Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 juil. 2011

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Désankyloser la pensée sur l'accueil des migrants

Plutôt que d'évoquer leur "problème", leur "gestion", il serait temps de regarder les migrants comme des êtres normaux, avec un travail, une famille, le besoin d'être logé normalement, etc. En un mot, des personnes. De plus en plus d'enquêtes et de réflexions se proposent de nous y aider.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Plutôt que d'évoquer leur "problème", leur "gestion", il serait temps de regarder les migrants comme des êtres normaux, avec un travail, une famille, le besoin d'être logé normalement, etc. En un mot, des personnes. De plus en plus d'enquêtes et de réflexions se proposent de nous y aider.

La consultation de la Charte des Migrants est une bonne préparation à la ré-orientation des esprits . Extraits.

"Les politiques sécuritaires mises en place par les États Nations font croire que les migrations sont un problème et une menace alors qu’elles constituent depuis toujours un fait historique naturel, complexe, certes, mais qui loin d’être une calamité pour les pays de résidence, constituent un apport économique, social et culturel inestimable. (…)

Les personnes migrantes sont les cibles de politiques injustes. Celles-ci (...) font s’opposer les êtres humains les uns aux autres en utilisant des stratégies discriminatoires, fondées sur la préférence nationale, l’appartenance ethnique, religieuse ou de genre. (…)

Les personnes migrantes ambitionnent d’avoir l’opportunité et la responsabilité, au même titre que les nationaux et les citoyens de pays d’accueil et de transit, de faire face ensemble aux défis actuels (logement, alimentation, santé, épanouissement...). "

On en est loin.

De son côté, la Cimade tente d'inventer une politique d'hospitalité, invoquant "les principes fondamentaux de l'éthique politique que sont l'obligation d'hospitalité, l'accueil de l'autre, la solidarité avec le vulnérable, l'ouverture de la Cité à l'exclu, la revendication de l'égalité des droits.

À partir de l'expérience de terrain de La Cimade, ce texte présente des propositions à court, moyen et long terme, fondées sur des principes. À court terme pour apporter des solutions aux problèmes immédiats et à moyen terme pour bâtir une autre politique et mettre en débat un autre traitement politique des questions migratoires en Europe et en France. (...)

Ce texte assume donc une part d'utopie, condition nécessaire pour pouvoir penser autrement les politiques migratoires. C'est en effet à une "conversion" du regard entraînant un véritable retournement des politiques que La Cimade appelle sans relâche, en s'appuyant sur la réalité des faits, sur les leçons tirées de nos pratiques de terrain et sur l'affirmation de nos valeurs."

Présenté le 7 juillet 2011 sous les huées à la convention de l'UMP sur «les défis de l'immigration», ce rapport se conclut sur un appel à "organiser des « Rencontres de l’immigration » dans tout le pays, à partir des collectivités locales, rassemblant des représentants - immigrés et français - de la société civile, des politiques, des syndicalistes, des chercheurs, etc., l’objectif étant de débattre des réussites et des tensions autour de l’immigration, de partager et de faire connaître les pratiques innovantes de terrain, enfin de valoriser la mémoire de l’immigration."

Le collectif Cette France-là, après la publication de deux volumes donnant un état des lieux des pratiques politiques concernant les migrants, a élaboré avec des parlementaires un rapport d'audit de la politique d'immigration, qu'il introduit ainsi:

"Le vrai problème, c’est plutôt une politique d’immigration qui ne cesse d’étendre son empire à mesure qu’apparaît son absurdité. Ou pour le dire autrement : les mauvaises questions appellent forcément de mauvaises réponses. Il nous apparaît donc qu’il est essentiel de changer les questions, au lieu de continuer de les laisser dicter par des réponses qui, chacun le constate, ne cessent d’empirer. À défaut de résoudre quelque problème, la politique d’immigration semble vouée à le faire exister quitte à s’engager dans une fuite en avant. C’est le sens de l’initiative que notre association, Cette France-là, a prise en s’associant à des élus pour les inviter à sortir d’un faux problème, et de ses vrais effets. Il serait grand temps de mettre fin à ce problème politique, avant qu’il ne soit trop tard".

Mediapart publie l'ensemble des auditions qui ont été réalisées, ainsi que de nombreuses analyses. Chacun peut les utiliser pour former sa propre vision.

Dans un entretien vidéo, le démographe et historien Emmanuel Todd, parlant de l'islamophobie affichée ou rampante véhiculée par certains, dézingue les fausses évidences sur l'échec de l'intégration des descendants de migrants.

Prenant à contrepied la vulgate politicienne du moment, il affirme que "le vrai problème des gens originaires d'un pays mulsulman c'est beaucoup plus une assimilation trop rapide qu'un défaut d'assimilation", car "la société française n'est pas raciste". Insistant sur la multiplication des mariages mixtes du point de vue des origines, il va jusqu'à déclarer: "si vous êtes islamophobe ou arabophobe en France, c’est que vous travaillez très consciemment à la destruction de votre pays".

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Deux clics: pour les billets récents de Fini de rire et le sommaire complet du blog.

Et un troisième pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière