Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

455 Billets

1 Éditions

Billet de blog 25 nov. 2021

Le premier Quartier Général des travailleuses et travailleurs sans-papiers à Paris

En cette période particulièrement délétère où il est essentiel de donner une visibilité aux « ombres » de la nation, ravalées par les politiciens et les médias au rang de masse anonyme, de « stock » contrôlé par des gestionnaires au coeur froid et un arsenal répressif toujours plus élaboré, il est indispensable que cette action soit rassembleuse, unitaire et offensive. Un appel de Droits Devant.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comme à l’habitude en période pré-électorale, les immigrés en général, les sans-papiers en particulier sont transformés en boucs émissaires, responsables de tous les maux de la république, amplifiés sans relâche par les sinistres Zemmour-Le Pen, relayés par le gouvernement ou des politiciens « présumés de gauche » comme Montebourg, Valls et consorts.

Cette indécente course à l’échalote, qui contamine la société française bien plus dangereusement que la Covid 19, doit cesser, au risque de transformer la France en une nation réactionnaire, repliée sur elle-même, oubliant les énormes bienfaits humains, culturels, économiques, que l’immigration a apportés au pays depuis des décennies.

Plus de 500 000 sans-papiers travaillent aujourd’hui en France, occupant des emplois en manque chronique de main-d’œuvre (liste de 151 métiers en tension établie officiellement par le gouvernement depuis 2008), tels le B.T.P., le nettoyage, la restauration, la livraison, l’aide aux personnes âgées, handicapées, garde d’enfants, ménage…, travaillant dans des conditions inacceptables, esclaves taillables et corvéables à merci, surexploités par nombre de patrons négriers.

Des centaines de milliers de ces sans-papiers sont en outre déclarés, payant les charges salariales, alimentant les caisses de retraite, chômage, formation... dont ils ne bénéficieront jamais, déclarent et paient leurs impôts, laissant chaque année des centaines de millions d’euros dans les caisses de l’État français.

Des dizaines de milliers d’entre eux, au péril de leur santé, ont travaillé durant les périodes de confinement covid sans que l’État n’en fasse cas, alors qu’il s’était engagé à les régulariser.

Cette main-d’œuvre très bon marché est une aubaine pour les finances de la France et pour les gouvernements qui se gardent bien de la régulariser pour conserver précieusement cette armée laborieuse de réserve sans laquelle des pans entiers de l’économie s’écrouleraient.

Nous exigeons que cessent ces discours discriminatoires, démagogiques, indécents et que tous les sans-papiers de France qui vivent et travaillent ici soient régularisés afin de mettre fin à ce marché aux esclaves sans cesse approvisionné.

Á partir de ce 23 novembre 2021 et jusqu’aux élections présidentielles, les travailleuses et travailleurs sans-papiers installeront leur Quartier Général de campagne dans différents endroits de la capitale pour inviter le peuple français à les soutenir dans leur combat pour la dignité, l’égalité des droits et leur régularisation.

PROCHAIN Q.G. DES SANS-PAPIERS SAMEDI 27 NOVEMBRE
PLACE DE LA BASTILLE (devant l’Opéra)

Droits devant!!
47, rue de Dantzig, 75015 Paris
Site web: http://www.droitsdevant.org

Informations recueillies par Martine et Jean-Claude Vernier
--
Voir le sommaire complet du blog.
Abonné à Mediapart ou non, on peut s'inscrire ici pour être informé par courriel de la mise en ligne de nos nouveaux billets.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal — Santé
Vaccination à marche forcée : antidote sanitaire, toxicité démocratique
Certains récalcitrants au vaccin, actifs ou passifs, minorent son utilité sanitaire. Mais les partisans de l’injection sous pression négligent ses conséquences démocratiques, alors que la nouvelle vague touche des populations inégalement protégées.  
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau