Flagrant Déni

www.flagrant-deni.fr, dévoiler les rouages de l’impunité policière

Sa biographie
Flagrant déni est un média indépendant qui publie des infos subjectives mais surtout vérifiées, et un collectif qui propose une aide juridique et un soutien aux victimes de la police. Flagrant déni dévoile les rouages de l’impunité, dénonce les dominations policières, soutient les plaintes et les plaignant·es. www.flagrant-deni.fr
Son blog
38 abonnés Le blog de Flagrant Déni
Voir tous
  • Violences policières : la justice blanchit mais cache son chiffre noir

    Par
    dsf8519
    Les procureurs trouvent deux fois plus d’excuses aux violences quand elles sont commises par des policiers. Un quart des agents considérés comme coupables sont absous en toute discrétion. Les premières statistiques dévoilées par Politis objectivent la fabrique de l’impunité.
  • La justice préfère les tabassés du centre ville

    Par
    dscf2314-1
    Violences policières sur la place Bellecour : condamnation des coupables. Violences policières à Vaulx-en-Velin : condamnation de la victime. La justice « indépendante » valide la partialité du traitement des dossiers par le parquet.
  • La République contre Marianne

    Par
    Ce lundi 28 novembre à 14h, comparaîtront quatre militantes féministes devant le tribunal judiciaire de Nantes. Prévenue et également victime de violences policières, Marianne témoigne auprès de Flagrant Déni de la partialité des institutions policière et judiciaire.
  • En Guadeloupe, la gendarmerie tue « sans regrets »

    Par
    104293807-1753809211433004-6885545705289588115-n
    C’est le seul procès pour soi-disant « refus d’obtempérer » ayant abouti à une condamnation d’un agent de la force publique à de la prison ferme. Le procès en appel devait se tenir à Lyon, le 28 novembre 2022. Il vient d’être reporté et aura lieu en octobre 2023.
  • Naïm et la proc’ qui ne savait pas lire

    Par
    Lors de l’audience vendredi dernier, la justice a reproché les lacunes de l’enquête… à la victime. La procureure adjointe Karine Malara n’a pas lu le PV où Naïm se plaignait de violences policières. Récit d’une audience hallucinante.