Flagrant Déni
Dévoiler les rouages de l’impunité policière
Abonné·e de Mediapart

25 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mai 2022

Menaces au tribunal : violences policières de père en fils

Au procès de la BAC de Lyon en avril dernier, un homme a menacé Arthur dans le hall du tribunal. Selon une source policière, il s’agit d’un membre récemment retraité de la BRI… et le père d’un des prévenus. Ce mercredi, une plainte a été déposée.

Flagrant Déni
Dévoiler les rouages de l’impunité policière
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Illustration extraite d’une vidéo de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Lire aussi :
Bac de Lyon : 9 dents cassées en quête de justice

Vendredi 1er avril 2022, tribunal correctionnel de Lyon. La scène est hallucinante. Au sortir de la salle d’audience, un homme s’approche d’Arthur Naciri, victimes de violences policières, se plante juste devant lui, et menaçant, lui fait signe de se taire. En quelques secondes, l’homme, qui vient de s’extraire du groupe composé par les policiers mis en cause, leur avocat et quelques proches, les retrouve aussitôt après. Une équipe de France 3, présente, a capté toute la scène. Qui est cet intimidateur, agissant jusque dans les couloirs du palais de justice, sans peur d’être filmé par les médias ?

Contactée par Flagrant déni, une source policière qualifie la scène d’« inadmissible » et indique qu’il s’agit du père de l’un des prévenus, le brigadier Jérémy M. Selon plusieurs sources concordantes, le père, le capitaine Gilles M., est membre récemment retraité de la brigade de répression et d’intervention (BRI) de Lyon, les gros bras de la police judiciaire. Le fils est affecté à la brigade-anti-criminalité (BAC), les gros bras de la sécurité publique. Il est prévenu d’avoir tabassé Arthur en décembre 2019. Visiblement, dans la famille M., on aime la castagne.

Deuxième opération d’intimidation

Ce mercredi 11 mai, Arthur Naciri a déposé une plainte contre X. pour ces faits de menaces, qui s’ajoutent à l’agression qu’il a déjà subie. Pénalement, ceux-ci pourraient être poursuivis sous la qualification de « violences psychologiques ». Dans sa plainte, Arthur explique : « Ce procès déterminant pour pouvoir me reconstruire physiquement et psychologiquement traîne en durée et exacerbe les tensions. […] Après 2 ans et demi où mon procès n’a pas avancé, après ce 4ème report inacceptable, cette personne me menace en plein tribunal, me demandant me taire. C’est tout simplement incroyable de violence ».

L’affaire est d’autant plus grave que les faits ont eu lieu en plein tribunal, et qu’il s’agit des secondes manœuvres d’intimidation dans cette affaire. En février 2020, Flagrant déni avait subi des appels et courriels malveillants, en provenance d’un ordinateur du ministère de l’Intérieur. Le parquet de Lyon s’était empressé de laisser traîner l’affaire. Cette fois, l’enquête touche la victime elle-même. Va-t-elle être menée avec plus de sérieux ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin
Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON