigration, annoncé pour le début 2023. Un texte « équilibré », a vanté la première ministre, sans convaincre les oppositions. Profondément divisées.
par Nejma Brahim
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal — Amériques
En Argentine, la vice-présidente Kirchner condamnée à 6 ans de prison
Cristina Kirchner a été condamnée mardi à 6 ans de prison, même si son immunité parlementaire l’en préserve, et à une inéligibilité à vie, dans un procès pour fraude et corruption durant ses mandats présidentiels de 2007 à 2015. Elle dénonce une « mafia judiciaire » et un « État parallèle ».
par La rédaction de Mediapart et Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière